Newsletter

Sur le même thème

Bio
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°728 Septembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Produits classiques VS Produits bio

Par Adrien Guérin , Formateur
Marine Pentecôte , Chargée de communication de Cosmébio
N°728 Septembre 2019
On dit beaucoup de choses sur le bio, quand est-il vraiment : les produits bio sont meilleurs pour la santé, sont plus chers, sont moins allergisants, ils respectent tous les mêmes règles... vous saurez tout !

LES PRODUITS BIO SONT MEILLEURS POUR LA SANTÉ

Vrai et Faux

Les produits classiques renferment couramment de nombreux additifs qui font régulièrement la une des médias à cause de leurs éventuels effets néfastes sur la santé.

Il s'agit par exemple des conservateurs (avec les dérivés du parabène, le triclosan), les nanoparticules (telles que le dioxyde de titane, la silice, les oxydes de zinc et de fer), des molécules issues de la pétrochimie (comme l'hydroxyanisole butylé, l'hydroxytoluène butylé ou les parfums synthétiques).
Ces composés sont pointés car ils augmenteraient le risque de divers cancers et maladies.

Les produits biologiques sont, pour leur grande majorité, dépourvus de ces substances nocives.
Ils sont donc globalement bien meilleurs pour lasanté que les produits classiques.

Toutefois, ils peuvent contenir des huiles essentielles. Or l'utilisation de ces dernières n'est pas forcément sans risque pour la santé. En effet,les huiles essentielles mal utilisées (en forte dose par exemple) peuvent présenter un risque d'intoxication pouvant entraîner des troubles endocriniens ou neurologiques. Cependant, ce risque est très limité dans les produits cosmétiques car elles sont utilisées correctement.

Toutefois,l'utilisation de produits contenant des huiles essentielles est déconseillée pour les femmes enceintes et les enfants (mais cela est clairement indiqué sur les emballages des produits cosmétiques concernés).

LES PRODUITS BIOLOGIQUES SONT PLUS CHERS

Faux

Vous le savez bien, il existe un écart de prix très important au sein même des produits cosmétiques classiques entre les produits d'entrée de gamme ou les marques de distributeurs et les produits de luxe.

Il en sera de même pour les produits cosmétiques biologiques. Donc, il est bien difficile de répondre à cette question.

Les matières premières issues de l'agriculture biologique sont plus chères que celles issues de l'agriculture traditionnelle (de l'ordre de plus 25 %). Mais, la part des matières premières dans le coût de revient total d'un produit cosmétique est limitée.

Ainsi, cette différence n'agit que très peu sur le prix de vente du produit. Les éléments qui font sensiblement varier le prix de revient (et donc de revente) sont la part de l'innovation, du marketing ou de la distribution. Et là, tous les produits cosmétiques sont concernés.

LES PRODUITS BIO NE CONTIENNENT QUE DES MATIÈRES VÉGÉTALES

Faux

Selon la charte Cosmébio, un produit cosmétique peut être dit biologique s'il contient au moins 95 % de matières naturelles ou d'origine naturelle. Il peut s'agir de matières d'origine végétale (telles que des huiles et des beurres végétaux, des extraits de plantes...) ou d'origine animale, dans certaines conditions (telles que la cire d'abeille, le miel, la propolis, le lait...).

Donc, un produit biologique peut contenir, en petite quantité tout de même, des matières d'origine pétrochimique.

Cependant, le cahier des charges Cosmébio interdit l'utilisation de nombreuses matières synthétiques connues pour leurs effets néfastes sur la santé et/ou l'environnement (comme par exemple les parabens, le phénoxyéthanol, le PEG, le sodium laureth sulfate...).

TOUS LES PRODUITS FABRIQUÉS À PARTIR DE MATIÈRES VÉGÉTALES SONT BIO

Faux

Toutes les matières végétales ne sont pas biologiques. Pour qu'une matière première soit considérée en tant que telle, il faut qu'elle soit produite dans le respect des règles de l'agriculture biologique (sans l'utilisation de pesticide, en respectant la saisonnalité...). Seulement ces matières sont considérées comme biologiques.

Et donc, pour qu'un produit cosmétique soit labellisé Cosmébio, il faut qu'au moins 95 % de ses matières premières d'origine végétale soient
issues de l'agriculture biologique.

Ainsi, certaines marques jouent sur l'ambiguïté des mots biologiques et naturels. Elles proposentdes produits cosmétiques contenant un fort pourcentage de produits naturels mais non biologiques. Mais le consommateur connaît-il lui vraiment la différence ?

Remarque
La récente norme ISO 16128 établit des définitions permettant de distinguer les ingrédients et les dérivés d'origine biologique de ceux d'origine naturelle. Elle établit aussi un mode de calcul du pourcentage d'ingrédients bio ou naturels d‘un produit fini.

Cependant, cette norme ne fixe aucun critère de composition. Ainsi, sous couvert de cette norme, un produit cosmétique ayant un fort taux d'ingrédients naturels ou biologiques pourra être présenté en tant que tel même s'il contient des ingrédients pouvant être nocif pour la santé ou l'environnement.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Adrien Guérin , Formateur Marine Pentecôte , Chargée de communication de Cosmébio
13177 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :