Newsletter

Sur le même thème

Santé Médecine
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°728 Septembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Les nouveaux traitements contre l 'eczéma

N°728 Septembre 2019
Le nombre de patients atteints d'eczema a triplé en 30 ans dans les pays industrialisés, découvrez ici des astuces pour vivre avec l'eczema au quotidien et surtout, les nouveaux traitements.

Samedi 1er juin 2019, l'Association Française de l'eczéma fête sa 5ème Journée Nationale de l'Eczéma, un nouveau pas vers une meilleure (re) connaissance de la maladie.

Pour soutenir son mouvement, l'Association Française de l'Eczéma (AFE) nous a transmis un remarquable dossier dont nous avons extrait ce qui est important que vous sachiez sur cette maladie cutanée.

L'ECZÉMA EN CHIFFRES

  • Le nombre de patients atteints a triplé en 30 ans dans les pays industrialisés.
  • L'eczéma concerne plus fréquemment les femmes que les hommes : 5,92 % de femmes et 3,32 % d'hommes.
  • 2,5 millions de Français sont touchés, soit près de 5 % de la population, dont :

- 15 % de bébés de moins d'un an,
- 20 % d'enfants de moins de 7 ans,
- 18 % d'enfants de 7 à 16 ans.

  • L'eczéma est la 2ème maladie de peau la plus fréquente après l'acné.
  • 30 % des consultations dermatologiques sont liées à l'eczéma.
  • 100 000 Français souffrent d'un eczéma sévère.
  • Plus d'un patient sur deux (50/55 %) a un sommeil perturbé plus de cinq nuits par semaine.

COMMENT GÉRER L'ECZÉMA AU QUOTIDIEN ?

L'Association Française de l'Eczéma vous livre ses bons conseils que vous pouvez retransmettre à vos clientes pour gérer leur eczéma au quotidien, avec quelques astuces anti-grattage.

L'été pendant les vacances, le soleil et la chaleur...

- Ne pas arrêter l'hydratation quotidienne de la peau et suivre ses traitements,
- appliquer des crèmes solaires indices élevés et hydrater très régulièrement la peau,
- limiter l'exposition au soleil et ne pas exposer les enfants,
- se rincer immédiatement après la baignade, à la mer ou à la piscine,
- porter des vêtements en coton ou en lin pour éviter de transpirer,
- privilégier des douches courtes et fraîches.

Le sport, conseillé ou pas ?

Oui, avec quelques précautions...

- Choisir une tenue dans laquelle on se sent à l'aise,
- privilégier des tissus techniques anti-transpiration,
- éviter les serviettes trop rêches,
- boire beaucoup d'eau, avant, pendant et après l'exercice,
- hydrater la peau, avant et après l'effort,
- une fois l'activité terminée, prendre rapidement une douche (pas trop chaude).

Comment tester la tolérance de sa peau à un nouveau cosmétique (crème, baume, lotion...) ?

- Appliquer une petite quantité du produit au niveau du pli du coude (si cette zone n'est pas atteinte d'eczéma),
- plier le coude sans le serrer, et le maintenir plié pendant 15 mn,
- déplier le coude après 15 mn et observer la zone. Si des rougeurs, picotements ou démangeaisons apparaissent, il y a intolérance au produit ! Sinon, recommencer l'application une fois par jour pendant 5 jours consécutifs. Si aucun signe n'apparaît, c'est que la peau tolèrele produit, et qu'il peut être utilisé.

Quelques astuces «anti-grattage»

En complément des traitements thérapeutiques habituels, recommandez à vos clientes ces quelques astuces pour sortir de l'engrenage incessant : démangeaisons, plaies, énervement, stress...

- Appliquer du froid sur la peau pour calmer rapidement les démangeaisons. Chacun sa méthode : la bombe d'eau thermale, la cuillère, le sac de glace, l'éventail, la plume, le galet réfrigéré, ou le tee-shirt passé quelques heures au frigo !
- Couper les ongles courts et mettre des moufles aux plus petits pour limiter les lésions.
- Limiter le stress et essayer de se relaxer avec des activités adaptées : pour les uns, la musique, la peinture, la lecture, le théâtre, la broderie, pour les autres, la sophrologie, le yoga, l'hypnose, la méditation en
pleine conscience... les méthodes sont nombreuses.

LES TRAITEMENTS CLASSIQUES

Le traitement classique de l'eczéma repose sur deux principes simples : le traitement immédiat de l'inflammation et l'hydratation quotidienne de la peau. En cas de poussée inflammatoire classique, les médecins recommandent le recours ponctuel aux dermocorticoïdes.

Une fois l'inflammation maîtrisée, l'hydratation quotidienne de la peau à base d'émollients est primordiale pour reconstruire la barrière cutanée et éviter la sécheresse de la peau.

Pour de nombreux patients, ce traitement de base ne suffit pas, d'où le recours à des alternatives locales (anticalcineurines : uniquement la pommade Protopic en France), régionales (photothérapie), et systémiques (immunosuppresseurs).

LES NOUVEAUX TRAITEMENTS

Interview du Pr Jean-David Bouaziz, Dermatologue à l'Hôpital Saint Louis
«Nous pouvons être optimistes car de nouveaux traitements très prometteurs seront bientôt disponibles.»

Quelles sont les caractéristiques d'une peau atopique ?

Il s'agit d'une peau anormalement perméable aux allergènes de l'environnement (pollens, poussières...). La barrière cutanée étant défaillante, le contact de la peau avec les allergènes génère une inflammation «atopique» qui a une signature moléculaire particulière, commune à l'asthme et à la rhinite allergique.

Comment traiter les inflammations d'eczéma ?

Pour contrer l'eczéma et ses inflammations, les médecins disposent aujourd'hui de deux molécules anti-inflammatoires efficaces : la cortisone en crème (dermocorticoïdes), et le tacrolimus en crème. Ces traitements restent aujourd'hui le fer de lance du traitement de l'eczéma !

La cortisone et la ciclosporine sont-elles dangereuses pour la santé ?

Tous les traitements, quels qu'ils soient, ne sont pas sans risques d'effets indésirables. Le suivi rigoureux de la prescription du médecin est un gage de réussite du traitement. Trop nombreux sont celles et ceux qui ne respectent pas les doses prescrites, ou interrompent trop rapidement les traitements... et qui s'étonnent ensuite d'un effet rebond et de complications !

Il est vrai que dans les cas les plus sévères qui nécessitent un traitement par voie orale, l'utilisation en grande quantité et sur une longue période de la cortisone ou de la ciclosporine, peut être à l'origine d'intolérances : hypertension artérielle, atrophie de la peau pour la cortisone, hyperpilosité et faible risque d'affaiblissement de la fonction du rein pour la ciclosporine.

Les traitements par voie orale agissent sur toutes les,formes d'inflammation du système immunitaire.
Les traitements plus localisés, par crème, sont souvent mieux tolérés mais moins efficaces.

Qu'en est-il des nouveaux traitements contre l'eczéma ?

Les médicaments en développement, en crème ou par voie orale, sont de deux types : les médicaments pharmacologiques classiques, notamment les inhibiteurs des molécules JAK ou JAK-inib (tofacitinib, ruxolitinib, cerdulatinib) qui ont l'avantage de ne pas créer d'atrophie cutanée comme la cortisone en crème, ou baracitinib, upadacitinib, abrocitinib en comprimés qui semblent être très efficaces et bien tolérés.

Par ailleurs, de grands espoirs reposent sur les médicaments biologiques (biothérapies). Il s'agit de médicaments (des anticorps) qui parviennent à la fois à cibler avec précision et à bloquer la molécule ou la cellule «clé» qui intervient dans l'activité de la maladie.

En injection, le dupilumab (qui cible les molécules IL-13 et IL-4), est efficace et bien toléré. Il sera disponible en pharmacie au printemps 2019.

D'autres biothérapies devraient bientôt être disponibles : les anticorps qui ciblent la molécule IL-13 (tralokinumab et lebrikizumab), le fezakinumab qui cible l'IL-22 et le tezepekumab qui cible la TSLP.

Ces nouveaux traitements seront-ils accessibles à tous ?

Dans un premier temps, ces traitements, coûteux, ne seront envisagés que pour les patients ayant des eczémas sévères en situation d'impasse thérapeutique aux traitements «classiques».

Optimiste ou pessimiste pour l'avenir des patients atteints d'eczéma ?

Certes, il n'existe pas encore de traitement fiable pour restaurer définitivement la barrière cutanée défaillante et donc guérir totalement de l'eczéma. Rappelons qu'il s'agit d'une maladie chronique.

Néanmoins, je suis optimiste car de nouveaux traitements très prometteurs seront bientôt disponibles. Même si toutes les molécules ne seront pas efficaces chez tous les patients, un arsenal
thérapeutique varié sera bientôt accessible pour les soulager.

13182 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :