Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°728 Septembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Dictionnaire de biologie et pathologie humaine

Par Gérard Peyrefitte , Médecin - Enseignant en Biologie et Dermatologie
N°651 Septembre 2012
Voici un dictionnaire de biologie et pathologie humaine comme vous ne l'avez jamais lu ! A découvrir pendant des mois et des mois...

 

dr peyrefitte dictionnaire de biologie et pathologie humaine

par Gérard PEYREFITTE, Médecin-Enseignant en Biologie et Dermatologie. g.peyrefitte@sfr.fr

A

Abdomen n.m. (angl. abdomen) Cavité située entre le thorax, en haut, et le bassin, en bas.

  • La cavité abdominale contient, pour l'essentiel, la plupart des organes du système digestif (estomac, intestin, foie, pancréas), la rate, les glandes surrénales...
  • Le thorax [n.m. (angl. thorax)] est une cavité limitée par les côtes*, articulées en arrière aux vertèbres et en avant au sternum formant ainsi la «cage thoracique», qui contient en particulier le coeur et les poumons.
  • Le bassin (ou pelvis) [n.m. (angl. pelvis)] est une structure osseuse composée de la ceinture pelvienne (os coxaux), du sacrum et du coccyx, ensemble d'os qui assurent le support des membres inférieurs et contiennent le système uro-génital.
  • Thorax et abdomen sont séparés par un muscle plat en forme de dôme, le diaphragme (n.m. angl. diaphragm), qui intervient de manière importante dans l'inspiration.

Abduction n.f. Mouvement qui écarte un membre ou un segment de membre du plan sagittal médial du corps.

  • CONT. : adduction.
  • Le plan sagittal (de sagitta en latin = flèche) passe par l'axe du corps qu'il partage en deux côtés, droit et gauche. Le plan sagittal médial passe au milieu du corps.

Absorption n.f. (angl. absorption) Pénétration d'une substance dans le «milieu intérieur».

  • Milieu intérieur : milieu dans lequel vivent la plupart des cellules (liquide ou lymphe interstitiel(le).

Absorption cutanée n.f. Fonction de la peau qui consiste, pour une molécule, à traverser toutes les couches de l'épiderme pour atteindre le derme (effet local) et/ou pénétrer dans la circulation sanguine (effet systémique).

  • Effet dit «systémique» signifie que la molécule produira une action sur tel ou tel «système» de l'organisme (un système, en biologie, étant une association de plusieurs organes indépendants qui participent à une même fonction).
  • Le fait qu'elle se laisse traverser fait que la peau est utilisée aujourd'hui comme voie d'accès à des médicaments ou d'autres substances dans l'organisme, en sachant que la fonction «barrière» de la peau vis-à-vis de la substance appliquée est exclusivement remplie par la couche cornée.
  • Les voies de passage. Deux voies sont possibles pour que la substance appliquée sur la peau atteigne le derme. 1. La voie intercellulaire : la substance suit les sinuosités du ciment lipidique entre les cellules cornées, puis plus bas, du liquide interstitiel des couches «vivantes» de l'épiderme, pour parvenir au derme (après avoir traversé la lame basale). Les espaces intercellulaires représentent à peine 0,4 % de la section cutanée : s'ils interviennent, ce ne peut être que dans des proportions infimes. 2. La voie transcellulaire : la substance traverse les cornéocytes eux-mêmes pour atteindre le derme. 3. Quant à la voie des annexes cutanées (follicules pilosébacés, glandes sudoripares) elle offre une surface d'absorption très faible (1 % de la surface cutanée).

Absorption digestive n.f. Passage des produits de la digestion dans le sang ou la lymphe, à travers la paroi intestinale.

  • L'eau, les éléments minéraux, les vitamines, les oses et les acides aminés gagnent les capillaires sanguins à travers la paroi des villosités intestinales. L'eau est absorbée passivement et les vitamines traversent intactes.
  • Les lipides, après avoir subi différentes transformations passent dans la lymphe, mais rejoignent la grande circulation par le conduit thoracique.

Acarien n.m. (angl. Acari, mites) Animal invertébré qui fait partie des arthropodes.

  • Il existe 70 000 espèces d'arthropodes, dont les araignées, les scorpions, les acariens...
  • On dénombre au moins 30 000 espèces d'acariens, que l'on rencontre dans les habitats les plus variés. L'acarien des maisons se nourrit des cellules les plus superficielles de la couche cornée et des phanères qui ont desquamé.

Accident vasculaire cérébral (ou attaque cérébrale) Arrêt de l'irrigation sanguine d'une région du cerveau.

Deux causes :

  • 1. Rupture d'un anévrisme (anévrisme n.m. : dilatation de la paroi d'une artère).
  • 2. Obturation d'un vaisseau par une plaque d'athérome (athérome n.f. [angl. atheroma] : dépôt de cristaux de cholestérol et prolifération de tissu conjonctif dans la paroi des artères).
  • La conséquence est la même : la mort des neurones de la région cérébrale qui ne reçoit plus de sang et donc d'oxygène. Il s'ensuit un cortège de déficits invalidants dans différentes fonctions : motrices (paralysie d'un ou plusieurs membres), diminution ou disparition de la sensibilité, perte de la vision, du langage, de la mémoire, de l'équilibre..., en fonction du territoire cérébral irrigué par le vaisseau sanguin lésé.

Accomodation visuelle (angl. visual accomodation) Phénomène réflexe destiné à former une image nette sur la rétine, lorsque l'on passe instantanément de la vision de loin à la vision de près.

  • L'accomodation visuelle est liée à des modifications de la convexité du cristallin. En vieillissant, le cristallin perd son élasticité (presbytie) et éventuellement sa transparence (cataracte).
  • Cristallin n.m. (angl. lens) «Lentille» biconvexe du système optique de l'oeil, très élastique, située en arrière de l'iris.

Acide (angl. acid) 1. n.m. Substance chimique capable de libérer des ions hydrogène lorsqu'elle est en solution. 2. adj. Qualifie la sensation gustative produite par des solutions dont le pH est < à 3.

Acide aminé n.m. (angl. amino acid) Composé organique qui contient du carbone, de l'hydrogène, de l'oxygène et de l'azote.

  • Les acides aminés sont les unités de base des protides.
  • Il existe en tout et pour tout 20 acides aminés dans la nature, dont 9 sont appelés «acides aminés essentiels» car ils ne sont pas synthétisés par l'organisme et doivent donc être apportés par l'alimentation : valine, leucine, isoleucine, méthionine, phénylalanine, tryptophane, thréonine, histidine, lysine.

Acide désoxyribonucléique (ADN) (angl. DeoxyriboNucleic Acid) Acide nucléique présent dans les cellules de tous les êtres vivants, support de l'information génétique de l'organisme.

  • 1953 : découverte par Francis Crick et James E. Watson. Mais une femme se cache derrière «the double helix» (la double hélice), Rosalind Franklin, dont les travaux ont bien été à la base de la formidable intuition de Watson et Crick.
  • Fonctions de l'ADN.

1. L'ADN est une immense molécule mémoire sur laquelle s'inscrivent des milliers d'informations codées, les gènes, qui détiennent la totalité du programme qui régit notre croissance, notre développement, le fonctionnement de toutes nos cellules et... notre individualité, car il n'y a pas deux molécules d'ADN identiques.
2. L'ADN détermine la structure de toutes les protéines de l'organisme.
3. L'ADN se réplique (se reproduit) avant la division cellulaire, de sorte que l'information génétique présente dans les cellules filles est exactement la même que dans la cellule mère.

Acide gras n.m. (angl. fatty acid) Composé organique constituant de la plupart des lipides d'origine animale.
Les acides gras sont des mono-acides à chaîne linéaire et à nombre pair d'atomes de carbone, dont le nombre varie de 4 à 38 (avec une prédominance d'acides gras à 16 et 18 atomes de carbone). On distingue les acides gras saturés, dont la chaîne carbonée ne comprend pas de double liaison, et les acides gras insaturés qui ont une ou plusieurs doubles liaisons.

Acide gras indispensable (AGI) (angl. essential fatty acid) Acide gras insaturé de la série oméga 3 ou oméga 6 que les animaux et donc l'homme ne sont pas capables de synthétiser. Un apport alimentaire d'AGI est nécessaire (5 % de la ration énergétique totale).

  • Les AGI (nommés jusqu'à récemment AGE - acides gras «essentiels») ont un rôle prouvé dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.
  • Les principaux AGI : l'acide linolénique, AGI de la série oméga 3 et l'acide a linolénique, de la série oméga 6.
  • Pourquoi oméga et pourquoi 3 ? Parce que la dernière double liaison de ces acides gras polyinsaturés d'origine alimentaire est située à 3 carbones de la fin de la molécule... une fin dite «oméga» car oméga est la dernière lettre de l'alphabet grec.
  • Sources alimentaires en AGI.

1. Acide linoléique : huile de tournesol (65 %), huile de maïs (59 %), huile de soja (56 %), huile de noix (72 %), huile de pépins de raisin (71 %), huile d'onagre (82 %), huile de carthame (79 %).
2. Acide a linolénique : poissons gras des mers froides (saumon, anchois, hareng, thon, maquereau frais....), huiles (de noix (13 %), de colza (8,9 %), de soja (8 %), de germe de blé (5 %), de graines de lin (35%). Ces huiles doivent être utilisées à froid. La réglementation précise qu'une huile de friture ne doit pas contenir plus de 2 % d'acide a linolénique.

Acide gras insaturé n.m. (angl. unsaturated fatty acid). Acide gras qui possède une ou plusieurs doubles liaisons.
Deux groupes :
1. Les acides gras monoinsaturés : la chaîne carbonée comprend une double liaison. Principal représentant : l'acide oléique, que l'on trouve surtout dans les huiles d'olive, de tournesol...
2. Les acides gras polyinsaturés : la chaîne carbonée comprend plusieurs doubles liaisons. Ils constituent les acides gras indispensables : acide linolénique et acide linolénique.

Acide gras saturé (AGS) n.m. (angl. saturated fatty acid) Acide gras qui ne présente pas de double liaison.

  • Aliments riches en AGS dont la consommation doit être limitée (12 % de la ration énergétique totale) : fromages affi nés, beurre, crème fraîche et crème glacée, charcuterie, viandes grasses de boeuf, de mouton, pâte feuilletée, viennoiserie...
  • Aliments pauvres en AGS à privilégier : viandes blanches, volailles, poisson, huiles végétales...

Acide linolénique : VOIR Acide gras indispensable.

Acides gras oméga 3 et oméga 6 : VOIR Acide gras indispensable.

Acide hyaluronique Macromolécule qui fait partie des glycosaminoglycans (GAGs).
Seul GAG non fixé à une protéine porteuse, l'acide hyaluronique joue un rôle déterminant dans le derme, grâce à son fort pouvoir hygroscopique (= pouvoir de retenir l'eau) : il maintient l'hydratation dans le derme, et donne ainsi sa fermeté à la peau.

Acide lactique Produit du métabolisme anaérobie, en particulier dans les cellules des muscles squelettiques.

Acides nucléiques n.m.pl. (angl. nucleic acids) Molécules organiques dont il existe deux types dans les organismes vivants : l'ADN et l'ARN.
Ces molécules assurent le stockage et la transmission de l'information génétique.

Acide ribonucléique (ARN) n.m. (angl. RiboNucleic Acid) Acide nucléique qui contient du ribose et les bases adénine (A), guanine (G), cytosine (C) et uracile (U).
Il est présent chez tous les êtres vivants où il assure la synthèse des protéines en suivant les directives données par l'ADN.

Acineux(se) adj (angl. acinar) Qualifi e une glande dont l'épithélium sécréteur est disposé en acini. > VOIR Acinus.

Acinus n.m. (angl. acinus) Structure sphérique [acinus = grain de raisin en latin - on dit un acinus, des acini] constituée de cellules épithéliales sécrétrices disposées en une seule assise, qui limite une petite cavité ouverte sur un canal. La substance produite est recueillie dans la cavité et excrétée par le canal (sécrétion dite exocrine).

A SUIVRE...

DE A à Z RETROUVEZ TOUS LES MOIS LE DICTIONNAIRE DU DR PEYREFITTE

 

 

Par Gérard Peyrefitte , Médecin - Enseignant en Biologie et Dermatologie

Cliché : FotolEdhar. Fotolia

 

10539 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :