Newsletter



Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°718 Octobre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Les désordres esthétiques de la pigmentation

N°718 Octobre 2018
Pourquoi vos clientes ont-elles des taches pigmentaires, quels sont les différents types de taches et comment se forment-elles ? Voici toutes les réponses des Laboratoires Liérac.

RAPPEL DE LA PIGMENTATION NATURELLE DE LA PEAU

La pigmentation de la peau est due à la présence d'un pigment présent dans les kératinocytes épidermiques : la mélanine.

La mélanine, une fois synthétisée par les mélanocytes, cellules étoilées qui comportent des dendrites, est intégrée à des organites intracellulaires appelés mélanosomes.

Les mélanosomes vont être progressivement remplis de mélanine, transportés vers les pointes des dendrites périphériques et transférés vers les kératinocytes avoisinants.

Cet ensemble est appelé «unité mélano kératinocytaire».

Lorsque tout fonctionne normalement, la mélanine est synthétisée pour former un bouclier protecteur de la peau et assure une coloration uniforme.

LES CAUSES DES TACHES

Les taches pigmentaires ou lentigos concernent toutes les femmes et à tous les âges. Des facteurs de stress externes (rayonnements solaires, pollution) et internes (hygiène de vie, variations hormonales, âge) en sont responsables.

Les facteurs externes

Sous l'effet des rayons UV, la synthèse de mélanine augmente et le transfert des mélanosomes aux kératinocytes est accéléré.

La pollution est quant à elle responsable de la production de molécules de stress oxydatif qui vont déclencher une cascade de réactions biochimiques conduisant à la mélanogénèse.
Cette dernière est en effet corrélée significativement aux taches de pigmentation.

Une augmentation de la suie et des particules issues de la pollution urbaine sont associées à la présence de 20 % de taches de pigmentation sur le front et les joues.

Les facteurs internes

L'hygiène de vie, et tous les abus tels que le tabac peuvent générer des stress oxydatifs. Cette production d'oxydants réactifs dans les kératinocytes entraîne à son tour la synthèse des médiateurs inflammatoires et augmente la dendricité des mélanocytes engendrant l'augmentation de la production et du transfert de mélanine.

Également, certaines hormones sont connues pour stimuler le mélanocyte, conduisant à l'augmentation de l'activité de la tyrosinase et à un accroissement de ses dendrites.

Il en est de même pour les coupures ou blessures, d'autant plus lorsqu'elles sont exposées très fortement et rapidement aux UV lors de leur phase de cicatrisation

Au cours du vieillissement de la peau, les macromolécules essentielles à la cohésion du derme comme le collagène ou l'élastine sont moins produites par les fibroblastes vieillissants et en parallèle sont plus dégradées par les protéines de dégradation. On observe alors une réduction de la densité et de l'épaisseur du derme conduisant à renforcer la perception d'hyperpigmentation.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

13010 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :