Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Le lipofilling dans la chirurgie des seins

N°696 Octobre 2016
Le lipofilling est une autogreffe de tissu adipeux. Dans le sein, il a été à l’origine de nombreuses controverses.

Il était nécessaire d'avoir suffisamment de recul pour vérifier que cet acte ne provoque pas de cancer du sein, ne favorise pas les récidives
en cas de cancer traité et ne gène pas le dépistage.

Cette technique est maintenant largement utilisée pour les augmentations mammaires, le traitement des asymétries et les malformations (souvent des jeunes femmes pour lesquelles la mise en place de prothèses donnerait de moins bons résultats et nécessiterait des ré-interventions afin de changer ces prothèses).

Elle est aussi largement utilisée pour traiter les séquelles esthétiques après traitement
d'un cancer du sein aussi bien lorsque le sein a été conservé pour les reconstructions après mastectomies.

La technique consiste à prélever de la graisse par lipoaspiration (en général sur le ventre, les hanches ou les cuisses) et à l'injecter dans le sein en microgouttelettes.

Ceci permet une augmentation de volume et un contrôle de la forme du sein de manièrepeu invasive, sans cicatrice, sans corps étranger, au prix d'une intervention légère en ambulatoire. Les complications sont très rares et les résultats excellents.

Les IDées reçues sur le lipofilling

• L'âge est une contre-indication en raison des risques oncologiques

Les recommandations de la SoFCPRE en 2011 préconisaient de ne pas pratiquer de lipomodelage au-delà de l'âge de 35 ans en raison de risque accru d'apparition de cancer du sein. Le groupe de travail estime préférable de renforcer la surveillance plutôt que de considérer l'âge comme une contreindication.

• Les images induites par les filling gènent la lecture des mammographies

Des changements radiologiques peuvent survenir après autogreffe de tissu adipeux dans le sein. L'interprétation des examens d'imagerie par des radiologues expérimentés permet de différencier les images dues au filling de celles pouvant faire suspecter un cancer du sein.

• Le lipofilling peut favoriser le développement d'un cancer du sein

Aucune des études identifiées ne met en évidence de risque oncologique suite à la réalisation de cet acte.

PLus De 1 000 cas traItés

L'Institut du Sein de Paris a traité plus de 1 000 cas.  Le filling est pratiqué depuis environ 15 ans mais ne bénéficiait à ce jour d'aucune reconnaissance officielle, ni de cotation spécifique par la Sécurité Sociale. Il était nécessaire d'avoir suffisamment de recul, donc de temps, pour disposer de statistiques parlantes.

Nous en savons maintenant suffisamment pour pouvoir confirmer la sécurité de la procédure. Cette technique est proposée à l'Institut du Sein à Paris.

12488 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :