Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 1 5 1

Stop aux salons de massage !

N°685 Octobre 2015
Sur les 575 salons de massages de Paris environ 300 proposent des "massages avec finition", ce ne sont ni plus, ni moins que des lieux de prostitution.

Fin juin, le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a indiqué que sur les 575 salons de massage dénombrés dans la capitale, environ 300 abritent des activités de prostitution !

Récemment, le groupe des Républicains de Paris, NKM en tête, a déclaré la guerre à ces fameux salons. Et a écrit au préfet de police de la capitale pour demander de renforcer les contrôles dans le cadre de la loi Marthe Richard du 13 avril 1946, qui interdit les maisons closes en France.

«70 ans plus tard, force est de constater que l'insuffisance des contrôles encourage le crime organisé à développer ces maisons de tolérance qu'on croyait abolies. La traite humaine qui en découle est insupportable», observe NKM sur son site Internet.

Troisième voix de protestation qui se complète à toutes ces actions : celle de Delphine Bürkli, la maire du 9ème arrondissement (Les Républicains). «C'est un sujet que je cible depuis longtemps. On parle de femmes qui sont livrées à un esclavagisme sexuel», affirme Delphine Bürkli, qui avait présenté un vœu au Conseil de Paris du mois de mars sur le sujet, alors rejeté par la majorité. Mais elle n'a pas baissé les bras.

LABEL ET CHARTE DE QUALITÉ
SUR «LES VRAIS SALONS»

Elle a mis en place un groupe de travail avec la fédération de professionnels de soins et de beauté, la CNAIB, ainsi que l'Ordre des Kinésithérapeutes. Elle s'est également entourée de la Chambre de Commerce et de l'Industrie et des syndics de copropriété. «Nous travaillons aussi sur la législation pour contraindre les propriétaires qui se rendent complices de proxénétisme quand ils louent leur bien pour ces activités».

Enfin, l'élu travaille sur sa «mesure phare» de labellisation. Le but : «Distinguer les vrais des faux avec une charte de qualité qui répond à certains critères afin d'accompagner la police et la brigade de répression du proxénétisme», pour endiguer cette «prolifération». Elle va redéposer son vœu lors du prochain conseil de Paris. Et espère faire bouger les lignes. Et ce, quelques mois après un grand débat national sur la prostitution.

Cliché Tharakom

12028 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 07/10/2015
    Vous en France avez au moins la chance de pouvoir lutter contre, ici en Suisse on ne peut rien faire vu que c'est légal...
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 13/05/2016
    vous n'avez pas le droit de dire ça, ça ne se fait pas d’essayer de dissuader les gens de pas venir aux salon de massage!En France nous avons le droit de dire que se n'est pas égale se que vous faite, mais en Suisse n'ont rien le droit de dire car chez eux c'est l'égale, mais ils ont le droit de dire leur avis a propos de se site qui nous interdis d'aller aux salons de massage, est c'est salon de massage ne sont pas des lieu de prostitution et c'est pour se qui veulent faire esthéticienne, la personne qui a écrit l'article '' Stop aux salons de massage'' est nul et conne car on ne dit pas ça sur les esthéticienne, donc ne briser pas les rêve des personnes qui veulent faire se métier.Donc arrêter de dire ça.
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :