Newsletter

Sur le même thème

Bio
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°709 Décembre 2017

Numéros précédents

1 1 5 1

Les recettes magiques de la cosmétique bio

Par Sophie Macheteau
N°674 Octobre 2014
On assiste aujourd’hui à un réel engouement pour une sorcellerie cosmétique des temps modernes. pour créer une alchimie fantasmatique et onirique de toute beauté.

Exit les éprouvettes et les béchers, place aux chaudrons, aux potions et à la magie d'une galénique d'un nouveau millénaire, la cosmétique du 21ème siècle est comme maraboutée par des créateurs nostalgiques de formules oubliées, d'ingrédients ensorcelants au pouvoir divin et envoûtant, tout en étant en quête de la formule «quasi-magique» capable de métamorphoser la beauté de leurs clientes en quelquesminutes.
Les galéniques, quant à elles, doivent tout particulièrement bluffer leurs utilisatrices autant qu'elles doivent les faire rêver.

UNE SORCELLERIE PLUS RESPECTUEUSE

Si la sorcellerie remporte un vif succès dans l'industrie cosmétique, il faut bien avouer qu'elle ne ressemble pas vraiment à l'image sombre et effrayante que nous nous en faisons. Cette dernière s'est patinée avec le temps, est devenue plus poétique et davantage magicienne que maléfique.

Il faut dire qu'il n'y a encore pas si longtemps, certaines petites sorcelleries cosmétiques n'étaient pas forcément très respectueuses de nos amis les animaux.

À titre d'exemple, la recette originelle de la cold cream était formulée à partir de blanc de baleine, cire blanche, huile d'amande, eau de rose et teinture de benjoin. Quant à la recette de l'huile de petits chiens, celle-ci a longtemps figuré au CODEX. Elle devait être préparée en faisant cuire trois chiots dans 1140 g d'huile d'olive, origan, serpolet, pouliot, marjolaine et millepertuis.

Cette époque, pas si lointaine, est heureusement révolue. Aujourd'hui, les marques ont gardé le meilleur de la nature dans le plus grand respect de la vie des plantes et des animaux. Une sorcellerie, certes vintage, mais avec une vibration résolument moderne.

DU RÊVE À LA BEAUTÉ

Les industriels ont parfois tendance à l'oublier, la cosmétique doit nous sublimer autant qu'elle doit nous faire rêver. En effet, au-delà de toute promesse cosmétique, la cliente doit ressentir que son soin est unique et que la formule est quasi magique, formulée juste pour elle et capable de la magnifier en quelques secondes.

Cette notion de rêve est primordiale, et ce quel que soit le positionnement marketing, choisi par la marque. Une crème, pour faire rêver la consommatrice, ne peut se réduire à une simple émulsion. Elle doit être porteuse d'un message plus spirituel, plus fantasmatique qui nous propulse dans un univers onirique où rêve et réalité se côtoient avec brio. Tel un élixir de jouvence, la cosmétique empruntée à la sorcellerie se doit d'être un antidote à une beauté fade et une vie trop sage.

LA FORMULE MAGIQUE,
UN MARKETING DES PLUS FÉERIQUES

La sorcellerie cosmétique se doit par essence d'être ostentatoire et ne doit rien laisser au hasard. Tout doit être parfait pour transporter la consommatrice dans un univers quasi-parallèle, loin de ses préoccupations quotidiennes et faire d'elle une princesse des temps modernes :

- Côté communication tout d'abord, une sémantique adaptée est de mise, utilisant des mots empruntés à l'univers de la sorcellerie tels que féerique, merveilleux, miraculeux, étincelant, magique, ou encore envoûtement et sortilège.

- Les packagings doivent être, quant à eux, à la hauteur du concept cosmétique et nous en mettre plein la vue avec un positionnement plutôt premium.

- Côté galéniques, les textures et les couleurs doivent renforcer leur proximité avec la magie. Des textures métamorphosables, façon «trompe-l'oeil», se jouent de nous pour mieux accompagner la mutation. Des soins aux couleurs foncées qui illuminent le teint, des huiles qui se transforment en lait... tout est formulé pour surprendre la consommatrice et l'émerveiller en singeant ce que faisaient jadis les alchimistes en transformant le plomb en or...

COMME PAR MAGIE,
DES ACTIFS ENSORCELANTS

Les actifs de cette cosmétique si particulière se doivent d'être à la hauteur des attentes des consommatrices, à savoir atypiques, féeriques, mystérieux ou originaux, faisant écho à notre imaginaire et à la vision que nous avons de cet univers lié à la sorcellerie. Parmi les actifs les plus en vogue dans cet univers lié à la sorcellerie, on trouve :

Des perles dans le chaudron

Les perles ou la nacre transformées en poudre ont de façon fort ancienne été utilisées par les femmes pour leur beauté. De nombreux peuples attribuaient en effet à la nacre (qui tapisse la coquille de certaines espèces d'huîtres, notamment une moule d'eau douce appelée l'Hyriopsis cumingii ou Cristaria plicata) la capacité de fortifier l'organisme et de protéger la peau.

Il y a deux mille ans environ, sous la dynastie Ching, cette poudre fût d'abord utilisée par l'impératrice Ming et ses suivantes en tant que produit cosmétique en application sur le visage. Jointe à un onguent ou en traitement interne, celle-ci avait la vertu de redonner éclat et tonicité au visage, lissant les rides, nettoyant la peau de ses aspérités et de ses toxines, effaçant les taches de vieillesse.

- Elle est en effet riche de 16 acides aminés parmi lesquels arginine, méthionine, lysine, phénylanine, cystine, leucine, glycine et histidine.

- Elle contient des protéines (entre 6 et 12 %), de la silice et de nombreux oligo-éléments : sélénium (1,2 mg/g), zinc (9,3 mg/g), fer (2 mg/g), suivre (0,3 mg/g), magnésium (11,3 mg/g) et germanium (0,1 mg/g).

- Son fort pouvoir antioxydant a d'ailleurs récemment été démontré. L'ajout de perle dans les cosmétiques apporte un côté féérique et presque mystique aux différentes galéniques.

ABRACADABRA,
HÉLIX ASPERSA SALIVA

La bave d'escargot fait fureur au Japon et en Corée du Sud où elle est devenue le dernier élixir à la mode et où l'on aime faire courir les gastéropodes sur le visage des femmes.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Sophie Macheteau

Cliché Shinshilla

11524 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :