Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°728 Septembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Dictionnaire illustré de biologie et pathologie humaine

Par Dr Gérard PEYREFITTE , Médecin-Enseignant en Biologie et Dermatologie
N°652 Octobre 2012
Voici un dictionnaire de biologie et pathologie humaine comme vous ne l'avez jamais lu ! Que vous soyez étudiante, employée ou dirigeante : apprendre, se remémorer très exactement une définition ne peut qu’être bénéfique pour vous, pour vous aider à être toujours plus professionnelle

dictionnaire esthétique biologie et pathologie humaine

 

 

Dr Gérard Peyrefitte

Médecin-Enseignant
en Biologie et Dermatologie.
g.peyrefitte@sfr.fr

 

 

Acné n.f. (angl. acne) Dermatose inflammatoire des follicules pilo-sébacés du visage et du thorax représentée dans sa forme la plus fréquente par l'acné juvénile.
L'acné juvénile ne résume pas toutes les acnés : il existe aussi des acnés d'origine professionnelle, (en cause, des huiles minérales), médicamenteuse (glucocorticoïdes, androgènes anabolisants, progestatifs de 1ère et 2ème génération surtout, vitamine B12...). Quant à l'acné de la femme adulte il s'agit d'une forme d'acné cliniquement évolutive après l'âge de 25 ans, dont la fréquence augmente.
Le terme acné vient du grec akhnê, qui signifie «floraison», sous-entendu de... boutons.


Acné juvénile n.f. (angl. teenage acne) [aussi nommée acné vulgaire] Dermatose inflammatoire des follicules pilo-sébacés du visage et du thorax qui touche l'adolescent.
Statistiques accablantes pour les garçons : 70 % des 12 à 17 ans sont touchés, et on compte 7 garçons porteurs d'une acné pour seulement 3 filles.
Les lésions observées : l'acné se manifeste par l'association, chez un même sujet, et en même temps, de plusieurs types de lésions : comédons ouverts, comédons fermés, papules, pustules. Raison pour laquelle l'acné juvénile est dite «polymorphe».

  • Les comédons fermés se présentent comme des petits points blancs, élevures de 1 à 2 mm de diamètre.
  • Les comédons ouverts, classiques «points noirs», mesurent 1 à 5 mm.
  • Les papules sont les éléments les plus visibles de l'acné : élevures rouges, dures, de petite taille.
  • Les pustules se développent sur des papules, alors recouvertes d'un point purulent.

Mécanisme de l'acné juvénile : un scénario catastrophe !

dictionnaire esthétique biologie et pathologie humaine

Les conseils de l'esthéticienne

Marteler 5 postulats

  • 1. L'acné est une maladie dermatologique et donc l'affaire des médecins.
  • 2. La stratégie thérapeutique est bien codifiée et efficace à tous les stades !... à condition d'être respectée par le patient.
  • 3. Le traitement est souvent long et fastidieux et ses résultats ne sont pas forcément spectaculaires d'emblée. Il faut tenir bon !
  • 4. Cette dermatose doit être prise en charge précocement pour éviter les cicatrices, bien entendu définitives, un risque majeur.
  • 5. Il ne faut pas martyriser les boutons !

La toilette : expliquer !...

Le principe du nettoyage de la peau acnéique est de débarrasser la surface de l'épiderme de ses impuretés et de l'excès de sébum sans l'irriter.
La toilette, tout en restant efficace, ne doit surtout pas être agressive cherchant à «décaper la peau». Sinon, il se produira un effet rebond : une séborrhée réactionnelle ! Il faut utiliser des produits d'hygiène doux : laits démaquillants pour peaux grasses ou pour peaux à tendance acnéique, pains dermatologiques... Le rinçage sera soigneux avec une lotion astringente sans alcool.

  • Cette toilette est faite le soir, une ablution d'eau pouvant suffire le matin.
  • Chez les garçons, le rasage doit être plutôt mécanique, avec des mousses à raser douces.

Les cosmétiques : à utiliser sans modération

  • Aucun cosmétique n'est contre-indiqué dans l'acné, s'il est de bonne qualité.
  • Les crèmes hydratantes sont souvent nécessaires. Elles serviront à contrecarrer la sécheresse cutanée induite par certains traitements anti-acnéiques locaux.
  • Les photoprotecteurs sont indispensables en période d'ensoleillement, une nécessité liée au fait que les UV B provoquent une hyperkératose au niveau du canal pilaire.
  • Le maquillage est bien sûr autorisé, et même conseillé... Il sera enlevé minutieusement tous les soirs.

Stop aux idées reçues !

1. «L'acné est une maladie infectieuse et contagieuse.»
NON ! L'acné n'est pas une «infection» cutanée et n'est bien entendu pas transmissible.
2. «Le soleil guérit l'acné
NON ! Le soleil est un faux ami de l'acnéique : papules et pustules sèchent, la peau est plus douce au toucher mais seulement le temps des vacances. Attention à l'explosion de comédons à l'automne ! D'où, l'été : protection solaire très haute (30 à 50/50+) indispensable.
3. «L'acné dure 10 ans ! Et ça passe tout seul
NON ! L'acné n'est pas une fatalité : il existe des traitements pour lui faire la peau.
4. «Tu as des boutons parce que tu manges trop de charcuterie et de chocolat !...»
NON ! On n'a jamais prouvé que la nourriture grasse et le chocolat provoquent de l'acné.

 

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Dr Gérard PEYREFITTE , Médecin-Enseignant en Biologie et Dermatologie

Cliché Determined Fotolia.

10575 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :