Newsletter

Sur le même thème

Bio
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

1 1 5 1

Le gommage naturel dans tous ses états

Par Sophie Macheteau , Directrice de Bionessence
N°641 Octobre 2011
Il existe différents types de gommages (mécanique, kératolytique ou par friction) et le choix d’ingrédients à action exfoliante est vaste. Vous avez donc à votre disposition toute une palette de possibilités à proposer à vos clientes.

Dans tous les rituels de beauté pour le visage et le corps, le gommage est une étape fondamentale qui prépare la peau à recevoir tout autre soin.

On reconnaît de plus en plus l'importance de détoxifier son organisme aux changements de saison ou après une période d'excès pour l'aider à se débarrasser de ce qui l'encombre. De la même façon, la peau doit être soutenue dans son travail d'élimination pour retrouver tout son éclat.

Pour y parvenir, il existe différents types de gommages (mécanique, kératolytique ou par friction) et le choix d'ingrédients à action exfoliante est vaste : des plus traditionnels aux plus inédits en passant par les gourmands.
Pour vos protocoles de soins, vous avez donc à votre disposition toute une palette de possibilités à proposer à vos clientes.

LA PEAU, BIEN PLUS QU'UNE SIMPLE ENVELOPPE

La peau est ce que l'on nomme un tégument, terme issu du latin «tegere» qui signifie couvrir. Avec une superficie d'environ 2m2 pour un poids moyen de 3 kg (variables selon la taille et la corpulence), elle est l'organe le plus important du corps humain. Ainsi, telle une grande enveloppe, elle recouvre tout notre être pour protéger nos organes internes et aussi nous prémunir de l'extérieur et des autres.

Mais, au-delà de ce premier rôle, la peau possède de nombreuses autres fonctions, toutes essentielles :

  • Régulation de la température interne : par l'élimination de la sueur (mélange d'eau et de déchets) au niveau des glandes sudoripares, elle permet de préserver la constante de 37°C à l'intérieur de l'organisme.
  • Synthèse de vitamine D : sous l'action des rayons UV du soleil qui stimulent la fabrication de cette vitamine au niveau de la peau. Elle participe donc indirectement au maintien du capital osseux puisque la vitamine D est indispensable à la fixation du calcium sur les os. Quelques minutes d'exposition quotidienne au soleil sont suffisantes pour permettre cette fabrication.
  • Cicatrisation : c'est au niveau de la peau que les réparations consécutives à une lésion s'effectuent.
  • Immunité : la peau est dotée de cellules (dites de Langerhans) spécialisées dans les défenses de l'organisme. La peau est en effet une des premières protections de l'organisme destinées à faire obstacle aux agresseurs extérieurs.
  • Perception : elle est pourvue de nombreux récepteurs sensibles à la chaleur (pour éviter les brûlures), au froid, à la pression et à la douleur. Il s'agit là encore d'un mécanisme de protection.
  • Respiration : ou plutôt perspiration, par laquelle la peau élimine via ses pores certains déchets. Un phénomène bien sûr moins développé que la respiration pulmonaire.
  • Élimination : la peau est un filtre et fait à ce titre partie, avec le foie, les reins, l'intestin et les poumons, des cinq émonctoires (ou organes d'élimination) principaux de l'organisme. Cette propriété est d'autant plus importante que la peau est capable de rejeter deux types de déchets différents :
    • Les substances hydrosolubles (cristaux) dans la sueur via les glandes sudoripares. La sueur a une composition similaire à l'urine, on considère d'ailleurs pour cette raison les sudoripares comme des micro-reins en périphérie,
    • Les substances insolubles dites colloïdales se lient elles au sébum pour être éliminées par les glandes sébacées. Ces glandes sont en lien avec le foie et les bronches. Une peau grasse avec des imperfections localisées dans le bas du visage est liée à une surcharge ou une insuffisance du foie. La peau est bien le miroir de l'intérieur !

Grâce à ces deux types de glandes, la peau peut donc prendre le relais des reins et du foie lorsque ces derniers sont trop faibles ou trop encombrés pour éliminer les substances parvenues à leur niveau.

FAIRE PEAU NEUVE

La peau, organe d'élimination, rejette donc naturellement des toxines. De plus, elle reçoit les impuretés présentes dans l'atmosphère ambiante (surtout au niveau du visage). La peau du reste du corps se trouve en quelque sorte étouffée par les vêtements et ne «respirant» pas pleinement, elle élimine mal, ce qui l'encombre.

Une toilette quotidienne du visage et générale est donc indispensable pour retirer toutes les impuretés internes et externes qui sont parvenues à sa surface. Avec un démaquillage complet matin et soir et une douche ou un bain chaque jour, on a l'impression d'être propre. Certes, mais cette hygiène ne suffit pourtant pas ! La peau se renouvelant toutes les trois à quatre semaines selon l'âge, des cellules mortes apparaissent en permanence et doivent être éliminées. De plus certaines toxines ne sont pas concernées ni atteintes par ces soins d'hygiène.

En complément, seul un gommage agissant plus en profondeur permettra un vrai nettoyage complet. Depuis toujours, partout dans le monde, on trouve dans le rituel de beauté de chaque civilisation une recette de gommage qui diffère selon les matières premières disponibles localement.

Désormais la tradition du gommage n'est plus réservée au seul cadre du hammam et il existe sur le marché des cosmétiques une offre abondante de produits exfoliants présentés sous forme de gels ou crèmes.

Mais vous pouvez vous aussi réaliser vos propres gommages et proposer des recettes originales dans vos rituels de soins.
Un gommage est défini comme une préparation cosmétique destinée à éliminer les cellules mortes (ou cornéocytes) de la peau en favorisant leur desquamation. Il constitue un moyen simple et facile d'obtenir une peau parfaitement nettoyée, douce, souple, lumineuse et éclatante.

TROIS TECHNIQUES DE GOMMAGE POUR UNE PEAU LISSE

Pour bénéficier de toutes les vertus d'un gommage, il existe trois grandes techniques :

  • l'action mécanique faisant intervenir, par frottement, des particules solides (grains, poudres ou microbilles) aux effets abrasifs. C'est le type de gommage le plus traditionnel,
  • les acides de fruits ou AHA (Alpha Hydroxy Acides) ou les enzymes de fruits : on parle alors de gommage kératolytique ou peeling. Le phénomène est alors «chimique»,
  • le simple frottement de la peau à l'aide d'une brosse ou d'un gant. Il s'agit dans ce cas davantage d'une friction qui procure essentiellement un effet stimulant et circulatoire.

Le gommage mécanique

Il est le plus courant et le plus ancien. Il peut être réalisé avec des ingrédients très variés selon les régions du monde, les préférences individuelles et l'effet recherché.

De façon immuable, un gommage comprend toujours :

  • une base onctueuse qui va servir de support aux différents composants de la formule, donner sa texture au gommage et contrebalancer l'effet abrasif, donc un peu irritant, de l'exfoliant auquel elle est associée : une huile (amande douce, olive, sésame, jojoba...), des macérâts huileux (aloe vera, calendula, monoï...), une crème (soin corps habituel, crème fraîche), un liquide (lait, lait de coco) ou encore du miel (purifiant, hydratant, régénérant, adoucissante et antiseptique), un yaourt (astringent donc recommandé aux peaux grasses), du fromage blanc, une banane écrasée (revitalisante et adoucissante)...,
  • une poudre ou des grains exfoliants de granulométrie variable suivant que le gommage est destiné au visage ou au corps et selon la sensibilité de la peau. Vous avez le choix : sel, sucre, marc de café, semoule de blé fin, poudres de racines de fleurs, fleurs séchées, noyaux de fruits ou même sable, poudre de pierre ponce...

À ces deux incontournables viendront éventuellement s'ajouter des huiles essentielles pour leurs vertus minceur (pamplemousse, citron...), circulatoires (cyprès menthe poivrée...) ou pour le plaisir olfactif (lavande, ylang-ylang...). Ou encore des purées de fruits (avocat, mangue ou fraise) pour un côté gourmand. Vous pourrez en réaliser très facilement à l'aide d'un simple blender.

Enfin, vous pouvez y ajouter un agent conservateur naturel tel que l'extrait de pépins de pamplemousse qui a fait ses preuves par son puissant pouvoir antibactérien. Très concentré, quelques gouttes suffisent à préserver le produit d'un développement microbien.

Dans un gommage mécanique, toute l'action exfoliante tient aux grains qui réalisent par frottement l'élimination des cellules mortes et des toxines. Pour le visage dont la peau est fine et fragile, vous choisirez des poudres ou grains plus fins que pour le corps à la peau plus épaisse et moins sensible. L'effet exfoliant sera renforcé par la pression que vous donnerez à votre main : plus ou moins appuyée selon le résultat recherché et la sensibilité de votre cliente. Après un gommage, la peau rougit naturellement, signe que la microcirculation est activée par la pression et les actifs du produit. Ce phénomène est normal mais il ne s'agit en aucun cas d'appuyer excessivement sous peine d'agresser la peau.

Parmi l'offre disponible, voici un classement par familles des éléments exfoliants :

Les «culinaires» ou ingrédients présents dans la cuisine

Le sel (ou plutôt les sels) : il aide le corps à éliminer ses toxines grâce à l'action de ses grains tout en laissant diffuser à travers la peau ses minéraux et oligo-éléments (surtout potassium, magnésium, zinc et iode), d'où l'intérêt de choisir le sel le moins raffiné possible. Lors de l'action exfoliante, le sel stimule les circulations sanguine et lymphatique. A part le sel de cuisine, il existe d'autres possibilités plus raffinées ou venues d'ailleurs :

  • Le sel de Guérande ou de l'Atlantique : pour le côté marin, iodé,
  • Le sel de la Mer Morte : les bienfaits sur les problèmes de peau tels que l'eczéma et le psoriasis de cette mer ultra concentrée en sel (10 fois plus que les autres mers) sont largement reconnus,
  • Le sel rose de l'Himalaya : un sel rare et précieux qui doit sa couleur à sa richesse en minéraux. Provenant d'une région en haute altitude, il est très pur mais évidemment assez onéreux.

Le sucre : facile à trouver, à bon prix, il existe sous plusieurs formes (blanc, roux, complet...) à choisir selon l'effet recherché. Ainsi, le sucre réalise un gommage mécanique des couches externes de la peau, mais exerce en plus une action chimique : en fondant, il fait apparaitre de l'acide glycolique (un acide naturellement présent dans les fruits) qui élimine les cellules mortes en surface.
Pour une touche suave et exotique, on trouve désormais du sucre de coco, extrait des inflorescences des fleurs de coco. Proposé en poudre, petits grains et gros grains, vous pourrez ajuster son utilisation aux zones du corps à exfolier. Pour réaliser un gommage au sucre de coco, il vous suffit de mélanger une cuillère à soupe de sucre de coco à une cuillère à soupe d'huile végétale de coco ou amande douce, jojoba....

Le marc de café : ultra économique et écologique puisqu'on recycle un produit destiné à être jeté. Légèrement gras, il présente l'avantage de ne pas dessécher la peau.

Les flocons d'avoine : à moudre pour obtenir une poudre plus ou moins fine. L'avoine est une céréale traditionnellement utilisée en cosmétique pour ses vertus douces et apaisantes. Elle est donc adaptée aux peaux sèches et sensibles.

Les poudres d'amande, de noisette ou de noix : douces, vous les réserverez au visage.

La farine de maïs, de riz ou la semoule de blé : leurs grains de taille variable exercent un effet abrasif.

Les fruités :

  • Les pépins de fraise : très doux, pour le visage et le corps. Ils respectent le film hydrolipidique de la peau sans causer de déshydratation.
  • La pulpe de noix de coco : présentée en copeaux, il s'agit de pulpe séchée de chair de noix de coco. Son parfum gourmand évoque l'évasion. Très douce et non desséchante, elle convient aussi bien au gommage du visage que du corps.
  • Les zestes d'orange séchés et broyés : pour le corps.
  • La poudre de coque de noix : la coque est broyée puis polie afin d'obtenir une poudre aux grains relativement durs. Elle est de ce fait à réserver au gommage du corps.
  • Les noyaux de fruits : une solution écologique qui permet d'optimiser la matière première puisque ce coproduit du fruit sera utilisé ou lieu d'être jeté ou composté. Les plus couramment utilisés sont ceux d'abricot mais vous pouvez leur préférer les noyaux d'olive, d'avocat ou encore d'amandes.

Les floraux :

  • Les fleurs séchées de lavande : vous pourrez réaliser avec des savons ou des crèmes à la fois exfoliants et agréablement parfumés.
  • Les poudres de fleurs :
    • de rose musquée : extraite de la graine de ce rosier. Son odeur est discrète et florale. Elle agit en douceur sur le visage et le corps.
    • d'iris : rare, précieuse, elle est obtenue par broyage de la racine de cette fleur. Elle constitue un exfoliant très doux pour le visage, parfait pour les peaux les plus sensibles.

Les végétaux :

  • Les fibres de bambou : extraites des tiges de bambou. Pour une action en profondeur qui va lisser la peau,
  • Les perles de jojoba : obtenues à partir de la cire de jojoba, elles se présentent sous la forme de petites billes lisses et dures. Elles permettent ainsi d'exfolier tout en douceur la peau.

Les minéraux :

  • Plus classiques, mais certes moins glamour, ils ont fait leurs preuves : argile, poudre de pierres ponce ou d'alun.

Le gommage kératolytique ou peeling

On nomme ce gommage «kératolytique» car il détruit en quelque sorte la kératine, protéine majeure constituant l'épiderme, d'où un effet «seconde peau». Contrairement au gommage dit mécanique, ce type d'exfoliation ne fait pas intervenir de frottement, la seule application des acides sur la peau suffisant à agir sur les cellules mortes et à les éliminer. Il est donc inutile de frotter ce qui préserve les peaux les plus sensibles.

Pour obtenir ce résultat, vous pouvez utiliser des acides alpha hydroxylés dits AHA (pour Alpha Hydroxy Acides) qui affectent les liaisons ioniques et la stabilité de la couche cornée, provoquant ainsi un décollement progressif de celle-ci. Ces AHA ont aussi un effet humectant en augmentant le degré d'hydratation de la couche cornée.
Vous pouvez utiliser aussi des enzymes d'origine végétale qui vont agir tout en douceur, par réaction chimique sur la peau et décoller de la même façon cellules mortes et impuretés. Les enzymes les plus utilisées sont la papaïne issue de la papaye et la bromélaïne de l'ananas.

Les acides carboxyliques (AHA), provenant le plus souvent de sucres de fruits, sont les acides lactique, malique, glycolique, citrique et tartrique. Parmi eux, les plus connus sont les acides glycolique et lactique qui sont couramment utilisés dans des peelings du fait de leur grande capacité de pénétration dans la peau. Grâce à leur pH acide, les acides de fruits possèdent un très bon pouvoir exfoliant. Ce pH bas augmente en plus la résistance du film hydrolipidique de la peau.

Vous les trouverez dans les fruits les plus acides comme la pomme verte, les fruits rouges (myrtille, groseilles), le citron et l'orange (riches en acide citrique), mais aussi dans les amandes amères (pour l'acide mandélique), le lait et le lait fermenté (pour l'acide lactique), ou encore la canne à sucre et le sirop d'érable (acide glycolique).

Les AHA permettent de faire peau neuve. Grâce à leur effet «peeling», ils sont utilisés pour :

  • stimuler le renouvellement cellulaire,
  • diminuer la profondeur des rides et les lisser,
  • uniformiser et éclaircir le teint,
  • estomper les taches pigmentaires et les irrégularités de la peau grâce à un effet d'éclaircissement,
  • améliorer l'hydratation,
  • redonner une meilleure élasticité à la peau en stimulant la production de collagène,
  • assainir les pores.

Pour toutes ces propriétés, vous pourrez conseiller les acides de fruits à vos clientes présentant une peau terne, un teint brouillé, mais aussi à celles qui ont une peau grasse et/ou à imperfections pour un effet assainisseur et perfecteur du teint.

Ce type de gommage peut aussi être recommandé aux peaux sensibles car il ne fait pas intervenir de frottement potentiellement irritant. Cependant, vous devez toujours le faire tester au préalable dans le pli du coude afin de tester la tolérance de votre cliente à ce soin.

Enfin, les gommages dits kératolytiques conviennent aux peaux plus matures et aux femmes désirant agir sur les rides et ridules et réduire les taches (de pigmentation, de vieillesse).

A noter : après l'application, il est possible d'éprouver une sensation d'échauffement et de picotement. Celle-ci est due à la desquamation de la peau sous l'effet des acides.

Les gants exfoliants

Leur utilisation est très ancienne et traditionnelle. Ils s'utilisent soit seuls en friction énergique ou alors en complément d'un produit de gommage pour accroître son effet exfoliant.

  • Le loofah ou luffa est une éponge végétale obtenue à partir d'une sorte de courge à la pulpe fibreuse que l'on fait sécher pour s'en frotter les bras, la poitrine, les épaules.... Sèche, elle est dure et rugueuse, mais une fois mouillée, elle se montre nettement plus douce.
  • Le kassa est originaire du Maroc. C'est un gant rêche en crêpe marocain ou en poil de chèvre et coton, traditionnellement utilisé au hammam. On y enfile la main afin de frotter vigoureusement la peau préalablement enduite de savon noir et aux pores dilatés par la chaleur humide du hammam. On est à chaque fois étonné(e) de voir toutes ces peaux noires qui se détachent alors qu'on pensait être propre en se lavant chaque jour ! Ce gant doit impérativement être soigneusement lavé après usage ou carrément jeté afin de ne pas devenir un nid à microbes.
  • Les brosses en soie naturelle permettent de désintoxiquer la peau et d'agir contre l'aspect peau d'orange de la peau. .

Dans tous les cas, vous aurez toujours intérêt à privilégier le naturel, pour le bien de la peau, afin de respecter sa sensibilité et de prévenir toute irritation.

LES BIENFAITS DES GOMMAGES

Les bienfaits d'un gommage sont très nombreux. Votre rôle est donc de les vanter à vos clientes pour les convaincre de l'importance et de l'intérêt de ce soin:

  • Une meilleure hygiène de la peau. Dans les pays du Maghreb d'où il est originaire, le hammam était destiné à remplacer les salles de bain inexistantes dans les habitations. Les familles s'y rendaient donc pour se laver. Aujourd'hui, malgré de meilleures installations sanitaires, le hammam demeure une tradition où se mêlent convivialité, hygiène et esthétique. Le gommage est le soin phare du hammam.
  • La peau douce : débarrassée de ses cellules mortes et des impuretés qui bouchaient ses pores, la peau retrouve douceur et souplesse. Pour le plaisir au toucher.
  • Une peau nette et plus saine, sans points noirs, avec un grain resserré et affiné, sans rugosités. Un teint éclatant et clarifié : le fameux «glow» !
  • Une stimulation du renouvellement cellulaire puisque ce phénomène n'est plus entravé par les cellules mortes. Au final, la peau est rajeunie et mieux armée pour faire face aux phénomènes de vieillissement.
  • Une meilleure respiration cutanée permettant de meilleurs échanges avec l'extérieur.
  • Une détox de la peau qui participe en plus partiellement à celle de l'organisme grâce à la fonction émonctorielle de cet organe considéré comme un filtre.
  • Une pénétration améliorée et une efficacité optimisée des actifs des soins appliqués sur la peau, qu'ils soient hydratants, nourrissants, minceur ou circulatoires.
  • Une circulation sanguine (surtout au niveau des petits vaisseaux) et lymphatique stimulées avec une meilleure élimination de l'eau et des toxines en rétention et un effet bénéfique contre la cellulite.
  • Une peau plus ferme et plus tonique grâce à la stimulation des fibres de collagène par les pressions et frottements induits par le gommage. Pour parfaire cet effet, il est recommandé rincer le gommage à l'eau la plus fraîche possible.

Au vu de toutes ces vertus, vous pouvez donc considérer le gommage comme un vrai geste de beauté mais aussi de bien-être et donc l'inclure dans tous vos protocoles de soins :

  • avant une épilation pour favoriser l'élimination des poils et permettre à d'éventuels poils sous-cutanés de ressortir correctement,
  • dans tous vos rituels de beauté, avant de commencer, pour préparer la peau à recevoir les soins et optimiser leur pénétration, donc leur efficacité

Pour la rentrée, mettez en avant l'avantage du gommage pour redonner au bronzage des vacances tout son lustre et lui permettre de durer le plus longtemps possible. Un bon gommage permettra aussi à la peau qui s'est épaissie durant l'exposition au soleil pour s'en protéger de se débarrasser des résidus de chlore, eau de mer et des soins solaires.

CONCLUSION

En réalisant vos propres recettes de gommage, vous vous différencierez en proposant des soins uniques que vos clientes sauront apprécier pour leur originalité et leur naturalité. Vous participerez en plus à la tendance actuelle du do-it yourself qui consiste à réaliser ses propres cosmétiques. Enfin, vous ferez un geste pour la planète en recyclant des matières premières, ou en détournant de leur usage conventionnel des ingrédients tels que des produits comestibles. Tout ceci pour le bien de la peau dont la capacité d'absorption est très importante : il est donc impératif de choisir consciencieusement tous les produits de soin qui lui sont appliqués.

Sophie Macheteau, Bionessence www.bionessence-presse.com

303 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 26/12/2014
    Merci beaucoup pour cet article,il est très interessant.
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 26/12/2014
    Merci beaucoup pour cet article,il est très interessant.
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 24/11/2017
    Cet article est très intéressant. J'avais envisagé il y a quelques mois de faire mes propres gommages minute pour les clientes mais la législation m'a freinée. En effet, le syndicat des esthéticiennes m'a dit qu'il est interdit de créer ses cosmétiques pour les appliquer sur les clientes, hors votre article montre qu'il est possible de le faire... Pourriez-vous m'éclairer ? Merci !
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :