Newsletter

Sur le même thème

Santé Médecine
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°753 Décembre 2021

Numéros précédents

3 0 5 1

Le traitement de la région pré-orbitaire

N°752 Novembre 2021
«J’ai un regard sévère», «On me dit que je suis fatiguée», «J’ai l’air triste», «Je trouve mes cernes très marqués» : telles sont les demandes les plus fréquentes des patientes aujourd’hui. La médecine esthétique leur propose des solutions de plus en plus efficaces.

ANALYSE ADAPTÉE

Le cerne peut être classifié :

• cerne creux :

- congénital,

- lié au vieillissement.

• cerne pigmenté :

- peau trop fine,

- vaisseaux,

- vraie pigmentation.

Le cerne est consituté de :

1-Pli palpébral

2- Vallée des larmes

3- Sillon palpébro-malaire

4- Sillon médio-jugal

- à l'intérieur : le sillon palpébro-nasal,

- à l'extérieur : le sillon palpébro-malaire.

Le cerne possède des caractéristiques particulières :

- faible concentration en hyaluronidase,

- tissus fixes (non mobiles,

- système lymphatique délicat,

- peau très fine.

Le vieillissement de la zone périorbitaire

Il touche :

- la peau : perte d'éclat et de tonus de la peau,

- les muscles : affaiblissement du muscle orbiculis occuli,

- la graisse : séparation et dispersion de chaque compartiment,

- l'os orbita : devient plus profond et s'élargit,

- la zone sous-orbitaire : augmentation et rétractation des marges.

Les attentes et les préoccupations des patientes vis-àvis des traitements esthétiques sont avant tout l'embellissement et le rajeunissement.

ANATOMIE DE LA REGION INFRA-ORBITAIRE

La zone infra-orbitaire est composée de quatre couches au-dessus du perioste :

- la peau (très fine dans cette zone délicate ; hypoderme limité, faible concentration en hyaluronidase),

- la graisse supra-orbiculaire,

- le muscle orbiculaire (pouvant donner une couleur violette au cerne),

- la graisse sous-orbiculaire (SOOF - Sub Orbicularis Oculi Fat),

- la périoste.

Les zones à risques

Les zones à risques sont :

- un système lymphatique délicat,

- une profusion de nerfs et une forte vascularisation :

1- le coin intérieur de l'oeil avec la rencontre entre l'artère et la veine angulaire,

2- la ligne papillaire verticale avec l'émergence du nerf infra-orbitaire.

LA TECHNIQUE ADAPTÉE

Il existe deux techniques possible pour traiter les cernes :

TECHNIQUE N°1, la technique microbolus à l'aiguille :

- injection profonde en contact avec l'os,

- injection de micro-bolus (aiguille de 32 G),

- risques de rupture capillaire.

TECHNIQUE N°2, la technique rétrotraçante à la canule :

- un seul point d'entrée,

- fournit plus de sécurité près de l'oeil,

- canule de 27 G semirigide recommandée pour des raisons de sécurité (micro-vascularisation).

Trois règles clés

- Injection profonde en sus-périosté et sous-orbiculaire.

- Volume faible : max 0,5 ml par cerne.

- Sous-correction pendant la première session + contrôle à un mois, +/- retouche.

13534 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :