Newsletter

Sur le même thème

Actifs
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°730 Novembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Le nouvel engouement pour le collagène

Par Marie de Ribains , Directrice de Vita Recherche SAS
N°730 Novembre 2019
À Los Angeles, les stars organisent des «party» pour boire leur collagène ensemble. À Paris, les marques de cosmétique renforcent la concentration de leur crème autour de cette molécule. Les chirurgiens esthétiques, eux-mêmes, osent se prononcer sur son efficacité incroyable.

Qu'est-ce que le collagène ?

Le collagène est la première protéine dans le corps et, à ce titre, il en est l'un des éléments les plus importants : c'est le ciment du corps, la charpente de la peau, la cohésion des tissus, l'élasticité et la densité de la peau, des cheveux. Bref, il est l'incontournable pour le maintien de la santé de la peau et du corps.

LA PERTE INEXORABLE DU COLLAGNE...

Nous perdons notre collagène avec l'âge : le déséquilibre cellulaire ralentit notre propre production. Le manque de collagène s'amorce et avec sa perte, l'élasticité de la peau, la densité et la fermeté de la peau sont en péril.

Les tissus se détériorent inexorablement : c'est le vieillissement. À 40 ans, 30 % de notre capital collagène a disparu.

POURQUOI CE NOUVEL ENGOUEMENT
POUR LE COLLAGÈNE ?

Probablement parce que les scientifiques ont enfin compris que cette protéine est primordiale mais aussi, parce que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la prévention et à la nutrition.

En effet, le collagène, comme fondement du derme, a donc une constitution qui permet aux autres molécules de se fixer : sans les fibroblastes qui développent le maillage de collagène, l'acide hyaluronique ne peut se maintenir dans la peau et se fixer.

Une supplémentation de collagène en dose suffisante permet donc aux glycosaminoglycanes dont l'acide hyaluronique fait partie, de se concentrer dans les couches du derme et par conséquent d'améliorer l'hydratation de la peau par exemple.

L'important est donc de restaurer au plus vite le collagène pour que les autres molécules, bénéfiques à la beauté de la peau, puissent se mettre en marche, créant ainsi un écosystème propice pour que tous ensemble, ils stabilisent et ralentissent le vieillissement de la peau.

Les Asiatiques l'ont bien compris et sont très en avance sur nous en ce qui concerne leur prise de collagène dans leur vie quotidienne pour l'amélioration de leur beauté.

CE QU'IL FAUT SAVOIR
SUR LE COLLAGENE

Le collagène était déjà connu dans les années 80 des médecins dermatologues et des chirurgiens esthétiques. Cela avait d'ailleurs été la nouveauté à un moment : «Le collagène, molécule de la peau par excellence».

Seulement voilà, on ne savait pas décomposer la molécule pour qu'elle soit assimilable et donc efficiente dans la peau et le corps. Pour faire de cette découverte un produit à la hauteur de toutes les attentes, il aura fallu attendre deux décennies. Il fallait découvrir le moyen de découper la molécule de collagène (trop grosse) en peptides de collagène fonctionnels et assimilables.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Marie de Ribains , Directrice de Vita Recherche SAS
13206 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :