Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°723 Mars 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Comment concilier activité et maternité ?

Par Muriel Picard
N°686 Novembre 2015
Si vous faites partie de ces esthéticiennes qui ont choisi d’ouvrir leur propre institut ou d’exercer de façon indépendante ou à domicile, attendre sereinement un bébé n’est pas si facile !

ESHTETIQUE CONGÉS ET INDEMNITÉS :
CE QUI EST PRÉVU

Que vous soyez responsable d'un institut ou indépendante à domicile, et même si vous travaillez seule, vous êtes considérée par la législation comme un chef d'entreprise. Et en tant que tel, vous êtes affilée au RSI, à qui vous versez des cotisations prévoyance santé et retraite (sauf si vous êtes gérante d'une société, dans ce cas, vous bénéficiez donc des droits d'une salariée).

Dans ce système, si vous avez au moins un an de cotisations, vous pouvez prétendre aux prestations prévues dans le cadre d'une maternité.
Depuis le 1er mai 2015, elles sont calculées en fonction de vos revenus :

  • le montant moyen annuel des revenus d'activité des trois dernières années si vous êtes commerçante ou artisane,
  • le revenu reconstitué (c'est-à-dire votre chiffre d'affaires sur lequel est appliqué l'abattement fiscal correspondant à l'activité exercée) si vous êtes auto-entrepreneur.

Cette indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité vous est versée pour que vous puissiez vous arrêter de travailler et compenser en partie votre perte de revenus. Pour en bénéficier, vous devez toutefois cesser votre activité pendant au moins 44 jours consécutifs, dont 14 jours avant la date présumée d'accouchement.

Cet arrêt de travail peut être prolongé par une ou deux périodes de 15 jours consécutifs. La durée des arrêts de travail ne peut pas être fractionnée autrement.

Vous pouvez cumuler cette indemnité avec l'allocation forfaitaire de repos maternel, versée en deux parties : la première à la fin du 7ème mois, la deuxième après l'accouchement, sous réserve d'adresser à votre organisme conventionné la feuille d'examen prénatal du 7ème mois et le certificat d'accouchement.

Ces indemnités suffisent rarement à couvrir tous vos frais de remplacement ou encore votre perte de C.A. Vous avez donc tout intérêt à souscrire une assurance complémentaire qui vous permettra d'assurer vos arrières sur la plan financier.

Rester jusqu'au bout
avec de l'aide

Une stagiaire ou un contrat de professionnalisation en renfort

C'est le choix préféré des professionnelles qui ont ouvert leur affaire récemment avec un chiffre d'affaires encore fragile ou qui sont installées dans un secteur où la concurrence fait rage ! Impossible pour elles de s'absenter plusieurs mois.

Aurélie : «Installée depuis deux ans seulement, j'ai appris que j'attendais un bébé ! Le choc entre bonheur et panique car je travaille seule et je voyais déjà une clientèle durement gagnée partir à la concurrence. N'ayant pas les moyens d'embaucher, j'ai choisi de prendre une personne en formation CAP qui cherchait un stage de trois mois. Elle est arrivée quand j'étais à 6 mois et demi de grossesse et j'ai poussé un grand soupir de soulagement car je commençais à me fatiguer plus vite.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Cliche Nick Freund

12065 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :