Newsletter

Sur le même thème

Visage
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°716 Juillet-Août 2018

Numéros précédents

2 31 5 1

La dermopigmentation nouvelle génération

Par Laure Jeandemange
N°675 Novembre 2014
Maud Ravier est esthéticienne, elle s’est lancée dans le maquillage permanent et a même créé la première École Internationale de Maquillage Permanent pour les esthéticiennes où elle enseigne des techniques inédites. Vous n’avez pas fini d’entendre parler d’elle…

TOUT COMMENCE
PAR L'ESTHÉTIQUE

«J'ai passé un CAP et un BP d'Esthétique. J'ai tout de suite travaillé dans un Point Soleil, puis dans un second dans le 16ème arrondissement de Paris. L'espace avait une cabine qui ne servait à rien, les responsables m'ont proposé d'y monter une cabine d'esthétique, je n'ai pas hésité. À 20 ans, j'osais, je n'avais peur de rien.

Après une formation complémentaire dans mon école, j'ai proposé du maquillage permanent, nous étions en 2000, ce n'était pas quelque chose de courant.

Au bout de cinq ans, j'ai décidé de monter ma propre affaire. Avec mon mari, j'ai acheté plusieurs chambres de service et je les ai transformées en quatre cabines. C'était très atypique, très VIP. Avec une esthéticienne, notre institut était plein en permanence.

LE MAQUILLAGE PERMANENT,
DE PLUS EN PLUS GRAND...

Mais au bout de dix ans, l'esthétique pure ne me suffisait plus, j'avais envie de plus, de m'orienter vers le maquillage permanent qui commençait à bien marcher... J'ai vendu les chambres de service. J'avais dans l'idée de développer la dermo dans un cadre plus intime. En attendant, j'ai conservé mes meilleures clientes en faisant des prestations à domicile.

Suite à un accident de cheval, je me suis cassé l'épaule, j'ai profité de ce temps d'immobilisation pour demander à un ami de me faire un site Internet avec des photos avant-après de maquillage permanent, je voulais une sorte de carte de visite. Le site a été mis en ligne et les appels ont commencé et se sont enchaînés... c'est ainsi que tout a débuté.

À l'époque, je n'avais donc pas d'espace, j'ai proposé de la dermo au domicile de mes clientes jusqu'en 2011 où est tombée l'interdiction de tatouer chez des particuliers. Je me suis installée dans l'unique chambre de service que j'avais conservée comme bureau, je l'ai réaménagée en cabine de dermopigmentation pour être conforme aux normes. Ça a démarré très bien, j'étais surprise que des femmes viennent me voir, elles ne me connaissaient pas, il fallait qu'elles aient confiance...

Aujourd'hui, certaines clientes me sont fidèles depuis mes débuts et je les en remercie. Au bout de six mois, l'espace est devenu trop petit. Même si j'espaçais les rendez-vous de vingt minutes, lorsqu'une cliente arrivait trop tôt, elle devait attendre sur le palier, ça ne pouvait plus durer. J'ai loué une pièce dans le cabinet médical d'une amie médecin esthétique, jusqu'au jour où j'ai trouvé enfin cet espace de la rue François Ponsard, dans le 16ème à Paris.

Au début, nous étions deux, maintenant nous sommes cinq à piquer et deux à l'accueil. Je suis en train de développer une autre boutique dans le 8ème arrondissement, en bas des Champs-Elysées.

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

LE HAIRSTROCKE

Tout ce que je voyais en dermo était trop plein, je trouvais dommage de remplir totalement un sourcil alors que parfois, juste le dessin de quelques poils aurait été suffisant. C'est vraiment intéressant d'effectuer un travail sur-mesure sur chaque cliente. Comme je suis quelqu'un de très acharné, j'ai visionné tout ce qui existait en dermopigmentation et j'ai suivi des formations car j'adore me perfectionner.

À force, j'ai amené cette technique de poil à poil dite du Hairstrock en France où on ne faisait que du remplissage. Vous pouvez combler un petit trou, gommer des cicatrices, corriger un épi, redessiner un sourcil grâce à cette technique d'une finesse extrême où il n'y a pas de différence entre un vrai poil et un poil tatoué.

Un jour, un fournisseur m'a envoyé des aiguilles, trois slopeds. Cet outil de travail est purement magique pour réaliser des poils naturels d'une incroyable précision. Au fur et à mesure de travailler la technique du poil à poil, j'ai évolué tous les jours. Mais il faut savoir que la dermo en poil à poil est une technique difficile, il faut aimer les choses précises, je le constate avec des esthéticiennes qui viennent se perfectionner chez moi, elles piquent déjà et pourtant c'est très compliqué pour elles.

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentationdermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

LE DÉVELOPPEMENT DE MAUD
MAQUILLAGE PERMANENT

J'ai donc conservé mon noyau de clientes luxe chez qui j'allais et j'ai développé une nouvelle clientèle grâce à mon site Internet et à ma page Facebook qui, à ce jour, compte à peu près 126 000 fans ! J'ai été la première à mettre des photos avant-après, jusqu'à vingt par mois. Si certaines esthéticiennes diffusent des photos avant-après, elles publient une photo juste après la séance de tatouage où la peau est rouge, la couleur est intense, ça brille, ce n'est pas très vendeur.

Je travaille énormément le côté marketing, je fais en sorte que les photos soient jolies, je choisis des termes accrocheurs. Et je reste dans les tarifs de mes concurrentes. Par exemple, le tatouage des sourcils est à 350 euros avec la retouche trois semaines plus tard comprise.

LES ESTHÉTICIENNES ET LA DERMO

Le principal défaut des esthéticiennes qui font de la dermopigmentation est l'hygiène. Le stage d'hygiène et salubrité est une bonne chose car je suis régulièrement en contact avec d'excellentes praticiennes qui négligent totalement l'hygiène. J'ai ainsi rencontré une esthéticienne que j'aurai aimé prendre en free lance, elle pique depuis vingt ans, très bien et très vite. Mais ça ne lui pose aucun problème de fouiller dans les tiroirs avec ses gants souillés.

Vos gants sont des nids à maladie comme le sida ou l'hépatite C, ne l'oubliez pas ! Vous touchez votre cliente, votre plan de travail qui sera nettoyé, et désinfecté après votre prestation, mais vous ne touchez à rien d'autre. Le problème est que ça fait vingt ans qu'elle pique avec ses mauvaises habitudes, le lendemain, elle a recommencé ! »

Ratés avant-après

de dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

Les difficultés du maquillage permanent

- Piquer

Si vous piquez trop profondément, ça va saigner et avec la cicatrice le pigment va être totalement rejeté, si vous piquez trop en surface, après une semaine il n'y aura plus rien. En dermopigmentation, il faut piquer exactement au bon endroit pour que ce soit ni trop, ni pas assez.

- Le dessin

La principale difficulté en ce qui concerne le dessin est la symétrie. C'est compliqué de créer deux sourcils identiques alors que nous sommes tous asymétriques. C'est un jeu où l'on triche tout en subtilité, à peine d'un côté et un petit peu plus de l'autre. Sans oublier de prendre en compte le muscle qui se lève plus d'un côté que de l'autre. Cela semble peut-être évident, mais Maud Ravier constate tous les jours à quel point ce n'est pas simple lorsqu'on n'a pas le coup d'oeil.

L'objectif n'est pas de faire deux sourcils en maquillage permanent mais bien de mettre en valeur un visage en faisant la part des choses entre des formes actuelles de sourcils et celles qui conviendraient au visage de la cliente. En dermo, il faut bien avoir conscience que vous pouvez vraiment défigurer quelqu'un en deux secondes.

Pour rattraper une dissymétrie de la bouche, Maud Ravier fait un contour très léger puis tout le dégradé sur la bouche. Elle restructure toute la lèvre avec trois couleurs : foncé, moyen et très clair. Elle ajoute des touches de blanc, de beige pour renvoyer la lumière. L'objectif est que la lèvre soit sublimée sans que ça se voit, que ce soit le plus naturel possible.

Raté avant-après

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

- Le pigment

Maud Ravier voit fréquemment des femmes passer la porte de son espace avec des sourcils bleus ou verts. Elle achète ses pigments à 45 euros les 10 ml quand vous pouvez en trouver à 15 euros les 15-30 ml mais pour quels résultats ? Naturellement, les pigments virent à l'orange pour les blondes et vers l'auburn ou le gris cendré pour les brunes. C'est tout, il ne doit pas y avoir de bleu, de vert...

Lorsqu'un pigment vire vers une couleur étrange, c'est qu'il s'agit d'un pigment de tatoueur qui est coupé avec on ne sait quoi.

N'oubliez pas que l'on insère du pigment sous la peau et ensuite la peau fait son travail de défense avec le soleil, elle crée donc de la mélanine, c'est-à-dire une couleur qui se pose sur le tatouage. Le noir vire donc au bleu ou au vert. Avec les pigments de maquillage permanent, il y a toujours du rouge ou du marron pour éviter ce genre de dérapage.

Bonne nouvelle, il existe désormais des pigments organiques qui sont très couvrants. Sur des sourcils trop gris, trop foncés, trop ce que vous voulez... on peut les réchauffer, les éclaircir, alors qu'avant c'était impossible. Pour les praticiennes, c'est fantastique.

Raté avant-après

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

- Les peaux

Toutes les peaux ne sont pas identiques.

  • Ainsi les peaux asiatiques sont très épaisses, elles ne sont pas très compliquées à travailler, il faut juste piquer un peu plus profondément, car, sinon, on est vite dans les gris, les ternes.
  • Les peaux européennes sont les plus faciles à piquer parce qu'elles sont blanches, claires et fines.
  • Sur les peaux noires, Maud Ravier refuse de faire les lèvres car, pour que le contour ressorte, il faudrait le faire en noir ou marron très foncé. Si la cliente est métissée, elle utilise alors une couleur très spécifique, un rose flash qui ressort très bien sur ce type de peau.
  • Les peaux maghrébines sont des peaux très compliquées, elles sont très mates, à tendance grise avec beaucoup de mélanine jaune, elles font donc virer les pigments. Leurs lèvres sont grises, elles veulent les éclaircir mais si on met du rose pâle, ça devient encore plus gris, donc il faut utiliser une couleur vraiment très orangée pour contrer le gris des lèvres, c'est un gros travail, tout en nuances...

UN CONSEIL POUR BIEN COMMENCER

En tant que débutantes, Maud vous conseille de piquer très lentement, de façon très légère, choisissez une couleur plus claire que ce qu'il faudrait, ainsi la cliente ne sera pas déçue d'être trop foncée, ne piquez pas trop profondément, ne faites pas des formes excentriques. Restez toujours dans la subtilité.

LA NOUVELLE ÈRE DU SOURCIL

Les Américaines, les Orientales adorent les sourcils et surtout, maintenant, il y a un vrai culte de la beauté autour du sourcil avec ses canons comme Kim Kardashian ou Cara Delevingne. Aujourd'hui, il n'y a pas une représentante de la beauté féminine qui n'ait pas les sourcils impeccablement structurés, faits. C'est un vrai symbole de la beauté. La dermopigmentation est un phénomène de mode, alors, oui, aujourd'hui, on peut vivre uniquement de la dermo qui se démocratise et s'étend en dehors des grandes villes.

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

Bien entendu, comme en chirurgie esthétique, il y a eu une mauvaise image de la dermo, mais heureusement, elle évolue. Aujourd'hui, ce sont des règles de morphologie à maîtriser, mais c'est aussi une question de goût, de ne pas aimer les choses trop superfi cielles, d'aller vers des choses bien faites, délicates et surtout pas vulgaires.

L'AVENIR DE L'ESTHÉTIQUE

Aujourd'hui, quand une cliente veut se faire faire les mains ou les pieds, elle va chez les Chinois, pour un massage, elle va au spa, pour l'épilation, c'est le laser ou les instituts spécialisés dans l'épilation, et enfi n pour un soin du visage, direction le médecin esthétique pour un bon peeling et quelques petites injections.

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

Conclusion, esthéticiennes, il faut absolument vous perfectionner et vous concentrer sur une technique comme le regard. Si vous ne faites pas d'extension de cils ou de sourcils, de réhaussement ou de dermo, vous passez vraiment à côté de quelque chose.

Pourquoi vous contenter de vos épilations et de vos soins du visage ? Formez-vous dans ce qui est complètement à la mode en ce moment ! Ce n'est pas qu'un phénomène de mode d'ailleurs, c'est une nouvelle norme de beauté qui a toujours existé pour celles qui étaient un peu plus averties ou qui étaient dans l'esthétique. Ça arrive vers le grand public, profi tez-en ! Ne laissez pas des personnes qui ne sont pas du métier vous prendre votre place.

Certaines enseignes forment une personne, en trois jours, à la dermopigmentation ou au «semi-permanent» (terme d'ailleurs interdit). Vous pensez bien que dans ces conditions la colorimétrie, la symétrie, le goût, l'esthétique, la peau... elles n'y connaissent rien ! On leur dit de remplir les sourcils. Bien entendu, l'idée est de toujours garder un maximum de poils mais s'il faut épiler un petit peu par-ci par-là et restructurer, c'est quand même tout de suite beaucoup plus intéressant. Avec un remplissage basique, certaines clientes se retrouvent avec une dissymétrie accentuée.

C'est vraiment dommage que les esthéticiennes restent focalisées sur ce qu'elles ont appris et ne s'ouvrent pas à cette nouvelle beauté. Pour durer, il faut cibler le métier autrement et maintenant.

L'ÉCOLE INTERNATIONALE DE MAQUILLAGE PERMANENT

Maud Ravier a ouvert l'École Internationale de Maquillage Permanent en septembre 2014. C'est la seule école en France où l'on peut apprendre la technique du poil à poil. L'école accueille entre six et dix élèves par mois pour se former au mascara, au réhaussement, à la teinture, aux extensions, au maquillage permanent, tout ce qui touche au regard.

Les élèves sont exclusivement des esthéticiennes ou des artistes maquilleuses avec un goût certain pour l'esthétique. L'objectif de l'école est d'apprendre tout ce qui peut vous aider, en tant qu'esthéticienne, à vous accomplir, vous développer, à exister pour votre métier. Vous avez appris un vrai métier et tout le monde a tendance à vous le prendre.

LA CONVENTION SUR LE MAQUILLAGE PERMANENT

Le 10 novembre à Paris aura lieu la deuxième Convention organisée par MMP, Maud Maquillage Permanent, l'École Internationale de Maquillage Permanent et Myriam Dugelay de Graphic Beauté, organisatrice de la première Convention, il y a deux ans. Sont attendues, une centaine de personnes, toutes professionnelles du maquillage permanent.

Le 22 novembre, la Convention aura lieu à Aix-en-Provence. La journée sera rythmée par des conférences sur les nouveaux pigments, le Hairstrocke, la bouche en 3D... Il y aura également des stands sur tout ce qui touche au regard. L'inscription est de 79 € HT, repas compris.

dermo, maquillage permanent, maud maquillage permanent, tatouage, dermopigmentation

 

Maud Maquillage Permanent, 6 rue François Ponsard, 75116 Paris.
Tél. 01 45 20 05 05.
www.maquillage-permanent-paris.com

Graphic Beauté.
Tél. 04 86 31 80 77.
www.graphicbeaute.com

Cliché : Maud Maquillage Permanent

11563 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :