Newsletter

Sur le même thème

Bio
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

4 1 5 1

Les nouvelles tendances des formulations vertes

Par Sophie Macheteau , Directrice de Bionessence
N°642 Novembre 2011
Une véritable mutation de la cosmétique naturelle et bio s'est amorcée depuis peu ... Les nouvelles crèmes nous épatent côté performances, avec des actifs particulièrement innovants et inédits qui puisent leur inspiration dans des univers aussi variés qu'originaux. Côté galénique, elle n'est pas en reste, puisqu'elle propose désormais des textures bien différentes des premières formulations bio. Bien souvent sensorielles, parfois même bluffantes, elles n'ont décidément plus grand chose à envier à la cosmétique conventionnelle. Il se pourrait même qu'elles soient de plus en plus jalousées...

VERS L'ÈRE D'UNE COSMÉTIQUE «TECHNO VÉGÉTALE»

Si la chimie verte et les biotechnologies sont utilisées depuis quelques années pour proposer des ingrédients d'origine naturelle, en alternative aux silicones et ingrédients issus de la pétrochimie, la tendance est de plus en plus marquée. Entre le défi à relever pour trouver des alternatives au pétrole, et la demande croissante des consommateurs, les fournisseurs mettent de plus de en plus de moyens dans les biotechnologies. Mais les fabricants d'ingrédients cosmétiques vont plus loin : de véritables recherches sont entreprises afin de trouver l'ingrédient 100 % naturel, biodégradable, issu d'un sourcing durable, obtenu par des procédés doux et économes en énergie, très sensoriel ou actif, et surtout facile à utiliser, afin d'en faire l'ingrédient parfait à introduire dans son soin.

Economies d'énergie, réactions enzymatiques, compensation carbone... tous ces termes font aujourd'hui partie du langage de tous les jours de ces créateurs de nos cosmétiques du futur. Et ils n'hésitent plus à repousser les limites de la science pour nous faire profiter des multiples bienfaits que la nature nous offre, tout en la respectant. Et ce dernier élément est devenu incontournable.

Les cellules souches végétales, source d'activité exceptionnelle

Une attention toute particulière est accordée à la recherche sur les cellules souches végétales, afin d'en extraire la quintessence et proposer ainsi des actifs 100 % naturels, efficaces, et purs. Que ce soit pour préserver la jeunesse de la peau, retrouver une belle silhouette avant l'été ou améliorer la microcirculation et réduire les cernes, les marques de cosmétique ont aujourd'hui à leur disposition de plus en plus d'actifs certifiables Ecocert/Natrue/ COSMOS, réellement efficaces, pour la beauté. Rappelons que les cellules souches végétales ont pour vocation unique le renouvellement cellulaire.

Chacune de ces cellules est capable de se différencier et de se multiplier à l'infini pour faire croître et régénérer le tissu végétal. Elles contiennent en leur sein de puissantes substances essentielles pour la vie : des protéines qui interagissent avec les nucléotides, le capital génétique de la cellule, et contrôlent de manière autonome l'activité prolifératrice.

Des émulsionnants verts high tech, créateurs de sensorialité

Les fabricants d'émulsionnants ne sont pas non plus en reste. Ils arrivent aujourd'hui à proposer des ingrédients 100 % naturels et durables, mais également très sensoriels, avec des touchers très comparables aux émulsionnants siliconés. Et surtout, ils sont de plus en plus faciles à employer ! Ils sont chaque jour plus nombreux à permettre la réalisation d'émulsions à froid, très stables avec des huiles végétales, et ce dès des faibles pourcentages (1 - 2 %) ! On peut aujourd'hui même réaliser des émulsions eau dans huile (et que c'est difficile à faire sans silicones !) naturelles, à froid, fluides et stables... On n'arrête pas le progrès !

Ainsi, l'émulsifiant Gélisucre est le premier et seul émulsifiant certifié biologique par Ecocert. Il s'utilise à froid, ce qui le rend idéal pour des formules contenant des hydrolats et huiles fragiles. Il permet d'obtenir des textures très intéressantes, tels des gels huileux rinçables et des laits fluides sprayables. C'est un émulsifiant très doux, particulièrement bien toléré par les peaux sensibles, et son contenu en glycérine lui donne aussi des propriétés hydratantes. Par ailleurs, il peut s'utiliser comme solubilisant des huiles essentielles, pour réaliser par exemple des huiles de bain. L'émulsifiant Gélisucre bio permet aussi de réaliser des gels huileux rinçables à la texture inédite et très ludiques comme par exemple des huiles de douche qui nourrissent la peau mais se rincent parfaitement sans laisser d'effet gras, des «scrubs» au sucre, adoucissants ou encore des huiles de rasage.

Le nouveau squalane renouvelable

À l'heure où l'on recherche toujours plus de polysensorialité, de toucher doux, veloutés, protecteurs, pour des cosmétiques bio encore plus agréables, les fournisseurs travaillent d'arrache-pied pour proposer des ingrédients technologiques issus des trésors de la nature. L'un des derniers en date ? Le squalane renouvelable.

Il est en effet possible de produire du squalane végétal à partir d'autres sources que l'olive. Un fournisseur de matières premières, spécialisé dans l'extraction végétale et les biotechnologies, a développé un squalane végétal écologique et durable, issu du saccharose de la canne à sucre. De performance égale au squalane d'olive, on peut en produire jusqu'à deux tonnes par hectare cultivé, répondant ainsi à la demande mondiale, sans concurrencer le marché alimentaire. Issu de la fermentation du saccharose, suivi d'une dimérisation et d'une hydrogénation catalytique, ce squalane peut aussi être produit à partir de blé ou de betterave à sucre.

Par ailleurs, la canne à sucre pousse très rapidement, et permet de faire plusieurs récoltes par an. On dispose ainsi de matière première en quantités importantes, tout au long de l'année, garantissant ainsi un prix stable et compétitif, intéressant pour les formulateurs. Voilà la preuve que la nature et la chimie peuvent faire bon ménage et les fabricants trouver des solutions toujours plus écologiques et durables ! Tant que la culture de la canne à sucre ne se fait pas en zones de végétation native ou tropicale, et que l'on a une complète traçabilité de l'agriculteur au produit fini, ce nouveau squalane mérite une place de choix dans nos futurs soins naturels et bio...

Le saviez-vous ?

Composant du sébum humain, le squalane a une très bonne affinité avec la peau, et a des propriétés hydratantes, adoucissantes et apaisantes. Il est très apprécié des formulateurs car il pénètre rapidement et laisse un léger film protecteur sur la peau, la protégeant ainsi de la déshydratation. Au toucher sec et soyeux, il est employé dans les produits de soin et le maquillage. Et il a le gros avantage d'être très stable à l'oxydation.

DES ACTIFS 100 % MADE IN FRANCE, GÉOLOCALISÉS, ISSUS DE NOTRE PATRIMOINE AGRICOLE ET MARIN

Juste retour des choses, la cosmétique bio remet au goût du jour les fleurs des champs et des montagnes, les algues des côtes françaises, les fruits du verger et les légumes du potager, dans leur forme originelle, ou revisités par les biotechnologies. Des actifs 100% made in France qui tiennent le haut de l'affiche avec un duo particulièrement gagnant : la pomme de nos vergers et les algues bretonnes.

La Very Important Pomme

En moins d'un an, la pomme est devenue l'ingrédient VIP de nos pots de crème bio et ce pour plusieurs raisons : elle permet tout d'abord de valoriser la biodiversité de nos vergers, tout en favorisant une production et une transformation géolocalisées des actifs issus de la pomme. Elle est par ailleurs une source incroyable d'actifs précieux et contient notamment :

  • de nombreuses vitamines : B1, B2, PP, B5, B6, B9, E et C,
  • des polyphénols, notamment la quercétine, catéchine et épicatéchine : ces derniers luttent contre la production de radicaux libres et évitent ainsi une dégradation prématurée de collagène et d'élastine,
  • des sucres, qui adoucissent la peau,
  • des acides de fruits dont l'acide malique : cet AHA ou alpha hydroxy acide élimine en douceur les cellules mortes à la surface de la peau pour un effet lissant et raffermissant. Il éclaircit par ailleurs le teint,
  • une eau de constitution, qui affine le grain de peau en stimulant l'exfoliation naturelle de l'épiderme,
  • une huile végétale, huile tirée des précieux pépins de la pomme, qui, grâce à sa richesse en acide linoléique, composant majeur du sébum, nourrit et hydrate la peau,
  • des fibres qui entrent dans la composition des gommages à action mécanique. La pomme n'est pas près de semer la discorde...

Des algues de toute bioté

Au coeur de la biodiversité marine bretonne, un lieu unique, l'archipel de Molène, en mer d'Iroise, zone classée par l'UNESCO comme réserve mondiale de biosphère. La mer d'Iroise est le nom de la partie de l'océan Atlantique s'étendant de l'île de Sein à celle d'Ouessant.

Un écosystème unique

La situation géographique de la Bretagne expose ses côtes à des phénomènes tels que tempêtes, courants, marées... autant de sources de stress pour les algues marines qui s'y développent. Ces conditions difficiles favorisent la mise en place de systèmes naturels d'auto-défense des algues, ce qui leur donne une telle vigueur et permet une telle biodiversité. L'eau de mer native contient près de 110 éléments nécessaires à notre équilibre (minéraux, oligo- éléments) et ce, dans des proportions étonnamment proches de celles du plasma sanguin. Les algues marines s'y développent en y concentrant ces précieux éléments nécessaires à la vie.

Un jardin sous-marin remarquable

Plus de 400 variétés différentes ont été recensées sur la côte bretonne. Leur classification primaire se fait par la couleur, le reflet de leur pigmentation et de leur exposition à la photosynthèse. Algues rouges (ex : Chrondrus Crispus, Lithothamnium Calcareum), algues vertes (ex : enteromorpha sp, Ulva Lactuca), algues brunes (ex : Ascophyllum Nodosum, Laminaria Digitata), se côtoient pour offrir à notre peau le meilleur de leurs bienfaits.

Des transformations douces

Pour cueillir et transformer ces différentes algues, l'un des spécialistes reconnus est le laboratoire de cosmétologie marine Océalys, qui propose à la fois la conception et la fabrication des produits cosmétiques et de bien-être. Les algues sont récoltées de manière traditionnelle, puis centrifugées, filtrées et transformées en extraits, propices à la formulation cosmétique.

Des bienfaits inégalés

Riches en sels minéraux et oligo-éléments mais également en vitamines, acides aminés, protéines, acides gras, Oméga..., les algues ont la faculté de concentrer de façon spécifique les oligo-éléments contenus dans l'eau de mer, pour la transformer et l'enrichir. Elles synthétisent ainsi les éléments nutritifs et se chargent en huiles essentielles, sucres, acides aminés, vitamines, acides gras. Les extraits d'algues, obtenus par bio-transformation sans chimie, présentent une adaptabilité idéale au vivant et une étonnante affinité avec la peau et les cheveux. La peau est tonifiée, stimulée, régénérée, détoxifiée et les échanges cellulaires activés.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Sophie Macheteau , Directrice de Bionessence

Sophie Macheteau, Bionessence Relations-Presse. Beauté Bio et Mode Ethnique, 2 av. des Mimosas,
92100 Boulogne Billancourt. Tél. 01 74 62 22 25 ou 06 65 41 85 77. www.bionessence-presse.com

305 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :