Newsletter

Sur le même thème

Marketing Vente Gestion
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°738 Juillet - Août 2020

Numéros précédents

4 1 5 1

Conseils pratiques avant de créer votre entreprise dans l'esthétique

Par Cyril Barbier , Conseiller à la création d'entreprise, Fondateur d
N°734 Mars 2020
Que ce soit en institut de beauté ou à domicile, vous lancer à votre compte n'est pas anodin. Voici, de façon très pratique, les démarches de la création d'entreprise, les conseils avant de vous lancer et les erreurs à éviter.

Avant de créer ma propre marque, la Société Bio by Oxalia, il y a plus de dix ans, j'étais conseiller à la création d'entreprise et j'ai aidé à monter un certain nombre d'instituts de beauté et d'esthéticiennes à domicile.

J'ai travaillé pour l'Association France Active Garantie, pour laquelle on accompagnait les créateurs d'entreprise, notamment sur le volet bancaire. Il y a trois ans, j'ai aussi créé notre propre institut de beauté ; tout ceci pour vous dire que j'ai une certaine habitude de la création d'entreprise et des problématiques que vous pouvez rencontrer dans un institut.

Je sais que ce n'est pas simple et que c'est difficilement rentable. Il vaut mieux que vous soyez bien préparée. Il y a trop d'instituts qui se créent et qui sont en liquidation dans les premiers mois.

QU'EST-CE QU'UN BUSINESS PLAN ?

Concrètement, c'est la présentation de votre projet. Au-delà de ça, c'est la présentation de la viabilité de votre projet. Ce que souhaitent les financeurs comme les banquiers ou les organismes qui aident à la création d'entreprise, pour vous financer sur des prêts à taux zéro, ou vos fournisseurs et vos partenaires, c'est de connaître votre projet.

Vous croyez trop souvent que, sous prétexte que vous êtes esthéticienne à domicile et que vous n'avez qu'un petit projet, que vous ne devez pas construire votre projet. Vous devez pouvoir arriver à organiser vos idées et à savoir vers quoi vous voulez aller tout simplement.

AVANT MÊME DE CRÉER
VOTRE PROJET

La première chose, avant de créer votre projet, c'est de savoir si vous êtes en adéquation avec votre projet. Vous n'êtes plus seulement une esthéticienne, une praticienne, vous allez être créatrice d'entreprise !

C'est très compliqué car, au-delà de votre statut d'esthéticiennetechnicienne, vous devez être aussi une bonne vendeuse, une commerçante souriante, vous devrez savoir diriger vos collaborateurs en fonction de la taille de votre institut, vous devrez faire un bon management.

C'est l'une des choses les plus compliquées. Vous allez devoir faire face à toutes les problématiques extérieures comme les enfants ou les congés parentaux.

L'ÉTUDE DE MARCHÉ

Généralement, vous vous dites que si vous êtes esthéticienne à domicile, vous n'avez pas besoin de faire d'étude de marché.

Je vais vous donner des pistes pour vous prouver que l'étude de marché est pertinente, non pas dans son approche globale, vous n'avez pas besoin de savoir qu'il y a tant d'instituts de beauté dans la région Rhône-Alpes, mais, par contre, dans son étude locale.

C'est très important. Il faut à la fois étudier vos concurrents, les marques vendues, les tarifs pratiqués. Ça ne sert à rien de vous mettre à casser les prix des soins. Votre objectif est d'être un peu comme la concurrence mais de vous différencier.

La concurrence

Il y a des instituts qui n'ouvrent jamais le lundi, alors qu'ils sont dans une zone avec de l'activité professionnelle, et le lundi ces activités peuvent être intéressantes. A contrario, il faut vous dire qu'en étudiant la concurrence, s'il n'y a pas d'offre c'est peut-être qu'il n'y a pas la demande. Posez-vous ces questions, interrogez-vous sur vos concurrents.

Ce n'est pas parce qu'un concurrent a la même marque que vous que c'est grave. Ça peut créer de l'émulation. Parfois, l'institut qui est à côté de vous a la même marque que vous, et vous avez envie de vous différencier. Mais dites-vous que le fait que les clientes connaissent déjà cette marque peut vous servir.

Vos futures clientes

Hormis la concurrence, vous devez aussi vous intéresser à vos futures clientes, qu'attendentelles comme prestation, quels tarifs sontelles prêtes à mettre ? Quels horaires leur conviendraient le plus ?

Pour connaître tout cela, rien de mieux qu'un petit questionnaire. Armée de votre plus beau sourire, vous allez faire un peu de porte à porte... difficile ? Sans doute. Utile ? Carrément !

Rapidement, vous allez avoir les réponses à vos questions... mais l'intérêt va bien au-delà de ces réponses, vous êtes déjà en prospection de nouvelles clientes, en train de constituer votre base de données.

Demandez-leur si vous pouvez leur envoyer un mail à l'ouverture de l'institut... et pensez à leur faire un petit code promo spécifique pour elles à leur venue !

La marque

Est-ce que c'est plus pertinent de prendre une marque connue ou pas ? Parfois, si elle est connue, ça vous évite d'avoir à communiquer sur la marque. Les clientes se sentent rassurées de voir une marque connue.

Au contraire, vous pouvez avoir envie d'une marque plus exclusive, c'est un choix à la fois personnel et qui peut être stratégique. Vous pouvez avoir envie d'une marque qui n'existe pas du tout dans votre secteur géographique.

Par contre, vous aurez besoin d'un peu de temps pour la faire découvrir dans votre communication, mais vous en aurez l'exclusivité.
Ce sont des questions que vous devez vous poser.

Si vous pensez au bio, ne le faites pas seulement en termes de marché. Il y a un marché aujourd'hui et c'est la demande de la clientèle. vous pouvez saisir cette tendance mais si cela ne vous correspond pas, ne vous mentez pas. Faites des soins qui vous correspondent, le bio n'est pas une fin en soi.

L'APPROCHE CHIFFRÉE
DE VOTRE ACTIVITÉ

Le chiffre d'affaires

L'épilation représente 35 % du chiffre d'affaires aujourd'hui, contre 22 % en 2012, donc ça a beaucoup augmenté. Même si toutes les esthéticiennes préfèrent faire des soins visage ou corps, la demande est beaucoup sur l'épilation.

C'est une prestation un peu chronophage, qui ne rapporte pas trop d'argent par rapport au temps passé. Donc, c'est sûr que vous avez intérêt à aller sur du soin du visage qui a un peu plus de valeur ajoutée.

Mais il faut savoir qu'en gros les instituts font 15 % de leur chiffre d'affaires avec les soins du visage. Il faut faire le parallèle entre votre chiffre d'affaires et votre taux de marge. Mais votre tableau va devoir compter aussi combien de soins visage vous envisagez de faire par semaine et à quel prix, combien d'épilations, etc.

Au bout du bout, vous allez avoir votre chiffre d'affaires et non pas celui de vos notes sectorielles. Sachez qu'une esthéticienne à domicile réalise à peu près 40 000 € de chiffre d'affaires et un institut physique fait environ 60 à 70 000 € de chiffre d'affaires, mais rapporté au nombre de salariés, on arrive plutôt à 50 000 €. Là encore, c'est très disparate entre les instituts, en fonction de leur emplacement, urbain, rural, etc.

L'objectif n'est donc pas d'inscrire un chiffre d'affaires prévisionnel qui permettra de couvrir les charges et faire plaisir au banquier, non il faut vous assurer de la viabilité de votre entreprise et cela passe par vous assurer de la réalisation de votre CA en prenant en considération, notamment qu'au démarrage, vous n'aurez pas un nombre de clientes élevé.

Vous devez donc faire un business plan sur trois ans, dans lequel vous allez noter le nombre de clientes que vous allez avoir le premier mois et les prestations que vous envisagez de faire. Même chose, le deuxième mois, et le troisième et le quatrième.

Faites ça sur la première année, vous aurez votre chiffre d'affaires de la première année. Et là, vous allez pouvoir vous rendre compte de la viabilité et de la rentabilité de votre projet.

Le taux de marge

Le taux de marge et le pourcentage de marge que vous allez faire sur vos prestations. Sur un soin du visage ou un soin du corps, vous êtes à peu près à 80 % de taux de marge.

En revanche, sur l'épilation, selon les cires que vous achetez, vous allez être beaucoup plus bas. Donc, en fonction de votre business plan personnel, si vous êtes partie sur uniquement de l'épilation au départ, ça veut dire que dans votre business plan, vous n'allez pas pouvoir être sur le taux de marge de la note sectorielle qui indique que votre institut fait environ 70 % de taux de marge au global.

Si vous êtes accompagnée par un comptable, c'est très bien, mais il va prendre la note sectorielle et vous dire que pour gagner votre vie, vous devez faire tant de chiffre d'affaires.

Sauf que vous devez savoir si vous allez réaliser ce chiffre d'affaires ou pas et vérifier les lignes, le taux de marge, etc. C'est ce que fait un conseiller à la création d'entreprise.

Donc, je vous invite vraiment à vous faire accompagner par d'autres organismes, les sociétés de gestion, les chambres de commerce, France Active. Tous ces organismes vous aident à créer votre projet et le valider.

Vous pouvez suivre des formations qui peuvent durer aussi bien le temps d'un rendez-vous individuel que trois mois pour valider la pertinence de votre projet, et derrière il peut y avoir des financements avec des aides et des prêts à taux zéro, etc.

Vous devez savoir aussi qu'entre un business plan et la réalité, il y a deux mondes. Je sais ce qu'il en est et je peux vous dire que ça ne se passe jamais comme on l'aurait imaginé. Pour autant, si vous y avez pensé en amont, c'est toujours mieux.

LE FINANCEMENT

Quand vous créez un institut ou quand vous êtes à domicile, vous avez des besoins et il vous faut des ressources.

Vos besoins

Vos besoins d'investissement vont être différents si vous avez un institut physique, un grand institut ou un petit institut, de l'agencement, du mobilier, et aussi du stock. Vous avez également besoin d'un fonds de roulement pour tout ce qui est immobilisation, investissements matériels, stock de produits, ainsi que la trésorerie nécessaire.

Concernant la trésorerie, généralement, vos clientes vous payent tout de suite, hormis les cures. Donc, vous n'avez pas d'argent à sortir. Vous payez souvent vos fournisseurs comptant, mais vous pouvez avoir un délai de paiement.
Donc, vous n'avez pas forcément besoin de trésorerie en fonds de roulement, hormis pour le stock.

Au démarrage de votre activité, vous allez avoir du mal à vous payer dans un premier temps, vous n'avez pas la clientèle suffisante. Avec le banquier et le conseiller en entreprise, identifiez quels sont vos besoins de financement au démarrage de votre activité.

Ce qui est important, pour ne pas vous retrouver en difficulté dès les premiers mois et risquer de devoir fermer votre institut parce que vous ne pouvez pas payer vos charges à titre personnel, c'est d'être bien financée.

Vos ressources

Vos ressources vont devoir financer vos besoins : ce sont vos apports personnels et les crédits. Plusieurs possibilités, des prêts à taux 0 dispensés par des organismes d'aide à la création mais qui sont toujours accompagnés de prêt bancaire classique car votre banquier reste un partenaire d'aide à la création et au développement de votre activité. Mais, attention, les prêts à taux 0 sont des prêts personnels, ça veut dire que si votre entreprise coule, vous devrez rembourser ce prêt.

Par ailleurs, la question du statut de son entreprise est important car toutes les personnes qui sont aujourd'hui en auto-entrepreneur, en micro-entreprise ou individuelle sont en première ligne du financement.

Si vous demandez un crédit bancaire de 10 000 € sur dix ans, mais que votre activité est en liquidation dès la première année, il vous restera 9 000 € à rembourser sur vos deniers personnels, à la différence de la forme de société où vous êtes redevable à la hauteur de la garantie.

Il existe en France beaucoup d'organismes de garantie qui accordent des crédits via la BPI France, anciennement Oséo. Vous pouvez avoir un prêt à hauteur de 70 %.

Attention cependant quand il vous garantit à 70 %, le banquier vous fait signer un engagement de caution où vous vous engagez à une certaine hauteur, au moins 50 % de la somme qu'on vous a prêtée, voire plus. Donc, vous devez faire attention à ce que vous signez avec votre banquier.

Attention aussi au statut que vous allez prendre même si celui d'auto-entrepreneur est très bien pour démarrer, vous y avez tout intérêt d'un point de vue de la TVA, etc. Mais si vous êtes sur une taille d'institut un peu supérieure, soyez sous forme de société et soyez vigilante aux garanties que vous signez.

Essayez le FGIF (Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes) qui vous permet d'être couverte jusqu'à 70 ou 80 % de votre crédit sans garantie personnelle derrière. Ce qui veut dire que si dans le pire des cas vous coulez, vous n'avez rien à rembourser au niveau du crédit bancaire : c'est l'élément à retenir.

CONCLUSION

Pour résumer, vous devez être vigilante quant à la composition de votre chiffre d'affaires et savoir si votre activité est viable en termes de chiffre d'affaires. Est-ce que vous allez avoir assez d'activité pour réaliser un certain chiffre d'affaires ?

Vous devez être vigilante sur vos charges et ce fameux taux de marge qui doit être lié aux prestations que vous allez proposer et aux taux de marge que vous allez pouvoir dégager.

Et enfin, au niveau du financement, partez avec un bon financement. On voit trop souvent des esthéticiennes qui payent leur premier stock mais qui ne peuvent pas racheter des produits après car elles n'ont pas la trésorerie nécessaire.

Donc, même quand vous démarrez avec pas grand chose, il faut que vous ayez un minimum de fonds de roulement et un minimum de trésorerie pour ne pas vous retrouver en difficultés dès le premier mois.

Enfin, si jamais vous avez besoin de financement bancaire, faites attention à ce que vous signez. Aujourd'hui, c'est très facile d'obtenir un crédit.

Même si vous êtes contente que le banquier ait accepté de vous accorder un prêt, faites attention, pensez au cas où votre institut ne marche pas.

Vous êtes quand même dans un monde compliqué et celui de l'esthétique l'est tout particulièrement.

 

13278 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :