Newsletter

Sur le même thème

Actifs
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°725 Mai 2019

Numéros précédents

5 1 5 1

La tendance du minimalisme en cosmétique

Par Sophie Macheteau
N°723 Mars 2019
La cosmétique minimaliste s’inscrit comme une demande forte des consommateurs de vouloir revenir à l’essentiel, en achetant des formules courtes, simples et efficaces, respectueuses de l’écosystème de la peau et de la planète. Bref, consommer moins mais mieux...

EN QUÊTE D'UNE COSMÉTIQUE
«LESS IS MORE»

Le règne de la cosmétique sophistiquée semble révolu.

Comme le montre une étude Mintel récente, «61 % des consommateurs français sont ou seraient enclins à adopter un mode de vie plus naturel pour améliorer leur santé.

Aujourd'hui, 70 % des Françaises ne sont pas toujours certaines de l'impact que peuvent avoir les ingrédients qu'elles utilisent sur leur visage».

Se débarrasser de tout ingrédient suspect et du superflu, telles sont les deux principales motivations de la tendance less is more.

Au-delà de la formule, le less is more s'exprime également au travers de la minimisation des emballages : alléger les contenants ou choisir des matériaux recyclés, recyclables, voire des bioplastiques, diminue l'émission de gaz à effet de serre, la consommation d'énergie, les ressources, les déchets...

REPENSER INTÉGRALEMENT
LA FORMULE

Comme vous le savez, un cosmétique se compose généralement d'un excipient, de principes actifs (1 à 5 % de la formule), d'adjuvants conservateurs (stabilisants, humectants) et d'additifs (parfums, colorants).

Jusqu'à présent, l'excipient, qui représente la très grande majorité du produit, n'avait pas pour vocation de contenir des principes actifs, mais d'être inerte. Aujourd'hui la donne a changé.

Une formule SANS

Dans les formules minimalistes, les ingrédients naturels et biologiques les moins transformés doivent être privilégiés, excluant
tout ingrédient issu de la chimie de synthèse, de la pétrochimie, et évitant les substances les plus controversées (parabènes, sulfates, silicones, PEG, billes de polyéthylène, parfums avec allergènes,...).

Bien évidemment, cette cosmétique doit s'efforcer de minimiser son impact écologique dans toutes les sphères de sa conception et de son utilisation.

Attention : à partir du 1er juillet 2019, les mentions «Sans...» ou «Free-off...» seront plus que jamais à éviter, suite à l'entrée en application du Document Technique européen sur les allégations et de la nouvelle version de la Recommandation Produits Cosmétiques de l'ARPP.

Une formule particulièrement active

La cosmétique minimaliste est une cosmétique qui respecte l'environnement, avec un maximum d'ingrédients d'origine naturelle, aussi purs que possible, éco-responsables.

Grâce à la richesse des matières premières naturelles, il est possible de créer des gammes vertes tout ou en partie active, où chaque ingrédient vient renforcer l'activité d'un autre et ajuste l'efficacité de la formule. Les soins ainsi obtenus offrent des synergies des plus bénéfiques pour la peau.

Les actifs, issus du règne végétal ou minéral, disposent d'activités variées, traditionnellement reconnues et souvent prouvées scientifiquement, mais aussi d'autres atouts pour combler les attentes des «éco-consommateurs» : sourcing respectueux de la nature, exploitation raisonnée, méthodes d'extraction douces pour l'environnement...

Aujourd'hui, les ingrédients naturels rivalisent de technicité, apportant de véritables solutions en formulation.

Vers des listes INCI raccourcies

 

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Sophie Macheteau
13095 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :