Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°748 Juin 2021

Numéros précédents

3 0 5 1

Diplôme d'État : lequel choisir par rapport à vos objectifs ?

Par Rachel Bettan , Ecole EPSECO Valence
N°747 Mai 2021
Pas toujours facile de vous y retrouver dans la vague des formations proposées en esthétique. Un vrai casse-tête dans lequel vous ne savez plus bien ce qu’il faut faire et ne pas faire. Voici un petit récapitulatif pour vous aider à y voir plus clair.

CE QUE LA LOI DIT

Avant toute chose, il est important si vous voulez être praticienne esthétique de détenir un diplôme d'État français selon la loi du 5 juillet 1996 avec au minimum le CAP.

Autrement dit une personne n'ayant pas un diplôme d'État ne peut pas se dire esthéticienne malgré les formations professionnelles qui existent. Attention néanmoins à ne pas tout confondre.

En esthétique, il y a certains domaines qui ne relèvent pas de cette loi, car ce sont des spécialités non encadrées sur le marché comme la prothésie ongulaire, le maquillage, les techniques du regard de type extension de cils...

Pour autant, même si ces spécialités n'entrent pas dans le cadre des diplômes d'État, il est important de vous former avant de vous lancer.

LE CAP, UNE RÉFORME BÉNÉFIQUE

En 2020, ce diplôme d'État, qui est le plus ancien de la profession, a reçu un bon coup de jeune avec une vraie mise à jour des contenus. Un réel besoin pour un diplôme qui n'avait pas été réformé depuis plus de 10 ans, alors que le marché lui, avait beaucoup changé.

Le CAP, c'est le diplôme de base en esthétique. Si vous voulez devenir esthéticienne, c'est un peu la première étape à passer. Le diplôme concentre les apprentissages sur les techniques de base du visage, des épilations, des pieds et des mains et du maquillage.

Ici pas de soins corps ni d'approfondissements spécifiques, mais des apprentissages généralistes pour prendre en charge au mieux les clientes qui veulent de l'esthétique traditionnelle.

Mon avis

Ce diplôme est très bien pour les jeunes sortant de 3ème qui ne savent pas trop quoi faire. C'est un diplôme professionnel avec beaucoup de pratique, ce qui peut intéresser des jeunes n'aimant pas trop la théorie. Mais vous devez être consciente qu'aujourd'hui l'esthétique est un domaine large et qu'il faut continuer vos études pour développer vos compétences.


Pour moi, c'est aussi une réelle opportunité pour les personnes en reconversion. En effet, difficile après 35 ans de se dire que l'on retourne sur les bancs de l'école. Avec un CAP, BEP ou Bac déjà en poche, la formation se fait en un an avec un passage uniquement des matières professionnelles.

Une fois votre CAP validé, vous pourrez vous spécialiser et réaliser des formations professionnelles.

Après le diplôme

Vous pouvez vous lancer directement sur le marché du travail si vous êtes en reconversion. Vous aurez acquis la maturité professionnelle nécessaire pour vous en sortir, mais il faudra approfondir vos compétences par des formations professionnelles.

Pour les jeunes diplômées, attention il vous sera dur de trouver un emploi avec un simple CAP aujourd'hui. En étant diplômée à l'âge à 18 ans à peine, le mieux est de poursuivre vos études vers un Bac Pro ou le BP !

Question salaire, la convention collective de l'esthétique base les salaires sur un coefficient dépendant de votre niveau d'études et des soins que vous pouvez réaliser. Pour une diplômée de CAP, le coefficient est le 150 et vous avez un salaire de base équivalant au SMIC.

Les évolutions de carrière

Avec un simple CAP, il vous faudra être patiente pour évoluer dans la hiérarchie et vous former au travers de votre entreprise, mais aussi au travers de votre CPF pour acquérir les compétences professionnelles nécessaires qui vous manquent !

ENTRE BAC ET BP, QUE CHOISIR ?

Il n'y a pas de réponse précise entre ce qui est le mieux entre le Bac Pro et le BP en esthétique. Les deux sont des diplômes de niveau 4.

- Le Bac est accessible dès la fin de la 3ème et permet d'avoir de bonnes connaissances professionnelles, tout en développant votre culture générale, car le programme de tronc commun reste le même que pour tous les Bac Pro. La formation dure 3 ans.

- Le BP, lui, est accessible après le CAP et se fait le plus souvent en alternance avec une importante pratique professionnelle sur deux ans. Les deux diplômes ont des programmes professionnels similaires et permettent d'approfondir vos connaissances en apprenant les soins du corps et tous les soins spécifiques que cela soit en visage, en pieds et mains, en épilation et en maquillage.

Mon avis

- Le Bac Pro est intéressant en sortant de 3ème car il permet de suivre un cursus de bachelier, ce qui est un vrai plus sur le marché du travail. La formation dure 3 ans avec de nombreux stages et vous permettra de grandir en même temps que vous avancerez dans la formation.

Le Bac Pro reste une formule très scolaire avec un fort encadrement, donc idéal pour les jeunes qui ont besoin de ce soutien au quotidien !

- Pour le BP, ce que j'aime, c'est le côté profesionnel avec l'alternance. Si vous n'aimez pas l'enseignement général et l'école, la formation reste très professionnelle et d'une grande valeur pour donner des compétences de pratique et de vente.

Après le diplôme

Les deux diplômes permettent d'accéder par la suite à l'enseignement supérieur, mais il est aussi possible d'aller travailler.

- Pour les jeunes étant diplômés d'un Bac Pro, on apprécie sur le marché du travail votre qualification professionnelle et les nombreuses expériences que vous aurez eues au travers de tous vos stages pendant 3 ans. Mais là encore, souvent, votre jeune âge et votre manque de maturité professionnelle peuvent être un frein pour vous lancer à tout juste 18 ans.

- Pour les personnes qui sortent avec un BP, on retrouve souvent la parfaite maturité professionnelle, car pendant deux ans vous avez été intégrée dans une entreprise et vous avez appris avec elle.

Nombreux sont d'ailleurs les alternants qui sont embauchés par leurs entreprises de formation ! Question salaire, la convention collective attribue à ces diplômes le coefficient 160 avec un salaire qui reste équivalent au SMIC.

La convention collective n'étant pas remise à jour, chaque année, les coefficients en dessous du SMIC sont d'office rééquilibrés avec le SMIC minimum !

Les évolutions de carrière

Avec ces diplômes, une fois vos preuves faites dans votre entreprise, on vous fera vite confiance pour gérer entièrement votre cabine et vos clientes. Au fur et à mesure des années, on vous invitera à développer vos compétences en gestion et management pour évoluer à des postes d'adjointe et de responsable.

LE BTS, VRAIMENT UTILE ?

Plus que tout : la réponse est oui.

Le BTS est un diplôme de Bac + 2, donc un vrai plus sur le marché du travail. La formation dure deux ans et elle peut se faire en scolaire pour celles qui ont besoin de plus d'encadrement ou en alternance pour celles qui veulent vraiment aller tout de suite sur le terrain.

La formation vous conduit nécessairement à un approfondissement total de toutes les techniques esthétiques aujourd'hui reconnues en France et vous apporte de très bonnes connaissances en marketing, en communication, en scientifique...

Avec le BTS, vous serez capable de pratiquer mais surtout vous serez capable de personnaliser et d'approfondir au maximum vos soins tout en dirigeant une structure !

Mon avis

Le BTS, c'est un peu le Graal de l'esthétique. Les candidates sont peu nombreuses, chaque année, même si depuis la réforme de 2015 ce nombre est en constante évolution.

Ce que j'apprécie réellement dans ce diplôme, c'est le concept des options en 2ème année. Vous pouvez vous spécialiser en fonction de votre objectif professionnel : le management, la formation marque ou la cosmétologie.

Autrement dit, vous apprendrez vraiment des choses qui vous seront utiles pour votre avenir. Pour moi, les BTS sont vraiment des professionnelles approfondies et expertes du domaine.

J'apprécie le côté professionnalisant avec les stages ou l'alternance. Néanmoins, pour l'alternance, vous devez rester consciente que la présence en cours est moindre pour un référentiel d'examen qui est très dense.

Il faut donc que vous soyez prête à faire des sacrifices personnels et à travailler beaucoup personnellement pour suivre une alternance. Si vous avez besoin d'un cadre et d'un soutien au quotidien, la formule scolaire paraît plus appropriée !

Après le diplôme

C'est le vrai plus du BTS, car il offre une très bonne intégration professionnelle. Pour les entreprises, on ne se concentre plus sur l'âge, car vous venez de l'enseignement supérieur, autrement dit, la maturité vous l'avez.

Les stages sont un plus pour approfondir les expériences et l'avantage, c'est que la rareté des candidats fait que les entreprises cherchent des diplômées, mais aussi des niveaux BTS (candidates ayant passé, mais échoué aux épreuves).

Néanmoins, pour avoir le droit de pratiquer, il estfortement recommandé de passer votre CAP en candidate libre en fin de première année de BTS. Vous aurez toutes les compétences pour le faire, vous aurez une première expérience des épreuves pratiques de l'examen et vous répon- drez aux exigences de la loi de 1996, même si vous n'arrivez pas à valider votre BTS en fin de deuxième année !

Question salaire, votre BTS vous conduit au coefficient 175 qui est lui aussi pour le moment aligné sur le SMIC au minimum.

Les évolutions de carrière

Avec le BTS, prenez le temps de vous faire de l'expérience sur le terrain à la sortie de votre diplôme, notamment pour les jeunes ayant suivi leur formation en scolaire.

Je conseille toujours six mois à un an avant de postuler à des postes à responsabilités même si vous avez les connaissances et les compétences pour le faire. Pourquoi ? Tout simplement, car il est important de comprendre le fonctionnement d'une entreprise et le ressenti des équipes pour arriver par la suite à bien la gérer.

Mais au-delà de ce temps de découverte, vous pourrez rapidement évoluer et postuler pour des postes d'adjointe et de responsable. Attention néanmoins, votre métier évolue en permanence, autrement dit vous étiez une vraie experte en sortant de vos études, mais faut-il encore le rester.

Tenez-vous au courant de l'actualité esthétique à travers Les Nouvelles Esthétiques et n'ayez pas peur de vous former aux nouveautés professionnelles !

LA FORMATION, C'EST TOUTE LA VIE !

Pour conclure, en esthétique, nous avons la chance d'avoir le choix pour les diplômes. Nous n'en manquons pas, que ce soit au niveau des diplômes de l'État ou des diplômes professionnels.

Mais une chose reste très importante, une fois que vous serez diplômée par l'État, c'est très bien mais ne vous arrêtez jamais là ! Lorsque vous étiez à l'école, vos professeurs vous incitaient à découvrir le marché et ses nouveautés.

Maintenant, vous êtes autonome et c'est à vous de faire ce travail ! Votre métier évolue tout le temps et très vite. Si vous ne restez pas connectée aux nouveautés, vous serez vite dépassée et vous n'intéresserez pas les recruteurs.

Les Nouvelles Esthétiques, le Congrès, les réseaux sociaux et bien évidemment la formation professionnelle restent des outils idéaux pour ne jamais décrocher et devenir has been !

13473 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :