Newsletter

Sur le même thème

Visage
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°728 Septembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Les ados, leur peau, leur égo

N°725 Mai 2019
À l’occasion de la présentation de «Cleanance Expert», un soin teinté pour aider les ados à mieux gérer leur peau à tendance acnéique au quotidien, les Laboratoires Dermatologiques Avène ont étudié votre jeune clientèle qui souffre d’acné.

ACNÉ ET IMPACT PSYCHOLOGIQUE

Un adolescent sur deux consulte un dermatologue pour son acné

Et pour cause, cette maladie de peau chronique du follicule pilo-sébacé est de loin l'une de leurs préoccupations majeures. 85 % sont touchés, et 15 % d'entre-eux souffrent d'acné sévère.

Traitements lourds et longs, récidives, frustration

Difficile pour ces jeunes, dans une société aujourd'hui, plus que jamais, régie par l'urgence et l'apparence, de comprendre que l'acné ne peut être soignée aussi rapidement qu'ils le souhaiteraient.

D'autant plus que cette maladie chronique peut entraîner des cicatrices invisibles : sentiment de honte, pression sociale, peur du jugement des autres, mauvaise estime de soi, vulnérabilité, mal-être ou encore anxiété, pouvant même plus rarement déboucher sur une dépression ou des troubles psychologiques.

Autant de blessures, plus ou moins profondes, plus ou moins visibles, qui peuvent affecter la personnalité, dans un monde où le renvoi de sa propre image (selfies, photos filtrées, physique décrypté, zoomé, analysé, commenté...) semble être primordial, voire indispensable.

Alors... comment les aider ? Pour les aider, il faut les traiter, et pour pouvoir les traiter, il faut savoir s'adapter.

Comment aborder les adolescents du 21ème siècle ?

Le Dr Olivier Revol, Chef de Service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent au CHU de Lyon, apporte ses éléments de réponse aux dermatologues et parents, souvent désarmés face aux adolescents 3.0 : il faut comprendre leurs codes et leur langage pour mieux les approcher, les comprendre et les soigner.

Une génération complexe

Yolo (You only live once) : voici le maître-mot de la génération dite «Z».

Cette nouvelle génération -connectée aux réseaux sociaux de façon systématique et presque innée- préfère comprendre plutôt qu'apprendre et pense même en savoir plus que ses parents... Et pour cause, elle est contemporaine de l'arrivée d'Internet et de l'information omniprésente -et vit dans le stress de l'insécurité.

Elle est sensible
Tolérante, sensible, ouverte sur le monde et ses possibilités, éprise de liberté mais aussi de réassurance, cette nouvelle génération est cependant confrontée à des problèmes bien réels : relations familiales délicates, troubles de l'humeur, tristesse, stress, manque de sommeil, apparence sans cesse scrutée (likée, analysée, commentée, largement diffusée) et rythme de vie toujours plus pressé, avec un rapport au temps mal évalué et apprécié.

La conséquence directe de cet ADN marqué est que cette génération, si elle souffre des mêmes problèmes cutanés que celles qui l'ont précédée, ne doit pas être approchée de la même façon pour les gérer.

Les conseils du Dr Revol

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

13123 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :