Newsletter

Sur le même thème

Santé Médecine
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°708 Novembre 2017

Numéros précédents

3 0 5 1

Les cicatrices : du nouveau !

N°703 Mai 2017
Pourquoi toutes les peaux ne se cicatrisent-elles pas toutes de la même façon ? Pourquoi le résultat cicatriciel est-il aléatoire ? Qu'est-ce qu'une cicatrice pathologique ?... Voici toutes les réponses sur les cicatrices.

C'est auprès de l'expert en cicatrisation des plaies, Urgo Médical, que nous avons recueilli des informations intéressantes sur les cicatrices. Erwan Blanchard, Responsable Marketing d'Urgo Touch, le premier laser portatif pour le traitement préventif des cicatrices, a répondu à nos questions.

Est-il vrai que certaines peaux, certaines personnes, cicatrisent plus mal que d'autres et pourquoi ?

Effectivement, certaines peaux cicatrisent plus mal que d'autres. Il existe différents facteurs :

- D'abord, les facteurs génétiques, les peaux pigmentées. L'âge joue aussi un rôle (les enfants de 2 à 12 ans cicatrisent moins bien).

- Ensuite, la localisation et la traction cicatricielle jouent un rôle important (zones de frottement par exemple). Les cicatrices liées à une brûlure ou des plaies infectées donneront de moins belles cicatrices.

- Enfin, l'hygiène de vie (tabac) ou d'autres pathologies (notamment avec une conséquence vasculaire) peuvent influer sur le résultat cicatriciel.

Certains médecins insistent sur le fait qu'ils «fontde très belles cicatrices», qu'est-ce que cela signifie et peuvent-ils vraiment avancer cela ?
Le geste et la technique opératoire jouent en effet un rôle majeur dans le résultat cicatriciel. Il est cependant reconnu que la peau de la patiente reste une inconnue et qu'elle influera aussi fortement sur le résultat cicatriciel.

Si l'on cicatrise mal enfant, une fois adulte, est-ce que l'on cicatrisera de la même façon et donc mal ?
Non, la période de l'enfance, de deux ans jusqu'à la puberté, est marquée par une inflammation cicatricielle plus importante qu'à l'âge adulte, avec une forte prévalence de cicatriceshypertrophiques : les enfants cicatrisent «naturellement» moins bien que les adultes.

Qu'est-ce qu'une cicatrice pathologique ?
Il y a trois types de cicatrice que l'on peut appeler pathologique :

- Les cicatrices hypertrophiques, chéloïdes et rétractiles
(en cas de brûlure).
- La cicatrice hypertrophique, large, apparaît au 2ème mois, évolue de 6 à 18 mois environ et concerne souvent les enfants.
- La cicatrice chéloïde, large, boursoufflée, concerne le plus souvent les enfants, les peaux noires, asiatiques, métissées et sont localisées surtout sur la ceinture scapulaire, le sternum, les oreilles. À la différence de la cicatrice hypertrophique, elle ne s'améliore jamais spontanément dans le temps.

Y a-t-il toujours un risque lors d'une opération de développer une cicatrice pathologique ?

Il n'y a jamais un risque nul, malgré l'emploi des meilleures techniques chirurgicales. Tout comme on ne sait jamais quel sera le rendu cicatriciel, même si la cicatrice n'est pas hypertrophique.

Pourquoi les patients ont-ils une attente très forte du résultat cicatriciel ?

La cicatrice laisse une marque à vie, à la fois esthétique et psychologique. Qu'elle soit liée à un accident ou à une opération, même souhaitée, il y a toujours une histoire derrière une cicatrice. C'est pourquoi l'attente est si forte.

En chirurgie esthétique, l'attente est d'autant plus forte que les patientes attendent un résultat le plus naturel possible, et donc sans trace de la chirurgie.

L'INÉGALITÉ DES PEAUX FACE À LA CICATRICE

Le chirurgien utilise des techniques chirurgicales de pointe afin d'optimiser le résultat cicatriciel. Pour autant, cela ne supprime pas le caractère aléatoire de la cicatrice et ne garantit pas un résultat invisible.

Quand une plaie est refermée après incision, l'ensemble des cellules cutanées se multiplient et synthétisent les éléments qui les entourent, tels que le collagène ou l'élastine. La qualité de l'organisation des fibres est essentielle à l'obtention d'une belle cicatrice.

Elle est ainsi très variable d'une personne à l'autre. Ce qui rend le résultat cicatriciel imprévisible et aléatoire.

Pourquoi, encore aujourd'hui, le résultat cicatriciel est-il aléatoire ?

Pour toutes les raisons évoquées sur les facteurs influant sur le résultat cicatriciel, et notamment les facteurs génétiques et l'inconnue que reste la réaction de la peau du patient suite à chaque opération

Peut-on aujourd'hui, réellement faire disparaître une cicatrice, avec le laser par exemple et sous quelles conditions ?

On ne peut pas faire disparaître totalement une cicatrice, mais l'améliorer. Le laser Urgo Touch est un traitement préventif, qui permet de réduire le volume et la surface de la cicatrice, de manière significative, respectivement de 2 et de 11 à un an.

Lors de l'étude clinique Slash, nous avons pu observer des cicatrices extrêmement fines, très peu invisibles avec le traitement laser, sur des peaux qui cicatrisaient naturellement bien, comme on pouvait l'observer dans le groupe contrôle.

LE RÉSULTAT CICATRICIEL

Les interventions chirurgicales génèrent systématiquement une rançon cicatricielle dont le patient garde une trace indélébile.

Les cicatrices, lorsqu'elles sont trop visibles, sont vécues difficilement. Elles affectent la qualité de vie du patient et sont, pour lui mais aussi son entourage, le rappel constant de l'événement qui en est la cause. Avec plus de 230 000 actes par an, la chirurgie esthétique est la spécialité la plus concernée.

La chirurgie mammaire (dont les opérations d'augmentation, de réduction ou de lifting mammaire) concentre le plus grand nombre de demandes avec 2 000 actes réalisés chaque année.

Les actes de chirurgie corporelle (abdominoplastie, liposuccion, lifting des bras) sont, eux aussi, en constante augmentation avec plus de 51 000 actes par an.

Après une chirurgie, 2 des patients souhaiteraient une cicatrice moins visible. Ils sont ainsi 8 à se déclarer intéressés par toutes techniques pouvant prévenir ou améliorer la cicatrice.

12734 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :