Newsletter

Sur le même thème

Massage
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°723 Mars 2019

Numéros précédents

4 1 5 1

Modelage ou massage bien-être ?

Par Michèle Lamoureux , Co-Présidente de CNAIB-SPA
N°692 Mai 2016
Esthéticienne, vous faites du modelage, vous souhaitez pratiquer du massage bien-être ?

Avant 2005, de nombreuses esthéticiennes faisaient l'objet d'un harcèlement des syndicats locaux des kinésithérapeutes les menaçant d'une action judiciaire pour exercice illégal de la médecine si elles continuaient à utiliser le mot massage qui sous-entendait un acte exclusivement médical.

Cette position était soutenue par la DGCCRF, les masseurs prétendant que la loi leur accordait le monopole du massage, alors qu'il ne s'agissait que d'actes réservés.

En 2005, grâce à la mobilisation et à l'action de la CNAIB, la loi a accordé aux esthéticiennes le monopole du modelage. Le modelage a l'avantage de ne pas être galvaudé comme le massage car le modelage n'est pratiqué que par des professionnels qualifiés.

En 2008, les kinésithérapeutes ont perdu le monopole du massage suite à une décision du Conseil d'État.

Malgré cela, les masseurs ont continué le harcèlement par voie postale et intenté quelques actions devant les tribunaux qu'ils ont perdues quand les esthéticiennes ont apporté la preuve que les massages qu'elles pratiquaient étaient de bien-être et à but esthétique exclusivement. En cas de contrôle, la DGCCRF a tenu le même discours que les kinésithérapeutes et a fait retirer le mot massage.

Aujourd'hui, on en est au stade où quelques rares kinés irréductibles continuent à attaquer et menacer. La CNAIB répond aux lettres de menaces et demande que l'esthéticienne retire le mot massage et cela en général s'arrête là.

Le 26 janvier 2016, la loi de santé a modifié la définition de la profession de kinésithérapeutes et a défini les actes sur prescription médicale de ce dernier comme des actes de masso-kinésithérapie. Le côté médical est repris et renforcé.

On peut interpréter ceci en disant que si les actes effectués par les masseurs relèvent de la masso-kinésithérapie et comme ils n'effectuent que des actes médicaux, on peut considérer que les actes de massage de bien-être n'entrent pas dans le domaine réservé des masseurs et peuvent de ce fait être pratiqués par des esthéticiennes. Les esthéticiennes ne seraient donc plus en exercice illégal de la médecine en faisant du massage bien-être.

La CNAIB ne connaît pas à ce jour ni la réaction des kinésithérapeutes ni celle de la DGCCRF, ni l'interprétation des magistrats qui devront se pencher sur cette distinction dans le cas d'actions judiciaires.

La CNAIB a rendez-vous à Matignon et au Ministère de l'Économie prochainement et fera une information après cette date.

Aujourd'hui, la CNAIB vous recommande d'abandonner le modelage pour le massage, tant que des éclaircissements sur ce texte de loi ne m'auront pas été donnés.

En cas de problème, la CNAIB continuera à faire des réponses aux kinésithérapeutes en général et vous pourriez, si les choses allaient jusqu'à des plaintes et des actions judiciaires, vous adresser à la CNAIB qui vous dirigera vers deux avocats spécialisés.

CNAIB 64 rue de la Briqueterie, 17000 La Rochelle. Tél. 05 46 41 69 79. www.cnaib.fr

12347 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 16/06/2016
    J'en peux plus de voir l'éternelle "guéguerre" de l'ordre (para) médical, leur pauvre aversion sur le fait que d'autres professionnels (les), pratiquent un soins corporelle qui n'a rien de MEDICAL, mais de SOUTIEN, APAISEMENT, ATTENTION spécifique sur un moment de BIEN ETRE que l'on apporte à des personnes qui ne veulent rien d'autre que d'être soulager de leurs maux. Je suis d'origine brésilienne et l'appellation MASSOTHERAPEUTE avec formation assurée existe...et il n'y a aucun problème de cohabitation avec les Physiothérapeute (kinés ici). Alors, il serait bon que des pratiques, des connaissances travaillent en bon intelligence. J'aurais bien des témoignages à apporter quant à la pratique de mon métier,( car oui, je le considère comme un métier). L'ESPRIT MASSAGE existe. Personnellement rien ne m'intéressait dans la post-traumatique osseuse...mais la détente psychocorporelle...OUI. Un masseur (se), n'est pas un kiné, et un kiné n'est pas un masseur...Je ne vois tout ça qu'une histoire d'argent... Cordialement à tous les kinés Indimassage Bien-être
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 28/01/2017
    Malheureusement on est en France et le Diplôme d'Etat "masseur-kinésithérapeute" n'est pas un DE "physiothérapeute". Ainsi, dire qu'un "masseur-kinésithérapeute" n'est pas un masseur est étrange, non ? Pour les physiothérapeutes en revanche, je ne dis pas !
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :