Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°721 Janvier 2019

Numéros précédents

3 1 5 1

Le BTS MECP : enfin une réforme pour un secteur en mutation…

Par Rachel Bettan , Directrice Esthétique de EPSECO Valence
N°670 Mai 2014
On peut dire que la rentrée 2013 aura été un vrai soulagement pour les étudiants en BTS car enfin la réforme est arrivée… Après la création du Bac Pro en 3 ans à la rentrée 2011, c’est le BTS qui se voit ouvert sur de nouvelles perspectives…

Pendant plus de 10 ans, ce fameux BTS Esthétique Cosmétique Parfumerie n'a pas connu d'évolution. Juste quelques petits aménagements, alors que notre métier a totalement changé... Intégration des appareils esthétiques, nouvelles lois, nouveaux risques face à la clientèle... tous des points qui manquaient cruellement à ce diplôme d'État.

Longtemps attendu et repoussé d'un an entre la rentrée 2012 et 2013, le nouveau BTS est prêt et adapté aux nouvelles exigences de notre métier.

Mais finalement qu'est-ce qui change avec la réforme ? Beaucoup de points ont été modifiés dans le référentiel afin de répondre au mieux aux attentes du monde professionnel :

UN NOUVEAU NOM POUR DE NOUVELLES PERSPECTIVES

Voilà la première chose qui a changé, le nom. Ainsi, en France, le BTS s'est appelé BTS Esthétique Cosmétique Parfumerie pendant des années et avec la réforme cela a changé. Il s'appelle désormais BTS des Métiers de l'Esthétique Cosmétique Parfumerie.

Ce changement en dit long sur la nouvelle façon d'appréhender le programme. En effet, l'ajout de ce petit mot «métiers» n'est pas là par hasard : on veut ainsi mettre l'accent sur le fait que ce nouveau diplôme va vraiment permettre de se former aux divers métiers de l'esthétique, de la cosmétique et de la parfumerie.

Autrement dit, on insiste sur la diversité dont fait preuve notre métier car les jeunes lors de leur orientation ne voient pas toujours les perspectives offertes par notre branche. Avec le BTS, on peut être bien plus que praticienne dans un institut.

Il existe des centaines de métiers à aborder que ce soit dans le domaine de l'encadrement, du commercial, de la formation, des animations, du marketing, des laboratoires... On peut ainsi être responsable d'une structure esthétique, conseillère de vente, conseillère expert, technico-commerciale, technicienne en recherche et développement, assistante chef de produit...

LA REFONTE DU PROGRAMME

Attention, il ne faut pas qu'il y ait de faux discours sur la réforme. Nouveau programme ne veut pas dire dévalorisation du diplôme ou plus de facilités ; mais nouvelle organisation des matières et plus de réalité face aux exigences de notre secteur actuel.

Ainsi, afin de faciliter l'apprentissage, l'Education Nationale a pendant longtemps travaillé avec des professionnels du secteur de la beauté pour proposer un programme adapté et évolutif sur les deux ans de formation.

Dans l'ancienne version du BTS, les étudiantes se voyaient souvent submergées par de nombreuses matières durant les deux ans avec l'étude d'un peu tous les métiers. Ici avec la réforme, le programme est mieux organisé et plus spécialisé.

En 1ère année

En effet, en 1ère année, les étudiantes découvrent le monde de la beauté au sens large du terme avec un programme
commun portant sur trois compétences auxquelles sont associés de nombreux savoirs.

La compétence «prestations et services»

Elle porte sur les savoirs liés à la pratique et la réalisation de techniques esthétiques, la connaissance du milieu esthétique avec notamment la technologie des appareils, l'art appliqué et l'innovation, les matières scientifiques avec la physique, la chimie, la cosmétologie et la biologie appliquée.

La compétence «communication professionnelle»

Elle se concentre sur des choses essentielles pour l'activité professionnelle future à savoir les méthodes et moyens de communication, la promotion et la communication commerciale avec l'apprentissage et la réalisation des divers supports.

La compétence «environnement professionnel»

Ici, on retrouve les connaissances à avoir sur notre économie, le droit, le management et la stratégie d'entreprise.

En 2ème année

En 2ème année, les étudiantes ont la chance de pouvoir se spécialiser dans un domaine plus particulier en fonction de leur objectif professionnel :

L'option «management»

Elle est pour toutes celles qui veulent diriger une structure esthétique. Le programme porte sur le management d'équipe, la gestion, la mise en valeur de l'offre, la publicité, les infrastructures matérielles, le confort des clientes et du personnel, les économies d'énergie et d'eau, le respect des réglementations...

L'option «formation marques»

Pour les étudiantes qui rêvent de luxe et qui aiment la négociation. Elle ouvre les portes du domaine du B to B et permet de travailler pour des marques de cosmétique-parfumerie.

Le programme porte sur les techniques de formation et d'animation, la négociation, la gestion commerciale, les technologies commerciales, l'évolution de l'environnement professionnel et la mise en valeur de l'image et de la notoriété d'une marque.

À noter que dans cette option, une LV2 est indispensable pour l'examen.

L'option «cosmétologie»

Elle concerne plus particulièrement les élèves qui voudront se tourner vers le monde de la fabrication de produits de cosmétique et de parfumerie. Le programme est basé essentiellement sur de la cosmétologie, la réglementation et les techniques de laboratoires.
Cette option est donc une très bonne passerelle vers les licences spécialisées dans la fabrication de produits cosmétiques et de parfumerie.

L'INNOVATION AU PROGRAMME

l'innovation au programme

Notre métier est particulier en raison de l'innovation permanente qui nous impose de rester au fait des choses et de faire une veille informationnelle permanente.

L'esthétique est un monde qui demande une grande ouverture d'esprit et une adaptation aux nouveaux besoins et aux nouvelles technologies. Tout au long de sa carrière, rester au courant des innovations permet d'évoluer et de faire évoluer sa structure.

Dans le nouveau BTS, nous inculquons aux étudiantes cette ouverture d'esprit et cette nécessité d'informations. Tout au long de la formation, nous leur faisons découvrir les nouveautés du moment que ce soit en terme de marché ou en terme de nouvelles technologies.

Mais l'objectif n'est pas juste de le faire en cours de la formation mais bien aussi de leur apprendre à le faire après l'obtention du diplôme. À ce titre, dans le référentiel d'examen, il a été ajouté dans le programme une partie sur la veille cosmétique et esthétique qui doit porter sur l'étude et l'apprentissage des recherches sur les soins innovations et les nouveaux programmes développés.

Cette nouveauté est à acquérir dès le début par les étudiantes car elle fait partie du programme commun de 1ère année concernant le module de l'environnement esthétique lié à la compétence «prestations et services».

UNE PLUS GRANDE PROFESSIONNALISATION

On reprochait souvent à l'ancienne version du BTS Esthétique de ne pas être assez professionnelle, comparativement aux CAP, BP et Bac Pro. En effet, dans l'ancienne version, les élèves avaient peu de temps pour les stages avec seulement cinq semaines sur les deux ans.

Là encore, le nouveau BTS fait table rase du passé et propose une formation théorique mais aussi très professionnelle avec au minimum 12 semaines de stages sur les deux ans, plus l'intégration chaque semaine de travaux professionnels.
Au niveau des stages, les étudiantes réalisent désormais :

  • 4 à 5 semaines consécutives de stage en fin de 1ère année dans la structure de leur choix pour mettre en application les connaissances apprises au cours de l'année scolaire,
  • 7 semaines consécutives en milieu de 2ème année entre novembre et mars dans une structure en lien direct avec leur option et leur projet professionnel.

Au niveau professionnalisation, durant l'année scolaire les étudiants bénéficient également de deux nouvelles matières :

Les actions professionnelles (AP)

Elles sont mises en place dès la 1ère année chaque semaine afin de faire découvrir le monde professionnel aux étudiantes, donnant lieu à des travaux personnels ou de groupe (exemple : création fictive d'une entreprise avec choix de fournisseurs, réalisation de supports de communication...).

Les travaux pratiques pluridimensionnels (TPP)

Ils sont mis en place en 2ème année et portent sur l'option choisie par les étudiantes. Ce sont des travaux de groupe qui portent sur un thème et qui sont développés tout au long de l'année scolaire.

Les étudiantes font toutes les étapes d'un réel projet avec une phase d'observation, d'analyse, d'évaluation, de critiques, de solutions, de réalisations et de contrôle.

LE PORTFOLIO POUR CLARIFIER SON OBJECTIF PROFESSIONNEL

À l'instar des books pour les métiers de la mode, les esthéticiennes ont enfin le droit elles aussi à leur book avec la mise en place du portfolio.

Le portfolio est un dossier réalisé en autonomie par les étudiantes au cours de leurs deux ans d'études afin de récapituler tout leur parcours professionnel. Ils y intègrent leur expérience en stage, les AP appréciés, les conclusions de leur TPP, les activités extra-scolaires réalisées...

L'objectif est vraiment de leur permettre de créer un outil pour présenter leur parcours professionnel lors d'une recherche d'emploi... Là encore, le diplôme se tourne vers l'avenir et le monde professionnel...

DE NOUVELLES ÉPREUVES À L'EXAMEN

Qui dit nouvelles matières et nouveau programme dit aussi nouvelles épreuves à l'examen. Là encore, les changements sont importants mais en faveur d'une plus grande professionnalisation des étudiantes. On passe ainsi de 8 épreuves à 6 épreuves avec des regroupements de matières des plus pertinents :

Épreuve E1 : elle porte sur la LV1 pratiquée par les étudiants. Les épreuves sont communes à l'ensemble des BTS Industriels auxquels appartiennent les BTS MECP.
Il y a 2 oraux :

  • Un oral qui porte sur une écoute vidéo ou audio, les étudiants réalisent ensuite un résumé de compréhension.
  • Un oral en face à face avec un jury avec un temps de préparation sur des documents inconnus.

Épreuve E2 : c'est l'environnement professionnel.
Il porte sur le programme commun de 1ère année et regroupe les matières comme le marketing, la communication, la veille informationnelle, l'art appliqué, l'économie et le droit.

Il s'agit d'une étude de cas de 3h dans laquelle les étudiants découvrent un domaine de l'esthétique et tentent d'en comprendre les failles.

Épreuve E3 : c'est l'environnement scientifique et technologique.
Elle regroupe toutes les matières scientifiques sous la forme d'une étude de cas où les matières sont reliées par un thème commun.

Épreuve E4 : elle porte sur les épreuves professionnelles.
On y retrouve une épreuve de pratique de soins dans laquelle les étudiants doivent faire preuve d'une vraie capacité de diagnostic et une épreuve de mise en oeuvre opérationnelle qui est spécifique à l'option de 2ème année. Cette dernière porte sur une étude de cas où les étudiants sont mis en situation réelle et doivent apporter des réponses argumentées.

Épreuve E5 : elle se nomme conseil et expertise scientifique et technologique.

Elle est aussi spécifique en fonction de l'option choisie. Ici, on donne des cas d'entreprise aux étudiants et on leur demande d'agir en tant que conseiller et expert en trouvant les failles et en proposant des solutions adaptées.

Épreuve E6 : c'est la soutenance du projet.
En effet, au cours de leur stage de 2ème année, les étudiants doivent développer un projet en lien avec leur option et ils le présentent lors d'un oral de 40 minutes devant un jury de professionnels.

Au final, voilà une réforme qui apporte un vrai renouveau à nos experts en esthétique. Ils pourront ainsi bénéficier d'une meilleure ouverture sur l'innovation et le monde professionnel pour mieux répondre aux exigences toujours plus importantes de notre clientèle de particuliers et de professionnels.

La parole aux étudiantes de BTS MECP

Pourquoi avoir choisi cette formation ?
Quel est votre objectif professionnel ?
Que pensez-vous de la réforme ?
Êtes-vous satisfaite de votre formation ?

nouveau BTS MECP esthétique, esthéticienne, spa, institut de beauté

Lisa , élève de BTS MECP1 à EPSECO VALENCE

«J'ai choisi de faire ce BTS après un arrêt de mes études de 2 ans. Je trouve que le BTS MECP est très plaisant car les matières sont super intéressantes. Les cours sont durs mais je pense que tout est possible lorsque l'on veut réussir.

J'aime beaucoup les AP car elles permettent de s'impliquer dans un vrai travail de terrain. De plus, on découvre plein de domaines de l'esthétique et du coup c'est très intéressant car ce ne sera pas forcément des choses que l'on verra au cours de notre carrière.

Plus tard, je voudrais ouvrir mon propre spa mais d'abord j'ai l'intention d'acquérir de l'expérience en tant que praticienne dans un institut ou un spa. Après plus de 6 mois de cours globalement je suis très satisfaite de cette formation.

nouveau BTS MECP esthétique, esthéticienne, spa, institut de beauté

Pauline, élève de BTS MECP à EPSECO Valence

«J'ai choisi de faire ce BTS car j'aime le monde de la mode et de la beauté et je voulais vraiment faire un métier où l'on pourrait faire plaisir aux gens en améliorant leur bien-être. J'ai aussi été très attirée par le contact qu'une praticienne a avec ses clientes.

J'aime beaucoup le BTS car il est super intéressant au niveau des matières. On fait beaucoup de choses, c'est très diversifié, du coup on n'a pas le temps de s'ennuyer.

C'est dur mais avec la motivation on oublie vite les difficultés. Nos cours sont bien organisés, ce qui facilite l'apprentissage. Au niveau des AP, je trouve que les sujets sont intéressants, j'aime particulièrement les travaux de groupe car ils nous permettent vraiment de pouvoir échanger nos idées et notre vision de notre métier et de notre passion.

Plus tard, j'aimerais ouvrir une structure de bien-être en collaboration avec des amis qui eux aussi font des études dans le domaine de la beauté.»

Ecole EPSECO, 7 Avenue de Verdun, 26000 Valence
Téléphone : 04 75 55 95 42 www.epseco-valence.fr

Cliché Serg Nvns, Fotolia.

11367 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :