Newsletter

Sur le même thème

Santé Médecine
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°730 Novembre 2019

Numéros précédents

5 2 5 1

Cicatrisation : comment ça marche ?

N°670 Mai 2014
Révolution dans la cicatrisation ! Pendant des années, pour le soin des plaies, le mot d’ordre a été de sécher. Aujourd’hui, les bienfaits de la cicatrisation humide sont prouvés.

LA CICATRISATION SE DÉROULE EN TROIS PHASES

1. Le processus inflammatoire aboutit à l'élimination des cellules altérées.

2. Le derme et l'épiderme se reforment peu à peu et la plaie se ferme.

3. Le recouvrement de la plaie correspond à la reprise progressive des fonctions cellulaires avec une atténuation graduelle de la cicatrice. Cette phase peut durer plusieurs mois.

HIER, LA CICATRISATION SÈCHE

Pour cicatriser les plaies superficielles (coupures, écorchures...), on utilise généralement des pansements qui absorbent les sécrétions liquides de la lésion. La plaie s'assèche, entraînant la formation d'une «croûte» qui la protège.

C'est la cicatrisation sèche. Considérée depuis longtemps comme la seule solution efficace, la cicatrisation sèche est aujourd'hui reconnue comme «dépassée». Il est établi que la croûte en obstruant la plaie, gêne le processus de cicatrisation et le renouvellement cellulaire. Il en résulte une cicatrisation douloureuse, lente et des risques importants de garder une marque.

AUJOURD'HUI, LA CICATRISATION HUMIDE

Par opposition, la cicatrisation humide s'effectue en recréant les conditions d'humidité et de température interne du corps, avec l'application d'un pansement adapté. Dans un tel milieu, la formation de croûtes est impossible et le renouvellement des tissus est favorisé.

En empêchant la formation d'une croûte dure et sèche, la cicatrisation est accélérée, le risque de cicatrice est réduit, la douleur est soulagée et les risques de surinfection sont limités.

Le pansement idéal doit donc recréer l'environnement humide interne du corps, ce qui nécessite un contrôle du niveau d'humidité et de la température de la plaie. Le temps de cicatrisation peut ainsi être diminué de 50 %.

QUELQUES CONSEILS POUR BIEN CICATRISER

Pour une cicatrisation idéale et en beauté, le choix du bon pansement est capital mais l'environnement peut également avoir son rôle à jouer. Explications...
Les facteurs pouvant avoir un effet néfaste sur le processus de cicatrisation :

  • le tabagisme peut provoquer des anomalies de la coagulation dans les petits vaisseaux sanguins qui par conséquent irriguent moins bien la peau,
  • l'exposition au soleil peut engendrer une hyperpigmentation de la peau qui entraînerait la formation de taches brunes sur la cicatrice,
  • une mauvaise alimentation perturbe la phase inflammatoire. Mais au contraire, les aliments contenant du zinc, de la vitamine C ou E peuvent accélérer la cicatrisation. Ils sont à privilégier !
  • l'obésité augmente la tension dans la plaie,
  • le stress atténue la réaction inflammatoire, indispensable à la cicatrisation,
  • certaines pathologies comme le diabète ou une mauvaise circulation sanguine mais également certains médicaments comme les immunosuppresseurs ou les corticoïdes ont aussi un effet néfaste sur le processus de cicatrisation.

Certains sujets, comme les enfants, sont plus sensibles. En effet, les cellules de leur peau se régénèrent de façon anarchique. La croissance peut également entraîner un agrandissement des cicatrices.
Dans le cas où la plaie présente des signes d'infection (douleurs ou rougeurs persistantes, oedème, fièvre...), un avis médical est nécessaire.

DEUX QUESTIONS AU DERMATOLOGUE

Nous avons posé deux questions au Dr Sylvie Meaume, Dermatologue, spécialiste de la cicatrisation.On dit souvent qu'une plaie doit respirer.

N'est-il donc pas plus sain de la laisser à l'air libre et de laisser une croûte se former ?

Il faut aujourd'hui balayer les idées reçues. Les bienfaits de la cicatrisation humide sont reconnus depuis des siècles. Ce processus de cicatrisation existait déjà au Moyen-Âge. Mais c'est dans les années 60 que les premiers résultats scientifiques ont fait leur apparition.

Des expériences ont été réalisées sur des animaux. On a provoqué l'apparition de trois petites plaies sur des porcs. La première plaie a été asséchée au sèche-cheveux, une croûte s'est formée et la plaie s'est à peine cicatrisée. La deuxième a été laissée à l'air libre et la plaie s'est rétrécie d'environ 40 %. Enfin, la troisième a été recouverte d'un film adhésif et la plaie a totalement cicatrisé.

Cette découverte est la base de la cicatrisation moderne. Bien sûr, par la suite, il a fallu affiner et développer ce procédé.

Le film formé par le pansement liquide protège- t-il mieux des microbes qu'un pansement classique et ne peut-il pas aussi bloquer le renouvellement cellulaire ?

Si la plaie est superficielle, le pansement liquide protégera correctement des bactéries. Ce sont justement les microbes qui sont responsables de l'infection des plaies et qui ralentissent la cicatrisation. Les pansements classiques restent en revanche un moyen efficace de protéger une plaie plus conséquente.

Pour les petites plaies de la vie de tous les jours, le pansement liquide est vraiment plus confortable, très pratique et permet de continuer les gestes courants sans problème. De plus, la peau respire parfaitement à travers le film. Et il ne bloque pas du tout le renouvellement cellulaire, bien au contraire.

Prenons l'exemple de plantes vertes sous une serre. On pourrait croire qu'elles vont étouffer alors qu'elles se développent magnifiquement à l'air humide.

OPÉRATION CAMOUFLAGE

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Cliché Wildworx Fotolia.

11369 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 05/05/2014
    L’univers de l’esthétique ne cesse d’évoluer. Il est vrai que les cicatrices sont des conséquences évidentes après une intervention esthétique et cet article est intéressant et orignal puisqu’il évoque une nouvelle méthode de cicatrisation. Avec, enfin les réponses d’un spécialiste en dermatologie, l’article est complet.
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :