Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°721 Janvier 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Un métier à multiple facettes

Par Muriel Picard
N°659 Mai 2013
Petit tour d’horizon d’une profession riche en possibilités et où l’on peut exprimer pleinement sa personnalité.

Quand on parle de la profession d'esthéticienne, on pense automatiquement à l'univers de l'institut de beauté. Aujourd'hui pourtant, cette activité peut s'exercer de plusieurs façons, exigeant à chaque fois des qualités et des compétences différentes.

À peine diplômée, vous vous lancez dans la vie active, vousêtes esthéticienne depuis quelques années et vous souhaitez revoir votre plan de carrière ? C'est le bon moment pour explorer des secteurs peut-être moins connus mais qui offrent de vraies perspectives.

Certaines spécialités exigent un niveau d'études et des formations complémentaires, d'où l'importance de bien se renseigner avant de faire son choix. Les fédérations et les associations de la profession sont à même de vous renseigner mais voici déjà quelques informations et les témoignages de professionnelles spécialisées qui vous aideront sûrement à y voir plus clair.

CONSEILLÈRE OU DÉMONSTRATRICE : AMBASSADRICE D'UNE MARQUE

La mission

Au sein de grands magasins ou d'enseignes de parfumeries, vous avez pour objectif de promouvoir l'image de la marque que vous représentez en prodiguant des explications techniques, des conseils personnalisés mais aussi parfois des soins en cabine, visage, corps ou manucurie qui permettent de faire découvrir les protocoles de la marque ou du laboratoire.

En tant que conseillère, vous exercez le plus souvent dans un lieu bien précis (sur un stand ou un corner). Si vous êtes démonstratrice pour un laboratoire, vous serez sûrement amenée à vous déplacer dans un secteur déterminé pour animer des événements sur un certain nombre de points de vente ou à domicile, une activité qui a tendance à se développer ces dernières années. Dans ce cas, votre travail consiste à diffuser le «message marque» auprès de la clientèle mais aussi à former les personnes qui travaillent sur le point de vente.

Dans tous les cas, l'objectif premier est de réaliser un chiffre d'affaires avec des ventes et de fidéliser les clientes tout en faisant connaître les nouveautés et la marque en général.

Conseillères et démonstratrices doivent aussi faire remonter les tendances du terrain, par exemple l'accueil fait à un nouveau produit, à la suppression d'une référence, afin d'aider les équipes marketing à ajuster leurs actions.

Les qualités indispensables

Être une bonne technicienne ne suffit pas. Plus que tout autre, il faut avoir le sens du contact, aimer aller vers les gens et engager la conversation sans insister lorsqu'on sent que la personne est pressée et peu disponible. Savoir rendre cette rencontre agréable et instructive est la clé pour concrétiser une vente, et c'est avec le sourire, la patience et l'écoute que l'on réussit.

En un mot, il faut à la fois de la diplomatie et de la pédagogie pour faire passer les bons messages ! Une présentation soignée est d'autant plus indispensable que l'animatrice devient la vitrine de la marque qu'elle représente.

Les études et formations spécifiques

Avec un CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie, vous pouvez devenir conseillère de vente dans de grands magasins, parfumeries, parapharmacies...

Les laboratoires préfèrent en revanche recruter leurs démonstratrices à un niveau supérieur, Brevet de Maîtrise (BM), Brevet Professionnel (BP) ou Bac Pro. Vous pourrez aussi accéder aux postes de représentante de produits de beauté et de matériel professionnel esthétique.

Témoignage

Séverine, démonstratrice pour un laboratoire bio

«Ce que je préfère dans mon métier, c'est le contact. Je ne me voyais pas passer ma journée dans une cabine, même si on peut échanger avec sa cliente. Au bout de deux ans dans un institut, j'ai postulé auprès d'un laboratoire qui vend des produits bio. J'ai reçu une formation cosmétologique, sur les matières premières, la fabrication des produits bio, etc.

Sur les points de vente (des parapharmacies ou magasins de produits naturels), je propose des mini-soins, je fais des diagnostics très complets et les femmes adorent. Mais au début, j'avais du mal à faire des ventes car même si une cliente est convaincue, il faut toujours la pousser un peu à acheter et je n'osais pas. C'était un problème car une partie de mon salaire dépend du chiffre d'affaires du mois.

Dans le cadre de la formation continue, j'ai demandé une formation commerciale où j'ai appris des techniques de vente. Il y a vraiment des astuces à connaître et maintenant, je sais comment déclencher l'achat sans avoir l'air d'insister.»

ESTHÉTICIENNE À DOMICILE : UN SERVICE TRÈS CONVIVIAL

La mission

Des épilations aux soins visage en passant par les modelages corporels, tous les soins réalisés en institut font partie de la panoplie de l'esthéticienne à domicile. Ce qui change, c'est l'équipement ! Spécifiquement étudié pour être transporté en voiture ou à la main, le matériel est pliable, léger et les produits sont rangés dans des mallettes ou des sacs bien cloisonnés pour éviter tout problème.

Il existe deux possibilités pour exercer à domicile :

  • soit faire partie d'un réseau qui met à votre disposition sa propre logistique, standard d'appel et prise de rendez-vous, communication, matériel et produits de soins avec une contrepartie financière sur chaque prestation, qui peut être assez élevée.
  • Soit exercer de façon indépendante, en choisissant un statut pour vous installer à votre compte. Il faut également mettre en place toute une stratégie pour recruter votre clientèle : un site Internet dédié, la distribution de flyers publicitaires, et un réseau de connaissances pour vous aider à démarrer.

Les qualités indispensables

Surtout si vous vous mettez à votre compte, il faut être autonome et très bien organisée pour gérer au mieux vos journées en fonction de vos déplacements. Par ailleurs, il est indispensable de maîtriser la technique car même bien équipée, vous allez travailler dans des conditions plus précaires que dans un institut où tout est étudié pour les soins.

Pas question de renverser vos produits ou la cire sur la moquette de votre cliente ni de perdre une demi-heure à tout remballer ! Raison pour laquelle il vaut mieux attendre d'avoir quelques années d'expérience pour se lancer dans cette activité.

Bonne technicienne, vous devez aussi être bonne vendeuse pour rentabiliser votre travail car les prestations à domicile ont globalement un prix moins élevé (sauf si vous proposez une technique très spécifique, rare donc recherchée).

Les études et formations spécifiques

Le CAP d'Esthétique-Cosmétique permet de devenir travailleur indépendant et d'exercer à domicile. Une formation en vente sera utile si vous voulez réussir à bien gagner votre vie. Et n'hésitez pas à creuser le côté gestion car vous êtes seule à bord pour gérer toures les questions, pratiques et financières.

Témoignage

Sandrine, esthéticienne à domicile

«J'ai commencé il y a cinq ans avec mes copines quand je me suis retrouvée au chômage. Une épilation pour l'une, un gommage et un masque pour l'autre... elles étaient toutes des jeunes mamans débordées et elles étaient ravies car elles ne trouvaient jamais le temps d'aller à l'institut.

C'est ce qui m'a donné l'idée : je me suis mise en auto-entreprenariat et j'ai mis des affiches à la sortie des écoles, des crèches, dans les grandes surfaces.

Au début, je faisais uniquement les épilations et des soins visage très simples et j'ai dû prendre un mi-temps dans une boutique de prêt-à-porter car je ne gagnais pas suffisamment.

Depuis un an, je propose aussi des modelages à la bougie à petit prix et qui durent maximum une demi-heure, ce qui a fait grimpé mon chiffre d'affaires et me permet de vivre de mon activité. Mais je travaille six jours sur sept, le samedi est le jour le plus
chargé.»

SOCIO-ESTHÉTICIENNE :

LE SOIN DE BEAUTÉ COMME

THÉRAPIE

La mission

Être socio-esthéticienne signifie travailler au contact de personnes en souffrance. À l'hôpital, au contact de personnes malades mais aussi en milieu carcéral, dans les centres de réinsertion, les associations d'aide aux personnes sans emploi, handicapées, etc.

Les soins sont le plus souvent gratuits ou à un prix symbolique car votre poste et votre salaire sont pris en charge par des associations ou des services sociaux qui ont acquis la conviction que l'accès aux soins de beauté apporte un soutien moral et psychologique efficace pouvant aider chaque personne à se reconstruire.

Même si cette logique gagne du terrain, notamment dans les centres d'oncologie où l'équipe médicale est de plus en plus demandeuse de ces prestations, la principale difficulté de cette spécialisation reste la rareté des postes en CDI et à plein-temps, faute de budgets suffisants. Il existe toutefois des demandes pour des vacations, CDD ou mi-temps.

Les qualités indispensables

Ne vous y trompez pas, il s'agit avant tout d'un métier à portée sociale, qui exige de l'esthéticienne des capacités d'écoute importantes et un engagement similaires à ceux demandés aux équipes soignantes. Il faut en outre être bonne psychologue et posséder un bon équilibre personnel car on est loin de l'univers ludique des instituts ou des parfumeries !

Vos clients sont des patients, souvent gravement malades ou des personnes en grande difficulté, avec un lourd passé.

Les études et formations spécifiques

Le CAP d'Esthétique-Cosmétique doit être complété par une formation en socio-esthétique, dispensée par le CODES (Cours d'Esthétique Privé à Option Humanitaire et Sociale, 2 bd Tonnellé, 37045 Tours cedex). Celle-ci est sanctionnée par le Certificat de Socio-Esthéticienne reconnu par le Secrétariat d'Etat à la Santé et à la Sécurité Sociale.

Cette formation prévoit des cours théoriques dispensés par des médecins et des stages pratiques.

Témoignage

Fabienne, socio-esthéticienne en maison de repos

«Je reçois en majorité des personnes âgées, hommes et femmes, qui ont été opérés ou gravement malades et qui sont en transit pour quelques semaines ou plusieurs mois. Ils sont déracinés car la maison de repos n'est pas toujours proche de leur domicile et de leur famille. C'est pourquoi souvent, la dépression vient s'ajouter aux problèmes de santé.

La détente procurée par le soin leur permet d'oublier leurs angoisses et de repartir avec une meilleure mine, surtout les dames qui aiment bien être maquillées. Toutes les infirmières me disent qu'ensuite, leurs patients sont plus calmes, plus faciles à soigner. J'aime cette sensation de dispenser le bien-être avec mes mains, c'est comme en institut mais puissance 10 !»

ESTHÉTICIENNE EN FREE-LANCE : DE MULTIPLES LIEUX DE TRAVAIL

La mission

Le principe est d'intervenir dans différents lieux en fonction des besoins et uniquement sur rendez-vous. Cette activité peut s'exercer dans un salon de coiffure, un spa d'hôtel, un centre de remise en forme ou une salle de gym, par exemple.

L'avantage pour tous ces lieux est de pouvoir proposer des prestations complémentaires à leur clientèle sans avoir à engager une personne salariée à plein-temps, présente même quand il n'y a pas de demandes.

Pour vous, c'est la possibilité de disposer d'une certaine liberté, d'être moins soumise à la routine de travail et de pratiquer des soins spécifiques de façon rentable car vous pouvez toucher sur les différents sites une clientèle plus large. C'est le cas par exemple pour les prestations de prothésie ongulaire, ou les modelages corporels.

Les qualités indispensables

La première, essentielle, est de savoir s'adapter. Vous serez confrontée à différents univers et quoiqu'on en pense, passer d'un spa à un salon de coiffure ou une salle de gym n'est pas forcément évident.

Vous devez également faire preuve de souplesse et de disponibilité pour répondre aux demandes qui peuvent être très variables d'une semaine à l'autre.

Enfin, même si vous côtoyez des équipes, vous ne faites vraiment partie d'aucune. Vous fonctionnez la plupart du temps en solo, ce qui demande de l'autonomie, de l'organisation et d'avoir la pêche en toute occasion !

Les études et formations spécifiques

Là encore, le CAP est suffisant. Côté formation, les profils les plus recherchés pour cette activité sont ceux qui ont des cordes originales à leur arc car les clientes sont toujours attirées par des prestations qui sortent un peu de l'ordinaire.

En ce qui concerne les spas d'hôtels, ce sont souvent les marques elles-mêmes qui sélectionnent et forment les esthéticiennes qui vont intervenir sous leur égide.

Témoignage

Sabrina, esthéticienne free-lance

«Mes parents sont d'origine marocaine et j'ai toujours vu les femmes de la famille s'épiler au sucre et les sourcils au fil. Aussi, après mon CAP, j'ai tout de suite voulu apprendre ces techniques. Je les propose dans plusieurs instituts à raison d'un jour fixe par semaine et j'ai beaucoup de succès avec des temps forts avant les vacances car l'épilation au sucre donne une peau très douce.

Dernièrement, je me suis lancée dans les dessins au pochoir avec le henné. C'est très demandé quand il fait beau, lorsque les femmes portent des sandales et pour des soirées.»

Par Muriel Picard

Cliché Porechenskaya Fotolia

10945 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :