Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Energétique ou holistique ?

N°648 Mai 2012
Vous avez remarqué ? On ne parle plus que de soins holistiques ou énergétiques... Mais tout le monde est-il à même de prodiguer un soin énergétique ou holistique ? Pas sûr...

Est-ce l'apport du spa, un simple effet de mode ou une véritable demande vers la spiritualité ? Toujours est-il qu'un soin ne saurait être digne de ce nom qu'à condition de l'assortir d'une aura, d'une dimension supérieure...

L'énergétique a la cote, c'est entendu. On ne parle même que de cela. Au point de la mettre à toutes les sauces ! À plus ou moins bon escient. Car il suffit d'écouter le discours des uns et des autres pour ne plus savoir à quel saint (ou quel bonze) se vouer.

MATIÈRE, ÉNERGIE ET CONSCIENCE

Pour les adeptes de l'énergétique, tout individu n'est pas seulement un corps et un esprit : il est à la fois matière, énergie et conscience. Trois notions que l'on peut rapprocher de la formulation asiatique de «body, mind & spirit», chère au monde du spa. Nous sommes «matière», parce que nous possédons un corps qui a besoin de se nourrir pour fonctionner et apporter de l'énergie à nos organes. Nous sommes «énergie», car nous avons, outre un système circulatoire, lymphatique et nerveux, une circulation énergétique (Chi pour les Chinois, Ki chez les Japonais, Prana pour les Indiens) qui, lorsqu'elle est perturbée, peut entraîner des désordres et affecter nos organes. Enfin, nous sommes «conscience», car nous pouvons aller audelà de nos simples fonctions corporelles. Notre motivation
peut même, en certains cas, pallier les carences de notre corps. Les praticiens établissent une liaison entre ces trois niveaux que le «non-initié» est parfois bien en peine de comprendre... Ce qui laisse le champ libre à de nombreux pseudo spécialistes.

UNE OFFRE HÉTÉROCLITE

Car, que trouve-t-on exactement sur le marché ? D'abord, des soins uniquement corporels, même si les fabricants les vendent aussi comme «réharmonisateur corps/esprit». C'est le cas de toutes les marques de cosmétiques qui se mettent furieusement au spa flairant le sens du vent. Ensuite, on rencontre des «parcours» complexes, qui relèvent du développement personnel en affirmant que l'esprit domine la matière. À écouter leurs promoteurs, il suffirait donc de changer sa programmation mentale
pour arranger tous ses maux. Hypothèse séduisante, mais pas toujours convaincante quand l'énergétique, qui est l'art d'agir sur toutes les énergies qui nous composent, ne sert qu'une argumentation commerciale, que l'on utilise désormais partout, tout comme le terme «wellness», de l'huile de soin aux compléments alimentaires, de la couette aux parfums d'ambiance !

DISTINGUER LE VRAI DU FAUX

En fait, soyons clairs : tous les soins de bien-être, qu'ils soient exercés en spa ou en institut, sont énergétiques, puisqu'ils agissent sur notre équilibre général. Mais, à l'instar de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, la plupart des traitements «énergétiques» sont souvent faits en dépit du bon sens. En effet, le but d'un soin énergétique est de faire «circuler»
l'énergie. L'esthéticienne doit donc pouvoir détecter les blocages éventuels chez sa cliente. Bref, cette discipline exige une grande écoute et un savoirfaire éprouvé, car il est très facile de confondre une tension musculaire au niveau des épaules avec un vrai blocage... énergétique. Pourtant, sans parler de traditions étrangères évoluées, comme l'ayurveda, la médecine chinoise traditionnelle ou le kanpò japonais, il existe des règles simples pour ne pas utiliser l'énergétique à tort et à travers.
Ainsi, tout soin, quel qu'il soit, doit être précédé d'une prise de contact avec la cliente. Celle-ci peut se traduire de plusieurs
manières. D'abord, par plusieurs pressions répétées sur le corps, par-dessus la serviette, effectuées en remontant des pieds vers le coeur. Ensuite, par une pression douce sur les épaules. Ou encore, avec les deux mains à plat sur la plante des pieds : une façon non verbale de demander à la cliente le droit de la toucher et effectuer également à la fin
du soin pour signifier qu'il est terminé.

De même, un rituel qui se veut énergétique doit toujours
commencer par un gommage, de préférence au sel pour ses qualités vibratoires particulières (le sel est réputé pour purifier dans toutes les traditions du monde). Et vous renforcerez l'efficacité de votre soin en faisant effectuer à votre cliente 3 à 5 minutes de respiration profonde.

LA FORMATION

 

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Cliché Picture-Factory Fotolia

10432 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :