Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°731 Décembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Parcours d'esthéticienne : Catherine Sertin

Par Laure Jeandemange
N°726 Juin 2019
Il y a 25 ans, Catherine Sertin, jeune esthéticienne de 26 ans a décidé d’ouvrir une école avec son mari, Laurent Durant. Aujourd’hui, grâce à leur passion et leur exigence, avec ses 250 élèves annuels, l’École Catherine Sertin est synonyme de qualité et de sérieux.

L'ESTHÉTIQUE, DEPUIS TOUJOURS

J'ai toujours voulu m'occuper des gens et faire de l'esthétique. Après mon bac, j'ai passé un BTS chez Elisa Lemonnier. À l'époque, seules trois écoles en France proposaient le BTS.

Après différentes expériences en instituts et en parfumeries, je me suis rapidement orientée vers la formation en devenant animatrice et formatrice pour les Laboratoires Huet qui travaillaient avec des cellules fraîches.

Je voyageais dans toute la France pour présenter les produits, animer et faire de la vente. J'ai ensuite travaillé pour Medicoop qui proposait un appareil révolutionnaire avec des micro-courants. Petit à petit, j'ai intégré le siège pour tester le matériel, mettre en place des notices d'emploi, des modules de formation...

L'ACHAT D'UNE ÉCOLE

Pour aller plus loin, j'ai repris des études en marketing avant d'entrer en tant que chef de produit chez Gatineau pour m'occuper des soins cabine et du maquillage. En séminaires, les représentants regrettaient la fermeture de l'École Gatineau qui formaient de vraies professionnelles, capables de travailler immédiatement.

Et lorsque l'une de mes amies m'a dit que l'école de Madeleine Maguin était en train de disparaître, qu'il n'y avait plus que huit élèves, avec Laurent Durant, nous avons décidé de la reprendre pour créer l'École Catherine Sertin.

Nous étions jeunes, c'était une opportunité à saisir, je connaissais l'esthétique et le marketing et Laurent le commercial. Nous avions des compétences, de l'énergie et des idées. En reprenant une école, nous avions ainsi déjà des locaux aux normes de sécurité avec une petite équipe d'enseignants.

LES DÉBUTS DE L'ECOLE

Grâce à mes diverses expériences professionnelles, j'avais un réseau, les gens me connaissaient. Laurent Durant a très rapidement pris en charge l'alternance. Aujourd'hui encore, il va rencontrer les employeurs et accompagne les élèves pour la signature du contrat afin de créer une bonne adéquation entre l'élève et l'employeur.

Immédiatement, nous avons mis en avant le côté professionnel de l'école, on ne vendait pas du diplôme mais de l'emploi, c'est ce qui a fait la différence. Nous avons donc pris en charge les huit élèves restantes avec pour objectif d'en avoir trente à la rentrée de septembre, nous en avons eu cinquante !

L'ÉCOLE AUJOURD'HUI

Je ne m'attendais pas du tout à devenir un jour directrice d'école et je me sens vraiment à ma place, j'aime ce que je fais. Nous sommes fiers d'accompagner des jeunes et des adultes en reconversion, sur le marché de l'emploi, nous avons une responsabilité tant sur la pédagogie que sur leur avenir professionnel.

Nous inculquons les valeurs de ce métier au travers de nos formations, le savoir-faire et le savoir-être sont indissociables et permettent un développement des compétences au quotidien.

Aujourd'hui, nous sommes 24 avec une équipe fidèle.

La philosophie du sur-mesure

Il y a une vraie notion d'appartenance chez nous, une vraie fierté. Nous ne donnons pas uniquement des cours, nous proposons un accompagnement pour faire évoluer chaque personne.

Et comme tout le monde n'évolue pas de la même façon, nous avons un suivi personnalisé pour aider celles qui en ont besoin et pousser celles qui souhaitent aller plus loin. Voir des élèves qui ont parfois des difficultés et qui se révèlent, c'est fantastique, c'est la plus belle des récompenses.

LA JEUNESSE D'AUJOURD'HUI

On critique beaucoup la jeunesse mais la jeunesse est ce qu'on fait d'elle ! C'est une jeunesse qui a envie de travailler mais qui a un fort besoin d'appartenance et qui a besoin d'être valorisée.

C'est une jeunesse qui veut trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée qui a autant d'importance, ce n'était peut-être pas le cas avant... Elle est prête à s'investir mais avec le juste équilibre. Elle a une forte capacité à réussir.

Le management

Le management a changé, aujourd'hui, nous sommes clairement sur du management de bienveillance. Lorsque j'ai démarré, on a pris du temps pour me former, pour m'accompagner.

Dans les entreprises, nous avons économiquement moins de temps et donc une exigence plus importante et plus rapide, on attend des jeunes diplômées qu'elles soient parfaitement opérationnelles mais c'est impossible et les entreprises doivent l'admettre.

Aujourd'hui, rester 15-20 ans dans une entreprise est exceptionnel, si c'est le cas ça veut dire qu'il faut avoir des postes d'évolution... Les propositions de postes sont multiples, les jeunes ont le choix, donc si ça ne se passe pas bien, elles partent du jour au lendemain. C'est compliqué des deux côtés...

LA PHILOSOPHIE DE L'ÉCOLE

Aller plus loin que les référentiels

Laurent Durant se déplace toujours personnellement en entreprise pour signer tous les contrats, ce qui lui permet de rencontrer les entreprises, de connaître leurs attentes, de voir l'évolution du marché et nous-mêmes de faire évoluer nos programmes en complément des référentiels.

Les nombreux partenariats de marques permettent à l'esthéticienne qui arrive sur le marché, de maîtriser des protocoles spécifiques, tels que le fonctionnement de l'appareil Bloomea, des techniques de soins Matis, Sothys, Yonka... ou encore le protocole minceur d'Ella Baché.

En CQP Spa, les élèves travaillent avec LPG. Grâce à Charme d'Orient, elles savent faire une épilation orientale ou réaliser des prestations ongles avec Shellac. Ce sont des professionnels qui se déplacent à l'école pour leur enseigner les techniques actuelles.

L'école étant également conventionnée Yves Rocher, cela offre l'opportunité aux élèves de bénéficier de leur réseau.

Ces échanges permettent d'être en permanence au contact des professionnels et de s'adapter. C'est ainsi que les élèves apprennent depuis cinq ans déjà à faire une pose de vernis semi-permanent ou une épilation orientale. Nous allons sans doute prochainement enseigner l'épilation au fil...

Une image de sérieux

Cette aura, cette image de sérieux et de qualité vient des valeurs que l'école défend depuis toujours. La sélection pour entrer à l'École Catherine Sertin se fait presque naturellement parce qu'il y a un dossier à constituer suivi par un entretien individuel. Si on n'adhère pas à la rigueur de l'école, on ne vient pas.

Les élèves ont cette fierté de suivre une formation reconnue pour sa qualité. Mais il faut lutter au quotidien pour que les concepts enseignés se transforment en une multitude de réflexes et que l'excellence devienne naturelle.

L'ÉVOLUTION DE L'ÉCOLE

Nous travaillons sur le Bachelor Animation, Formation, Marketing de luxe et Digital. Il a été mis en place suite à une vraie demande des entreprises et des élèves. Le pré-requis de ce Bachelor sera d'avoir un BTS Esthétique. L'esthéticienne sera une grande experte.

L'objectif sera de travailler pour des marques en tant que formatrice et/ou commerciale tout en sachant travailler sur les réseaux sociaux, car aujourd'hui il faut être polyvalente. Après deux ans de travail, ce Bachelor sera proposé à la rentrée de septembre 2020.

Cela fait 25 ans que nous sommes passionnés et il y a encore tant à faire, le métier évolue tout le temps. Nous aimons l'humain, nos élèves, nos employeurs, nos équipes, les voir tous évoluer est très gratifiant.

À chaque rentrée, tout est remis en question, la concurrence est importante et nous restons une entreprise familiale avec les valeurs et les moyens d'une entreprise familiale, nous n'avons pas le droit à l'erreur.

Par Laure Jeandemange
13133 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :