Newsletter

Sur le même thème

Visage
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 15 5 1

Le maquillage de la femme mûre

Par Laure Jeandemange
N°649 Juin 2012
Lorsque nous avons demandé via notre compte Facebook ce que vous souhaiteriez savoir sur le maquillage, vous nous avez répondu : le maquillage des peaux matures. Voici le résultat.

Rendez-vous à la Make Up For Ever Academy avec Christine Indjidjian, maquilleuse professionnelle pour maquiller Sophie 41 ans et Maryse 65 ans. Quelles sont les erreurs les plus souvent commises, les pièges à éviter, les trucs, les astuces, les qualités d'une bonne maquilleuse pour un résultat stupéfiant ? C'est parti pour deux démonstrations en images.

MAQUILLAGE FEMME MURE MAQUILLAGE FEMME MURE MAQUILLAGE FEMME MURE

Les modifications en profondeur liées à l'âge sont visibles sur le visage. Voici donc un petit rappel des caractéristiques d'une peau mature :

  • des rides et des ridules,
  • des cernes et des poches,
  • des lignes de déshydratation,
  • des rougeurs et de la couperose,
  • des troubles de la pigmentation avec de l'hyperpigmentation ou de l'hypopigmentation,
  • une perte de la fermeté,
  • une perte de l'éclat.

Un bon maquillage fera gagner 10 ans de moins à votre cliente, alors voici comment vous y prendre. Tout d'abord, voici les questions à poser à votre cliente :

  • Quels types de produits utilisez-vous ? (pour savoir si elle apprécie un rendu couvrant ou pas),
  • Quelles sont vos habitudes de maquillage au quotidien ?
  • Qu'aimez-vous dans le maquillage : la couleur, le rendu...?
  • Que n'appréciez-vous pas dans le maquillage ?

Attention, si vous transformez trop votre cliente, elle ne se reconnaîtra pas et n'appréciera pas votre travail. Sachez qu'on conserve généralement le même style de maquillage toute sa vie, les produits et l'intensité changent mais l'idée reste la même.

LE TEINT
Objectif : unifier le teint.

L'erreur la plus fréquente que constate régulièrement Christine Indjidjian concerne le teint : il y a trop de fond de teint, il est mal choisi et/ou mal appliqué. Et pourtant, le teint est ce qu'il y a de plus important dans un maquillage et c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'une femme mûre !

En effet, avec l'âge, il perd de sa luminosité, le relief de peau devient irrégulier et des taches apparaissent, sans oublier le soleil qui n'arrange rien. L'objectif est donc d'unifier tout en apportant de la transparence, c'est bien là toute la difficulté : de la légèreté, de l'invisible mais qui cache et sublime quand même. Lorsque vous maquillez une cliente, c'est au cours de l'étape du teint que vous gagnez sa confiance pour la suite, ou pas... Maintenant, si la peau n'est pas belle, entretenue un minimum à la base, le maquillage ne sera pas mis en valeur. Vous imaginez repeindre un mur sale ?

Le teint se fait en 5 étapes :

1. Le primer

Juste après la crème de jour, utilisez un primer adapté à votre cliente. Un primer, qui signifie premier produit pour le teint, peut être un coup d'éclat, un sérum, un élixir ou une base qui contiennent des agents filmogènes et tenseurs, une base lissante : il s'agit là d'un produit correcteur pour les rides et les pores dilatés. Vous pouvez le compléter avec un contour des yeux et un contour des lèvres ou un baume. Sélectionnez le primer en fonction du type de peau et surtout de l'état de peau de votre cliente, c'est-à-dire si elle présente des rougeurs, des signes de déshydratation par exemple. Rien qu'avec ça, la peau semble déjà rajeunie et plus lumineuse.

En tant que professionnelles de la peau, vous savez comment vous y prendre pour bien préparer la peau de votre cliente à recevoir un maquillage. Une bonne préparation assure l'hydratation, maintient la souplesse et le confort de la peau, garantit la stabilité du teint et améliore le micro relief de la peau. Si vous ne préparez pas bien la peau de votre cliente avec le bon produit, le rendu ne sera pas comme prévu et surtout ce sera inconfortable.

Pour Sophie 41 ans, Christine Indjidjian opte pour un réparateur. Préalablement à une séance de maquillage pour un événement, conseillez à votre cliente un masque hydratant pour bien repulper le visage.

2. Le fond de teint

Le choix du fond de teint

Pour obtenir un teint lumineux, léger tout en masquant tous les problèmes, l'idée est d'alléger au maximum les textures. Oubliez les produits poudreux ! Choisissez un fond de teint non poudreux et ton sur ton par rapport à la couleur de la peau de votre cliente. L'objectif est d'obtenir de la transparence. Préférez une formule plus riche si la peau de votre cliente est sèche. Utiliser un fond de teint plus foncé en pensant que ça bronzera votre cliente est une erreur, vous allez juste faire ressortir tous les défauts de son teint.

Aujourd'hui, les fonds de teint sont devenus de vrais magiciens de l'éclat et des champions de l'anti-âge. Ils se fondent à la peau pour la sublimer et non plus la cacher. Leur secret : des actifs tenseurs, lissants et révélateurs d'éclat, associés à des micro-réflecteurs de lumière. Les nouvelles formules anti-âge sont de plus en plus nombreuses et correspondent aux exigences des peaux matures.

Deux secondes ont été nécessaires à Christine Indjidjian pour constater que Sophie est fumeuse, Maryse ne fume pas et sa peau est beaucoup plus belle, plus lumineuse alors qu'elle est plus âgée... Maryse a la peau sèche. Pour qu'elle soit bien confortable tout au long de la journée, Christine choisit un fond de teint crème.

L'application du fond de teint

Pour appliquer le fond de teint, l'idéal est une éponge en mousse légèrement humide. Pour Christine Indjidjian, le doigt ou le pinceau mettent trop de matière. N'oubliez pas qu'il s'agit de déposer un voile de teint. Un fond de teint anti-âge qui contient des réflecteurs de lumières est idéal.

Déposez votre fond de teint sur la ligne médiane du visage et étirez-le, sans tapoter, vers l'extérieur, arrêtez-vous à un centimètre avant la racine des cheveux et étirez avec le dos de votre éponge-mousse (côté propre). Vous épargnez ainsi à votre cliente d'avoir les cheveux maquillés ! Attention également aux sourcils. Le fond de teint ne doit pas sécher trop vite : son play time doit être confortable. N'oubliez pas d'étirer le produit au niveau du cou et du décolleté.

3. La supression des zones d'ombres

Il s'agit de corriger par la lumière : avec un produit enluminateur, éclaircissez les zones d'ombres que sont les cernes, les tempes, les commissures des lèvres, les sillons naso-géniens, les angles externes des yeux lorsque les paupières sont tombantes (les lignes descendantes). Appliquez au pinceau synthétique un anti-cernes fluide légèrement plus clair que le fond de teint mélangé à un enluminateur. Apportez de la lumière sur tous les creux du visage de votre cliente.

Pour Maryse : teinte ivoire rosé,
Pour Sophie : teinte beige naturel.

4. Les corrections ton sur ton

Il s'agit là de corriger par la couvrance. Avec le même fond de teint, retravaillez au pinceau les zones qui méritent une correction particulière comme les ailes du nez qui peuvent être rosées ou les joues rouges.

5. La correction par la couleur

Corrigez les cernes avec les couleurs complémentaires. Optez pour une texture ultra-légère sinon vous allez encore plus marquer les cernes et ridules de votre cliente. Ainsi, si les cernes sont bleutées appliquez une teinte dans les orangés, si elles sont mauves appliquez une teinte dans les jaunes.
Le message à faire passer à votre cliente qui n'a pas forcément le temps, est de ne faire qu'une seule chose avant de sortir : travailler son teint et les zones d'ombre.

6. Le blush

Objectif : raviver par la couleur.
Continuez d'éviter tout ce qui est poudreux et qui apporterait de l'épaisseur au teint. Optez donc pour un blush crème. Le blush en poudre servira en fin de maquillage pour réchauffer le teint si besoin.

  • Posez d'abord le blush sur la joue presque dans le coin externe de l'oeil. N'oubliez pas que plus le blush est proche de l'oeil et plus ça rajeunit.
  • Seconde étape, faites sourire votre cliente et appliquez le blush sur ses joues. Attention, n'en mettez pas sur les tempes, vous creuseriez ! C'est une zone qui a été mise préalablement en lumière avec l'enluminateur.

Avec le reste de blush sur votre éponge, tapotez légèrement la paupière (arcade sourcilière) pour apporter un peu de couleur et de bonne mine.

7. La poudre

Objectif : toujours plus de transparence et de légèreté.
Choisissez une poudre libre à la formule légère, non desséchante, à la texture ultra-fine qui ne laisse aucun effet de matière. Elle doit être un accroche lumière avec un effet «soft focus» qui unifie par un effet d'optique. L'idée est de poudrer zone par zone. Débutez par les zones qui ont le moins besoin de poudre comme les contours d'yeux avec un pinceau langue de chat le plus souple possible. L'idée est d'obtenir un effet satiné en voyant en transparence l'enluminateur que vous avez appliqué lors de la précédente étape.
Poudrez le reste du visage avec une houppette. Le bon produit c'est une poudre HD tellement légère et transparente, il faut le voir pour le croire...

MAQUILLAGE FEMME MURE

LES YEUX
Objectif : relever le regard.

1. Les sourcils

Ils sont souvent mal épilés, mal dessinés. Avec l'âge, les poils des sourcils tombent en particulier dans le coin interne de l'oeil. Les sourcils sont la structure, l'équilibre du visage, il est donc essentiel de les maquiller.

Attention à ne pas commettre l'erreur de commencer le maquillage des sourcils par le coin interne sauf si vous souhaitez un effet très théâtral. Débutez donc cinq millimètres après le coin interne et étirez la couleur aux deux extrémités. Une brune comme Sophie n'aura jamais de noir pour colorer ses sourcils, ça durcirait trop, Christine Indjidjian opte plutôt pour du brun. Travaillez avec des crayons pour sourcils, la texture est spécifique et les couleurs sont adaptées.

En ce qui concerne le dessin du sourcil, il vaut mieux un sourcil trop court que trop long qui vieillirait le visage. Pour savoir où vous arrêter précisément, placez un pinceau de la pointe du nez jusqu'au coin externe de l'oeil, voici LA limite à ne pas dépasser, jamais. Cette limite sera utile également pour le fard à paupières.

MAQUILLAGE FEMME MURE

2. Le fard à paupières

Appliquez un fard mat nude sur toute la paupière, des cils jusqu'aux sourcils. Vous devez relever le regard de votre cliente, pour cela, vous allez apporter de la lumière grâce à un satiné qui a moins de nacres qu'un irisé. Préférez toujours un fard mat ou satiné à un fard irisé ou brillant qui mettrait en valeur les plis de déshydratation. L'irisé s'applique en touche. Pour Maryse, Christine a appliqué au préalable une base paupières qui lisse les irrégularités de la peau.
Le maquillage des yeux comporte deux phases :

  • apporter de la lumière en particulier juste au-dessus de l'iris,
  • mettre de la couleur en respectant bien la limite à ne pas dépasser au niveau du coin externe de l'oeil.

Pour relever le regard de votre cliente, il est important de respecter la morphologie de son visage, relever l'angle externe de l'oeil grâce à un fard plus foncé et remonter les lignes ascendantes. Commencez toujours par la couleur la plus claire, car si vous vous trompez, ce sera beaucoup plus facile pour rattraper. Tout en subtilité, appliquez la couleur d'un côté du pinceau et de l'autre vous estompez. L'applicateur mousse vous permettra facilement d'estomper.

L'intensité de la couleur se place à l'extérieur de l'oeil.
Une fois le fard appliqué, faites ouvrir les yeux à votre cliente et, là, étirez votre matière jusqu'à la fameuse limite. Plus votre maquillage est sophistiqué et plus vous devez respecter impérativement la ligne imaginaire de la pointe du nez jusqu'au coin externe de l'oeil.

Votre cliente a des lunettes : les lunettes atténuent les couleurs, vous pouvez donc forcer un peu. En revanche, assurez-vous de vérifier si ses lunettes modifient la forme de ses yeux, adaptez alors votre maquillage en conséquence.

MAQUILLAGE FEMME MURE MAQUILLAGE FEMME MURE

3. La ligne d'oeil

Pour Maryse qui a 65 ans, Christine Indjidjian propose un maquille intense. Pourquoi les femmes mûres n'auraient-elles pas le droit d'avoir un beau maquillage intense ?

Pour Maryse donc, étant donné que l'on souhaite un résultat sophistiqué, Christine Indjidjian ne lui applique que des fards mats. Christine utilise un khôl en haut et en bas à l'intérieur de l'oeil en débordant dans la ligne des cils puis un eye-liner appliqué au pinceau très fin. Il est sec et se dégradera ainsi beaucoup mieux.

Si vous choisissez un crayon comme pour Sophie, tracez une ligne le long des cils en haut et en bas, épaississez-la dans le coin externe en vous arrêtant bien au dernier cil. Poudrez au pinceau avec un fard à paupières foncé. Fondez votre crayon à votre ombre à paupières et en plus fixez-le bien. Le crayon va donner de l'intensité au regard. Lorsque votre cliente a les yeux ouverts, rejoignez les traits de crayon du haut et du bas.

Que ce soit pour l'ombre à paupières ou pour le crayon, le coin externe se travaille toujours l'oeil ouvert pour éviter un rendu trop épais, qui serait grossier.

4. Le mascara

Appliquez du mascara. Si vous redoutez d'en mettre trop, prélevez du produit sur un goupillon propre et après brossez les cils. Couvrez bien tous les cils sur toute leur longueur. Pour relever un peu plus l'oeil, insistez bien sur le coin externe de l'oeil. Maryse a la peau très claire, Christine lui applique du mascara en haut et très peu en bas, car avec une peau très claire, ça ressortirait trop, ça ne serait pas joli.

Avec son maquillage intense, Christine Indjidjian lui pose des touffes de cils, elle n'en met pas partout juste sur les coins externes, comme la colle est noire, ça apporte encore plus de profondeur et de grandeur au regard. Les touffes de cils sont posées vraiment rapidement. Maryse les retirera le soir simplement en se démaquillant.

MAQUILLAGE FEMME MURE

LA BOUCHE
Objectif : bonne mine et douceur.

Poudrez délicatement les lèvres avec la poudre libre. Choisissez un crayon de la même couleur que le rouge à lèvres, faites un contour très discret que vous dégradez et appliquez le rouge à lèvres au pinceau. Repoudrez les lèvres, puis ajoutez une nouvelle touche de rouge à lèvres pour bien fixer la couleur. Pour le maquillage sophistiqué de Maryse, Christine Indjidjian reste dans des couleurs très naturelles.

MAQUILLAGE FEMME MURE

PORTRAIT D'UNE BONNE MAQUILLEUSE

Une bonne maquilleuse a techniquement :

  • la maîtrise de la peau,
  • la maîtrise des techniques,
  • la maîtrise des produits.

Mais en plus de la technique, il y a le côté humain, qui est très important, une bonne maquilleuse est :

  • humble,
  • disponible,
  • discrète,
  • rigoureuse,
  • ponctuelle,
  • sait se taire,
  • sait écouter,
  • voit tout et ne répète jamais rien,
  • n'est pas stressée car la maquilleuse est làaussi pour détendre,
  • a une déontologie.

MAQUILLAGE FEMME MURE MAQUILLAGE FEMME MURE

MAQUILLAGE FEMME MURE MAQUILLAGE FEMME MURE

CONCLUSION

En tant qu'esthéticienne, vous avez la maîtrise de la peau, c'est un formidable atout. Profitez-en ! Il faut juste vous perfectionner en maquillage pour proposer vraiment quelque chose de pertinent à vos clientes. Christine est constamment questionnée sur la peau. Et qui mieux que vous a réponse à tout ?

Une formation complémentaire est nécessaire, pour apprendre la morphologie et des styles de maquillages différents du plus sophistiqué au plus rock. Une formation en maquillage vous apportera la maîtrise de la technique et confiance en vous pour le plus grand bonheur de vos clientes qui n'attendent qu'une chose de vous : que vous les rendiez plus belles ! Et pour vous, votre maquillage sublimera votre travail effectué sur la peau.

PORTRAIT DE CHRISTINE INDJIDJIAN

Christine Indjidjian passe son CAP Esthétique-Cosmétique à distance avec Educatel. Elle travaille un an et demi en institut, puis elle crée sa société d'esthéticienne à domicile. Elle passe le Brevet de Maîtrise. Malgré les demandes en maquillage, elle réalise qu'elle n'est pas à la hauteur, elle n'est jamais satisfaite de son travail. Elle se perfectionne donc en suivant des formations chez Make Up For Ever.

C'est Jacques Waneph et Dany Sanz qui la poussent dans la voie du maquillage. Après une année de formation à l'Ecole Chauveau, Christine devient l'assistante de Dany Sanz pendant cinq ans. «Dany m'a appris à faire mes premiers pas en maquillage... le début d'une grande passion».

Puis, elle souhaite voler de ses propres ailes en se lançant en free-lance. Depuis elle travaille à la télévision, lors de séances photos, de concerts, elle assure également des formations aussi bien dans des écoles qu'auprès des marques avec lesquelles elle travaille également sur le développement produit. En 2004, elle est élue Meilleure Ouvrier de France Esthétique et Art du Maquillage.

Depuis que Christine Indjidjian maquille, ce qui a le plus changé au cours de ces dernières années ce sont les textures. Mais finalement qu'aime-t-elle dans le maquillage ? La réponse est simple, tout ! Elle est fan des produits cosmétiques et elle adore constater tous les jours à quel point le maquillage peut transformer.

Make Up For Ever Academy, 52 ter rue des Vinaigriers, 75010 Paris. www.makeupforever.fr

10470 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 10/10/2012
    Très bonne idée cet article, cela manque considérablement. MERCI
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 14/08/2013
    BEAUTE DE LA FEMME MATURE... Le génie des sculpteurs grecs est d’avoir su se saisir du mouvement et de sa dynamique pour le fixer, comme un défi au temps… Je ressens la sculpture classique comme étant un mythe d'une beauté intemporelle, un hymne éternel à la gloire de la Femme élevée au niveau de dieu vivant pour toujours… Mais tout cela n'est qu'illusion, chimère, leurre... Bien sur la statue a traversé les siècles comme une négation des lois naturelles qui veulent qu'une ombre ne perdure pas au-delà du coucher du soleil... Mais qu'en est-il du modèle belle Femme s'il en est... Devant une pâle « copie » en marbre (Car la statue n’est qu’une illusion de son « je »…), je ne peux m'empêcher, ému, de penser à Celle qui inspira le sculpteur et qui au delà du néant qu'elle est à présent m'offre sans pudeur sa nudité... Parfois même, effleurant avec respect la pierre, je sens la chaleur de sa peau frémir sous mes doigts tremblants... Je perçois ses craintes, ses fiertés, ses peurs, son humanité... Sentiment identique à celui généré par la traversée, la visite, d'un « village fantôme » de l'ouest américain, par la contemplation d'une vieille photo grouillant de vie et se dire... « A présent ils sont tous morts ! ». Lot commun... Banalité que de le dire... Mais qu’en est-il de vous Madame ? Pouvez-vous accepter l’inacceptable ? Question chimérique car avez-vous le choix ? Au-delà de l’hygiène de vie, de l’élégance et des cosmétiques le mythe du docteur Faust reste un mythe… Si donc la sagesse se cachait derrière l’acceptation du vieillissement ? Le regard de l’autre objecterez-vous ! Je veux Vous rassurer… Et je le peux ! Tous les hommes ne sont pas des cougars au masculin ayant pour fantasme absolu l’usage et l’exhibition d’un jouet plus jeune qu’eux de plusieurs décennies… Tous les hommes ne définissent pas la fidélité comme étant le fait d’avoir tout au long de la vie une femme qui -elle- aurait toujours le même âge… Lorsque j’avais 20 ans je “regardais” les Femmes de 20 / 30 ans les trouvant belles... Aujourd’hui, alors que je suis plus près de 60 que de 50 ans, se sont celles de 45 / 65 ans que je trouve tout aussi belles… Sauf quand elles sont liftées ! Une Femme qui sourit avec un regard pétillant est, quelque soit son âge belle… Les rides naissantes ou affirmées, selon le poids des années, ne sont pas outrages mais sillons d’une terre fertile où la vie a semé des souvenirs bons et mauvais… Je ne suis pas soumis au diktat de la mode et je ne jette aucun ostracisme sur les Femmes qui échappent aux normes établies de l’esthétisme ! Et si le temps qui vous fait cortège vous fait pleurer, et bien ne retenez pas vos larmes et fermez vos yeux : Acceptez, Madame, qu’avec pudeur j’embrasse ces pleurs, comme pour les assécher... Acceptez, Madame, qu’avec délicatesse, je caresse votre joue comme pour en tarir la source... Acceptez, Madame, que je murmure ces mots à votre oreille “Les années, plus qu’hier et moins que demain ? Effectivement mais pour moi aussi... Comme Vous, avec Vous, près de Vous, je suis dans la barque de l’humaine condition ballotée sur le torrent tumultueux de la vie...” Ouvrez à présent vos yeux et noyez votre regard dans le mien... Ecoutez-le Vous dire avec sincérité : MADAME, VOUS ETES B E L L E ! PLUMOT et sa poussière...
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 16/06/2014
    Excellent coup de jeune ! merci pour ces conseils :)))
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 15/09/2014
    Un avis tout personnel, le maquillage de la personne aux cheveux blonds la vieillit , il me semble beaucoup trop soutenu, le fard à paupière fait ressortir les cernes. Désolée, je la préférai avant! Dommage, c'est une très jolie femme, plutôt "classe", elle devient quasiment vulgaire. Pour la personne brune, le teint est plus lumineux mais je la préférai avec une coiffure un peu moins sévère. Je ne suis pas convaincue.
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 18/01/2016
    je préfère lire et savourer l'avis poétique de PLUMOT et sa poussière ci-dessus...la beauté vient toujours de l'intérieur.J'ai 70 ans et je me maquille tous les jours,pour le plaisir, pour mon chéri,pour les autres. C'est certain que je ne me maquille plus comme à 20 ans mais veiller à son apparence est important avec le SOURIRE! L'ange bleu
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :