Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°725 Mai 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Le langage du parfum

Par ANETTE KNAPEN
N°649 Juin 2012
Quelle est la femme qui n’aime pas le parfum ? Aucune. On adore en parler, le respirer et le porter. Mais que savez- vous au juste de son alchimie et de son langage ? Peu de chose, non pas par désintérêt mais par méconnaissance. Afin de mieux informer vos clientes, voici pour vous l’ABECEDAIRE de tous les parfums.

A

  • Absolu : c'est le résultat final de l'extraction ou de la distillation. Il sert de matériel de base et est même indispensable au «nez» pour faire un parfum.
  • Accord : effet obtenu par le mélange de deux ou plusieurs matières premières. Son harmonie dépend de l'équilibre des proportions et de l'intensité olfactive de chacune d'elles.
  • Aldéhydes : molécules de synthèse primordiales car elles mettent en valeur les autres éléments en leur apportant plus de modernité.
  • Ambrés : sous la dénomination «ambrés» ont été groupés les parfums ayant des notes douces, poudrées, vanillées, animales, très marquées. Parmi ces notes, quatre groupes d'ambrés ont été répertoriés : l'ambré fleuri-boisé, l'ambré fleuri-épicé, l'ambré doux et le semi-ambré fleuri.
  • Ambré fleuri-boisé : dans ce groupe, le caractère boisé est bien marqué et la note de tête est très fortement teintée de variations florales.
  • Ambré fleuri-épicé : c'est un fond ambré avec une note épicée perceptible mais l'apport floral prend le dessus.
  • Ambré doux : on y trouve les parfums les plus représentatifs de la note ambrée classique. Mais, ces parfums se distinguent par leur douceur et leur chaleur. Le sillage est particulièrement prononcé.
  • Semi-ambré fleuri : un dosage très nuancé et terriblement bien équilibré de la note ambrée dans un ensemble olfactif puissant avec des notes dominantes pouvant être très variées.
  • Animal : concerne les composants qui ne viennent pas du monde végétal. Ceux-ci proviennent généralement du castoreum, de la civette, du musc et de l'ambre, et sont utilisés pour donner une note érotique.

B

  • Base : certaines fleurs très odorantes, ainsi que tous les fruits sont rétifs à l'extraction ou à la distillation. D'autres comme le jasmin ou la tubéreuse atteignent le prix du baril. C'est pourquoi les fabricants de matières premières les ont reconstitués en associant plusieurs autres essences entre elles dans une même formule.
  • Bouquet composé : comme pour un bouquet de fleurs, il se compose de plusieurs notes florales afin que les différentes nuances olfactives se fondent entre elles en toute harmonie.

C

  • Caractère : ce qui personnalise et distingue une note, un accord, un parfum.
  • Chypres : famille qui regroupe les parfums construits sur l'accord mousse de chêne - patchouli - bergamote - ciste.
  • Chypre fleuri-aldéhydé : c'est le canevas «fleuri-aldéhydé» adapté à un ensemble chypré floral plutôt que floral seul.
  • Chypre fruité : toujours sur cet accord chypré plus étoffé, encore plus «chypré» si possible et agrémenté d'une note fruitée qui personnalise l'ensemble et lui donne son caractère particulier.
  • Chypre cuiré : cette fois l'accord chypré est un peu durci, donnant une note plus sèche et souvent teintée de notes aromatiques, animalisées et, quelquefois fraîches.
  • Chypre vert : une note très contrastée avec un départ frais et un fond chaud chypré. Une composition assez hardie qui ne manque pas d'être remarquée.
  • Coeur : on nomme notes de coeur celles qui déterminent le thème général du jus. Elles se dégagent quelques temps après avoir vaporisé le parfum
  • Cuir : une famille bien à part avec des notes sèches, et même très sèches parfois, de fumée.

D

  • Départ ou note de tête : désigne la toute première impression olfactive perçue lors de l'ouverture du flacon ou de la vaporisation. La perception est généralement très fugace.
  • Diffusion : c'est la propagation du parfum dans l'atmosphère. Elle peut être plus ou moins vive, envahissante, sourde ou discrète.
  • Dominante : c'est la note la plus perceptible au point de vue olfactif dans une composition, comme par exemple une note florale à dominante jasmin, etc.

F

  • Fabricants : on croit à tort que le créateur d'un parfum est celui qui porte son nom. En réalité, la majorité des maisons qui ont une marque de parfum font appel à un parfumeur-créateur (un nez) ou à une société spécialisée en création de parfums. Ce sont eux qui transforment industriellement les matières premières en essences, en absolus ou en bases, et ce sont eux qui élaborent le jus dans le sens choisi par leurs clients. Il existe encore quelques rares maisons à avoir encore un «nez» à demeure.
  • Famille : les parfums ont été classés en cinq groupes fondamentaux ou familles d'odeurs, à l'intérieur desquels il a été fait des subdivisions. Ainsi, on retrouve la famille florale, les chyprés, les fougères, les ambrés et le cuir.
  • Fougères : bien qu'apparentée à la structure des chyprés, cette famille est très différente. C'est pourquoi elle a sa classe à part. Elle comprend un accord avec des notes lavandées, boisées, mousse de chêne.
  • Fleuri-vert : une classe de parfum assez récente qui appartient à la famille florale. Il a été adjoint une note fraîche et très verte comme le galbanum, par exemple.
  • Fleuri-aldéhydé : une des classes les plus importantes de la parfumerie moderne. C'est toujours un floral prolongé par des aldéhydés dont l'emploi, bien dosé, donne plus de corps et de personnalité à un bouquet floral.
  • Fleuri-boisé-fruité : ce groupe représente une conception sophistiquée. En plus des notes florales, il y a un prolongement boisé pouvant aller du vetyver au cèdre ou au santal avec en plus un coeur tendre de notes fruitées... cassis, fraise, pomme ou melon.
  • Fond ou note de fond : représente la phase finale d'un parfum, après la note de tête et la note de coeur. Son caractère persistant est dû aux éléments les moins volatils qui les composent.
  • Fragrance : ce mot traduit l'odeur plaisante d'un produit parfumé, alors que le mot «odeur» peut être agréable ou désagréable.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par ANETTE KNAPEN

Cliché : Original Plunkt Fotolia

10482 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :