Newsletter

Sur le même thème

Santé Médecine
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°719 Novembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

L'impact des cancers cutanés

N°716 Juillet-Août 2018
Les cancers de la peau détiennent un triste record, celui de la plus importante progression depuis 20 ans avec près de 60 000 nouveaux cas par an en France, dont 7 500 cas de mélanome, le cancer cutané le plus grave qui génère 1 400 décès par an.

Jusqu'à présent, aucune étude ne permettait de décrire les conséquences économiques et sociales des cancers cutanés, c'est pourquoi la Société Française de Dermatologie a mis en place l'étude Objectifs Peau - cancers cutanés.

VIVRE AVEC UN MÉLANOME

Les conséquences économiques et professionnelles d'un cancer cutané

Vivre avec un mélanome perturbe la vie professionnelle et engendre des conséquences économiques.

  • 56 % des malades déclarent avoir eu besoin d'un arrêt de travail.
  • la fréquence des arrêts de travail suit un gradient croissant avec la sévérité : 15 % lors de la prise en charge de la tumeur primitive contre 87 % des patients avec une récidive.
  • 14 % des patients déclarent avoir subi une baisse de leurs revenus du fait de leur mélanome.
    Atténuer les conséquences économiques est un impératif qui doit mobiliser différents leviers, tels que la diminution du reste à charge, c'est-à-dire les dépenses qui incombent au patient et la facilitation de l'accès aux emprunts et aux assurances notamment en imposant le droit à l'oubli.
  • 20 % des patients atteints de mélanome ont rencontré des difficultés pour des dossiers d'assurance.
  • 24 % ont rencontré des difficultés pour des dossiers de prêts.

Impact sur la vie de famille d'un cancer cutané

Ces conséquences sont autant d'éléments qui entraînent des difficultés au quotidien pour les malades et qui contribuent à la désorganisation de la vie de famille.

  • 75 % des conjoints déclarent accompagner systématiquement ou le plus souvent possible le patient atteint de mélanome à ses rendez-vous.
  • Un conjoint sur 2 déclare s'être absenté de son travail au cours des 6 derniers mois en raison du mélanome de leur conjoint.

Au-delà du soutien moral du conjoint, la maladie peut avoir des conséquences sur le couple avec une vie sexuelle perturbée...

  • Un conjoint sur 2 a le sentiment que la vie sexuelle du couple a été affectée.
  • 43 % des conjoints observent une baisse de leur libido.
  • La solidité du couple est quant à elle préservée, 77% des conjoints estiment qu'à aucun moment leur couple n'a été en difficulté.

PRISE EN CHARGE
ET PARCOURS DE SOINS

Aujourd'hui, si les progrès thérapeutiques sont indéniables, la prise en charge globale des patients semble plus que jamais nécessaire.

Contrairement à d'autres pays où le suivi des cancers cutanés est assuré par les oncologues, les dermatologues français assurent la prise en charge globale des patients atteints de cancers cutanés et les patients leur donnent leur confiance :

  • 98 % des patients estiment que la prise en charge proposée par leur dermatologue correspond à leurs attentes.
  • 92 % des patients ont confiance en leur dermatologue.

On constate également que les mesures d'accompagnement (psychologie, sexologie, diététique...) sont de plus en plus reconnues et plébiscitées pour leur capacité à améliorer la qualité de vie des patients, mais paradoxalement on observe un faible recours à celles-ci, notamment à un stade métastatique :

  • mesures d'accompagnement et de soins de support : 24 %,
  • consultation d'un psychologue : 8 %,
  • consultation anti-douleurs : 5 %,
  • soins esthétiques : 5 %,
  • consultation d'un sexologue : 2 %,
  • appareillages spécifiques : 9 %.

Considérés comme secondaires ou optionnels, tous les soins de support ne sont pas remboursés par l'assurance maladie. Une approche globale visant à améliorer la qualité de vie des personnes malades sur le plan physique, psychologique et social est essentielle.

À travers les résultats d'Objectifs Peau - cancers cutanés -, la Société Française de Dermatologie souhaite obtenir des institutions et autorités, une meilleure connaissance des retentissements immédiats mais aussi au long cours, de tous les cancers cutanés, sur la vie du patient et de son entourage pour optimiser le parcours de soin et réduire le reste à charge.

12965 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :