Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Transpiration : des solutions douces et radicales

Par Myriam Hoffmann , Première Impression
N°650 Juillet-Août 2012
Transpirer est naturel, et même indispensable ! Sauf lorsque cela devient vraiment désagréable au quotidien. 10 solutions, des plus douces aux plus radicales, pour soulager votre cliente.

5 SOLUTIONS DOUCES

1. Ventilez ! Si l'on transpire lorsqu'il fait chaud, c'est pour maintenir le corps à température constante et ainsi assurer le bon fonctionnement des organes. La sueur permet en effet de refroidir la surface de la peau et en même temps la circulation sanguine. En cas de grosse chaleur, votre cliente peut compenser en refroidissant sa peau autrement, par exemple à l'aide d'un éventail, d'un ventilateur, d'un courant d'air ou en portant des chaussures ouvertes et bien ventilées.

2. Une bonne hygiène ! Contrairement à ce qu'on pense, la sueur sécrétée par les glandes sudoripares est sans odeur car composée uniquement d'eau et de sel. En revanche, si la sueur n'est pas nettoyée, elle «macère» au contact des bactéries de la peau et change d'odeur... Prendre une douche une fois par jour au moins permet d'éliminer sueur et bactéries !

3. Les déodorants. À billes, en stick, en crème ou en spray, ils permettent davantage de lutter contre les mauvaises odeurs... Concernant les anti-transpirants, ils contiennent des sels d'aluminium afin de bloquer le processus de transpiration en resserrant les pores de la peau et en limitant la sécrétion sudorale.

4. De la détente ! Le stress et les angoisses favorisent la transpiration. Si votre cliente est vraiment sujette à des crises de transpiration en situation de stress, la psychothérapie peut être une solution adaptée. Elle peut apprendre à mieux gérer ses émotions au quotidien et à en comprendre les causes.

5. Des recettes miracles ? En cas de grosse chaleur, conseillez à votre cliente de limiter les boissons très chaudes ou au contraire très glacées car elles créent des changements de température du corps brutaux qui sont compensés par une sudation importante. Qu'elle évite également le café, les boissons alcoolisées et les aliments épicés, ils augmentent la température interne. Les aliments riches en zinc et en fer seraient aussi à déconseiller comme le foie, les sardines, les crustacés, les abats ou encore le jaune d'oeuf. Enfin, petit remède de grand-mère, le citron neutraliserait les odeurs !

5 SOLUTIONS RADICALES

Si votre cliente souffre de transpiration excessive, celle-ci peut devenir handicapante au quotidien. On parle alors d'hyperhidrose. La première chose, c'est d'en connaître la cause : maladie hormonale (hyperthyroïdie, diabète), infectieuse, ou liée à une lésion de l'hypothalamus pour les formes les plus graves. L'hyperhidrose peut également être plus localisée, c'est le cas de l'hyperhidrose palmoplantaire (paume des mains et pieds) qui touche les femmes entre la puberté et la ménopause.

1. L'ionophorèse : elle est indiquée pour les transpirations excessives des pieds et/ou des mains. Son principe consiste à faire pénétrer des ions via un courant électrique de faible intensité évidemment.
Concrètement, il faut plonger les mains ou les pieds dans une bassine d'eau ionisée pendant 20 minutes trois fois par semaine.

2. Les sels métalliques. Les solutions à base de sels d'aluminium sont efficaces en application locale. Ils permettent d'obstruer les pores de la peau pour bloquer le passage de la sueur. Attention, cependant aux irritations locales.

3. Des médicaments ? Il n'existe pas de médicament spécialement dédié à la transpiration mais certains anticholinergétiques ont indirectement une action anti-transpirante. Leur efficacité est variable.

4. Du Botox ! Si la toxine botulique est connue pour son effet anti-rides, sachez qu'elle est depuis peu également utilisée dans le traitement de l'hyperhydrose axillaire (transpiration des aisselles). L'injection de la toxine botulique bloque ainsi l'action des glandes sudoripares qui sécrètent la sueur. Comme pour les rides, c'est efficace mais non définitif : la transpiration revient dans les trois à six mois. Seul un dermatologue spécialiste peut faire ces injections.

5. La chirurgie : elle est réservée aux cas les plus graves. Il s'agit de sectionner les nerfs qui commandent la sudation des aisselles. Elle se fait en deux opérations (un bras après l'autre) sous anesthésie générale.

Cliché Styjek Fotolia.

10516 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :