Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Soins des pieds en mode spa

Par Chantal Desjardins
N°650 Juillet-Août 2012
Le développement en mode spa a mis à l’honneur les soins du corps et les massages habillés aux couleurs du monde. Il fait parfois oublier les valeurs sûres qui peuvent retrouver une seconde jeunesse après un petit lifting ou un relooking façon spa. C’est le cas des soins des pieds.

LE MODE SPA C'EST QUOI ?

  • C'est faire de chaque soin un rituel, séquencé, cadencé, chorégraphié,
  • c'est mettre les formes, soigner la mise en scène,
  • c'est apporter un supplément d'âme de raffinement et de service,
  • c'est une attention extrême portée au confort des clientes et au plaisir,
  • c'est ajouter une dimension sensorielle et épicurienne,
  • c'est s'inscrire dans une approche holistique du soin, la beauté comme passerelle de bien-être !

Le soin des pieds se prête particulièrement bien à cette métamorphose pour devenir un réel enchantement et une vraie pause agréable, bénéfique et bienfaisante.

PRENDRE LES PIEDS EN MAINS

Les pieds ? Une mécanique extraordinaire composée de 26 os, 16 articulations, 107 ligaments, 20 muscles mais aussi la zone corporelle la plus riche en terminaisons nerveuses. Tous les méridiens y sont représentés, soit pour démarrer, soit pour finir leur trajet énergétique. Sollicités sans cesse, ils nous équilibrent et nous propulsent, nous portent et amortissent tout le poids du corps.
Pourtant il n'y a pas de partie du corps plus maltraitée et plus négligée que les pieds ; serrés toute la journée dans des chaussures qui les compressent, les endolorissent, gonflés à force de piétinements, racornis d'une corne qui finit par devenir douloureuse, asséchés faute d'attentions, avec des ongles souvent oubliés la moitié ou les trois quart de l'année. Soins et massage des pieds présentent un des meilleurs rapports plaisir/détente/bien-être !

DES PETITS POISSONS POUR LES PIEDS

La «fish-pédicurie» et ses petits poissons turcs -les Guarra Rufa- amateurs de peaux mortes, dans leurs aquariums joliment éclairés et décoratifs, a apporté un grand souffle de nouveauté et d'originalité. Ce soin mains libres s'annonçait comme une «attraction» source de profit intéressante. Mais les choses se compliquent. La réglementation inexistante et pour cause quand les premiers fish-spas ont ouvert est en cours de définition, autour de deux grands axes : l'hygiène et le risque sanitaire, et la protection animale.

Aux Etats-Unis, très sensibles sur les questions sanitaires et les premiers à s'être laissés séduire par les «poissons pédicures»,15 états ont interdit la pratique pour éviter les risques, suspectés mais non établis, de contamination. En Angleterre où la fish-thérapie fait fureur, l'agence de veille sanitaire d'une part mais aussi les associations de défense des animaux partent à l'attaque !

En France, le vide juridique se remplit petit à petit. Il faut maintenant demander une autorisation d'ouverture pour cette activité et qu'une personne (propriétaire, manager ou membre de l'équipe) soit titulaire d'un certificat de capacité, délivré par la DDPP - Direction Départementale de la Protection des Populations (à contacter pour avoir toutes les informations nécessaires). Faute de quoi vous êtes passible, en cas de contrôle, d'une amende pouvant aller jusqu'à 15 000 € et d'un an d'emprisonnement ! Les contrôles sont bien effectifs et réalisés de manière régulière. Une responsable de spa me précisait récemment faire l'objet de contrôles vétérinaires chaque mois.

Un projet est actuellement à l'étude pour faire changer les Guarra Rufa de catégorie, les assimiler à des animaux domestiques et ainsi «simplifier» les aspects administratifs, juridiques et pratiques... À suivre !

Il reste à bien choisir son fournisseur. Quitte à payer un peu plus cher, mieux vaut acheter français ou européen, à une entreprise bien établie et faire attention aux «contre-façons». La «matière première» se fait plus rare ! Certains distributeurs peu scrupuleux vendent, sans l'indiquer évidemment, une autre variété de poissons -les chin-chin- ressemblants et moins chers mais qui présentent de nombreux désagréments. Ils n'ont pas les qualités desquamantes du Garra Rufa, deviennent très gros -trop- pour la taille de l'aquarium et... possèdent des dents qui mordent avec une sensation assez désagréable.

Phénomène de mode ou tendance de fond ?

Indépendamment de l'aspect juridique qu'en est-il de l'intérêt de cette prestation ? Il est clair que ce soin attire du monde ; le succès de curiosité est bien réel ! En revanche, une fois le test fait, l'expérience tentée, sa capacité à fidéliser est moins avérée. La clientèle régulière et récurrente en la matière semble assez faible.


Le potentiel de marché est-il suffisant pour être rentable avec des seuls «one shot» et des offres plus nombreuses sur un même territoire pour au moins amortir l'investissement fait ? Cette prestation peut-elle être une porte d'entrée, une passerelle vers les autres soins à la carte ? Oui, vraisemblablement si c'est un soin préliminaire, un prélude original à un soin associé, une beauté des pieds ou un massage.

Une responsable me confiait l'avoir envisagée davantage comme un média, un vecteur de communication pour se faire connaître que comme une offre durable. De ce point de vue, elle se disait satisfaite. À défaut de poissons, le cas échéant, elle utiliserait les ensembles aquarium/banc comme des pédiluves simples ! À chacune sa vérité... On manque encore un peu de recul pour des réponses définitives. Encore faut-il que la législation laisse le temps de les obtenir !
Des mains expertes, enveloppantes, précises qui chassent les tensions et les fatigues restent incontestablement la meilleure carte à jouer !

UN SOIN PAS À PAS EN MODE SPA !

Comme pour tous les rituels, soignez le cadre, le confort, la mise en scène ; ne laissez pas les produits dans les pots cabines en vrac mais préparez-les, présentez-les joliment, en coupelles sur un plateau avec les textiles et accessoires nécessaires.
Donnez à votre soin un joli nom !

 

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Clichés Maridav Fotolia et Vladimir Sazonov Fotolia.

10515 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :