Newsletter

Sur le même thème

Corps
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°727 Juillet-Août 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Pourquoi vos clientes ont-elles tant de mal à mincir ?

N°721 Janvier 2019
Même avec toute votre expertise et des protocoles minceur bien ciblés, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Et si les blocages se trouvaient dans la tête de vos clientes ? Quelques réponses avec Ariane Levet-Girard, psychologue.

1er OBSTACLE A LA MINCEUR :
Les rondeurs «carapace»

«Par timidité ou manque de confiance en soi, certaines femmes craignent le regard des autres et ont pris l'habitude de se cacher, de faire en sorte d'être transparentes. C'est un phénomène fréquent à l'adolescence, avec ces jeunes filles qui portent des jeans et des pulls bien trop grands pour elles de façon à ne pas attirer l'attention.

Cette attitude peut se prolonger à l'âge adulte au travers de l'habillement mais aussi en endossant quelques kilos supplémentaires qui forment une sorte de rempart» explique Ariane Levet-Girard. Dans ce cas, votre cliente va inconsciemment bloquer la perte de ces rondeurs si protectrices.

Comment réagir ?

Essayez de faire évoluer en douceur le regard que votre cliente porte sur elle en lui montrant que la féminité et la séduction ne sont pas un problème mais bien un avantage pour avoir confiance en soi et que cela ne se limite pas à une question de poids.

Pour renforcer sa confiance en elle, proposez- lui par exemple une séance de relooking ou de maquillage qui va révéler ses atouts. Elle comprendra que changer de silhouette, au final, n'est pas l'enjeu le plus important, ce qui l'aidera à assumer sa démarche minceur avec plus de liberté, et d'obtenir au final de bien meilleurs résultats.

2ème OBSTACLE à la minceur :
Les émotions refoulées

Certaines de vos clientes «craquent» régulièrement sur le plan alimentaire pendant leur cure amincissante.   Un coup de stress ou de blues, une contrariété au travail ou en famille, de la fatigue accumulée à cause du petit dernier... Autant d'événements qui leur donnent envie de manger pour chasser les émotions négatives qu'elles n'arrivent pas toujours à extérioriser.

Ces clientes ressentent aussi un sentiment de culpabilité qu'elles risquent de vouloir calmer en grignotant de nouveau !

Comment réagir ?

Si vous soupçonnez un excès de grignotages, fréquent chez les profils anxieux, demandez à votre cliente de tenir un petit carnet de bord entre deux rendez-vous, en notant tout ce qu'elle consomme tout au long de chaque journée.

Mise noir sur blanc, la liste de tous ces petits écarts a toutes les chances de lui faire prendre conscience que le manque de résultats n'est pas lié au traitement esthétique. Et qu'un suivi diététique s'impose pour sortir de l'impasse !

3ème obstacle à la minceur :
Le regard de l'entourage

"Changer de silhouette, c'est parfois aussi avoir le sentiment de renier l'héritage familial" rappelle Ariane Levet-Girard. Quand on ressemble à sa mère ou à son père côté morphologie, ce n'est pas toujours facile de ne plus vouloir leur ressembler. Cela donne lieu à un vrai conflit intérieur qui va contrarier tous les efforts qu'elle peut faire par ailleurs pour perdre ses rondeurs.

Comment réagir ?

Votre rôle, face à cette ambiguïté, est de dédramatiser en proposant des méthodes douces qui ne vont pas tout révolutionner mais juste harmoniser la silhouette par petites touches.

Un travail très progressif qui permettra à vos clientes (mais également à leur entourage) de s'habituer au changement et de trouver le bon équilibre entre ce qui pourrait être obtenu dans l'idéal et ce qu'elles sont prêtes à accepter pour être en accord avec leurs émotions.

4ème OBSTACLE à la minceur :
La résistance à la contrainte sociale

La minceur est devenue, à tort ou à raison, un véritable marqueur social. Être mince, sportive, rarement fatiguée, c'est montrer que l'on est une battante. «Au poids des kilos s'ajoute alors le poids de la société, une contrainte forte qui peut être mal acceptée» constate Ariane Levet-Girard.

De façon plus ou moins consciente, là encore, une femme peut refuser cette pression sociale et bloquer tous les bienfaits d'un parcours minceur en mettant son organisme en état de défense et de repli.

Comment réagir ?

Proposez dans un premier temps des soins qui vont les réconcilier avec leur corps : modelage tonifiant, traitements qui raffermissent et embellissent en gommant l'aspect peau d'orange...

Le fait de se sentir mieux dans leur peau au sens propre comme au figuré sans modifier leur morphologie les aidera à comprendre que mincir n'est pas un passage obligé pour être heureuses. Une prise de conscience qui a souvent des effets incroyables sur la perte de poids car alors, tout se débloque !

13062 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :