Newsletter

Sur le même thème

Actifs
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°709 Décembre 2017

Numéros précédents

5 2 5 1

La spiruline : petite algue des grands records

Par Josiane Laure , Esthéticienne de La Ferme de Beauté
N°633 Janvier 2011
Cette minuscule algue bleue est une championne inégalée inscrivant son palmarès de nombreux records : elle renferme plus de protéines, de fer, de provitamine A, de vitamines B12 et F qu’aucun autre aliment connu.

Empereur des Aztèques au début du XVIème siècle, Moctezuma était friand de poissons de mer. Malheureusement, il trônait à plus de 2 000 m d’altitude et à 300 km des côtes du Golfe du Mexique. Le cheval étant encore inconnu en cette région du monde, il fallut faire appel à des coureurs à pied qui se relayaient pour satisfaire les impérieux désirs impériaux. Mais où puisaient-ils leur énergie ces marathoniens de la marée fraiche ? Dans le tecuitlatl, autrement dit dans la spiruline que fournissaient les nombreux lacs alentours, notamment le Texcoco, sur une île duquel fut fondée la future Mexico. L’usage traditionnel de la spiruline disparut avec la conquête espagnole, le lac Texcoco avec l’expansion de Mexico. De spiruline, il ne fut plus question pendant des siècles.

LA RÉVÉLATION DU «DIHÉ»

Microscopique algue bleue (cyanophycée), pouvant également être considérée comme une bactérie végétale, la spiruline habite les eaux alcalines et chaudes (25 à 40°), comme celles des abords du lac Tchad. C’est d’ailleurs là qu’elle fut redécouverte à la fin des années cinquante. On remarqua en effet que les Kanembous, peuplade du nord-est du Tchad, récoltaient à la surface de certaines mares une sorte de bouillie verte qu’ils faisaient sécher en galettes appelées dihé. Les Kanembous en consomment
à chaque repas, rarement plus de 10 g, et cela leur suffit pour compenser une alimentation par ailleurs déficitaire en nutriments essentiels.

Cette constatation conduisit scientifiques et nutritionnistes à entreprendre des recherches qui aboutirent à la mise en évidence des extraordinaires qualités de la spiruline. La variété fournissant le dihé (Spirula platensis) est très proche de celle récoltée par les Aztèques qui est de nouveau exploitée au Mexique (Spirula geitleri, S. maxima).

UN EFFET AMINCISSANT CLINIQUEMENT DÉMONTRÉ

Après une période probatoire sanctionnée par un avis favorable, la spiruline fit une entrée remarquée sur le marché des compléments alimentaires, car sa richesse en nutriments rares la rend particulièrement apte à pallier les excès comme les carences de l’alimentation moderne. Traditionnellement phycophages, les Japonais furent parmi les premiers, dans les années soixante-dix, à consommer de la spiruline pour ses remarquables vertus diététiques.

Les Américains ne tardèrent pas à les suivre. En 1981, un grand quotidien titrait à la une : «Enfin un coupe-faim sans danger. On peut maintenant maigrir sans avoir faim». Au royaume du hamburger, où l’obésité est en passe de devenir un mal endémique, la nouvelle fit un effet boeuf, et les maigres stocks furent dévalisés. Inévitablement, le réapprovisionnement s’accompagna d’une vertigineuse montée des prix. Mais notre petite algue bleue est-elle véritablement amincissante ? Dans son livre, Michka rapporte une expérience intéressante réalisée en RFA, en 1986. Sur une quinzaine de personnes suivant un régime amincissant, la moitié reçut environ 3 g de comprimés de spiruline, trois fois par jour avant chaque repas, et l’autre un placebo. Selon le principe du double aveugle, qui assure une neutralité totale, pas plus les personnes qui les ingéraient que le personnel qui les administrait n’en connaissaient la nature.

Au bout d’un mois, il s’est avéré que celles qui avaient reçu de la spiruline pesaient en moyenne 1,4 kg de moins que les autres ; de plus leur taux de cholestérol avait sensiblement baissé. Légère mais bien réelle, cette perte de poids est attribuée à la présence de phénylanine, substance qui facilite la mise en place du réflexe de satiété.

«DAME DE FER» DE LA DIÉTÉTIQUE

La spiruline contient en moyenne 70 % de protéines de qualité et hautement assimilables. À titre de comparaison, le soja en contient environ 35 %, la viande 20 %. Par rapport à cette dernière et aux produits laitiers, elle offre l'avantage d'être dépourvue de graisses saturées nocives pour le système circulatoire. Ajoutons que cette minuscule algue située à la base de la chaine alimentaire échappe aux pesticides, fongicides et autres polluants qui par un processus d'accumulations successives se retrouvent concentrés dans l'alimentation d'origine animale.

D'une grande richesse minérale, la spiruline renferme, entre autres, du calcium, du potassium, du sodium, du phosphore, du magnésium, du manganèse, du zinc, du fer. Ce dernier y est présent plus que dans tout autre aliment : six fois plus que dans les céréales complètes, l'une des meilleures sources, et pas moins de quarante-cinq fois plus que dans les épinards ! De quoi faire rêver Popeye. Rappelons que le fer est un anti-anémique majeur car il participe à la formation de globules rouges et conséquemment à l'oxygénation des cellules. C'est pourquoi, chez la femme, il est indiqué, en cures périodiques, dès l'apparition des premières règles et après l'accouchement.  On lui reconnaît un pouvoir anti-oxydant, anti-infectieux et anti-vieillissement. Les carences en fer sont assez fréquentes, or on estime que 10 g de spiruline en apportent une quantité plus de cinq fois supérieure aux besoins quotidiens. C'est en quelque sorte la «Dame de fer» de la diététique.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Josiane Laure , Esthéticienne de La Ferme de Beauté

Josiane Laure, La Ferme de Beauté, Vauvrille, 58310 Bouhy. Tél. 03 86 26 40 04. e-mail : lafermedebaute@gmail.com

235 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :