Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°714 Mai 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Le bien-être de vos clientes en fonction de leur travail

N°711 Février 2018
Vos clientes consacrent plus d’un tiers de leur journée à leur activité professionnelle avec tous les inconvénients physiques dont elles se plaignent à vous, leur fidèle confidente. Donnez-leur quelques bons conseils !

Le corps est vulnérable. Les conditions de travail qui tiennent rarement compte des règles élémentaires de l'ergonomie, ou tout simplement du bon sens, rendent vos clientes irritables. Voici comment repousser les outrages physiques qu'elles subissent quotidiennement.

LA GYMNASTIQUE QUOTIDIENNE
ENTRETIENT LA MUSCULATURE

Seuls les animaux et les petits enfants ont naturellement de bonnes postures. Les hommes et les femmes adultes, de la secrétaire au dentiste, qui travaillent toujours dans le même position : non !

Et la zone stratégique concernée est toujours la même : la colonne vertébrale, de haut en bas. On a plus souvent mal au cou lorsque l'on pratique une profession où une attention visuelle est nécessaire dans une position donnée. Ces douleurs peuvent être aggravées si le travail se fait sans les lunettes que les yeux réclament.

L'important est de conserver une bonne mobilité de la colonne cervicale en effectuant plusieurs fois dans la journée une petite gymnastique simple mais appropriée : des mouvements de flexion-extension, d'inclinaison latérale de gauche et droite, de rotation gauche et droite, à répéter une dizaine de fois par jour.

En outre, il faut prendre l'habitude de marcher quelques minutes avec un poids de trois kilos sur la tête.

Régulièrement pratiqué, cet exercice rend la nuque solide. Lorsque l'on dit «J'ai mal aux reins», cela veut dire en réalité que l'on souffre de la colonne vertébrale, à la partie située dans le bas du dos, constituée de cinq vertèbres et appelée colonne lombaire.

Le meilleur traitement réside dans la prévention : ne pas se fixer dans une même position, mais essayer d'en changer souvent, effectuer des exercices de détente musculaire tout au long de la journée en se suspendant par exemple à une barre pour détasser le dos.

Si votre cliente est sujette aux dorsalgies, dites-lui de ne pas hésiter à interrompre son travail toutes les deux heures pour effectuer l'auto-agrandissement. Cela consiste à se placer dos au mur (talons, fesses, omoplates, tête collés) et à essayer de grandir en rapprochant la tête du plafond sans décoller les talons. Cet exercice souvent répété empêche les contractures musculaires.

«VERROUILLER» SA COLONNE VERTÉBRALE,
PLACER CORRECTEMENT SON BASSIN

À sa table de travail, l'idéal est d'avoir un plan légèrement incliné comme les pupitres d'autrefois ou les tables à dessiner des architectes. Le dos doit être bien calé dans un siège droit, si possible réglable, soutenant les vertèbres lombaires, mais laissant les fesses libres. Les pieds doivent être posés à plat, surélevés par un petit socle amovible.

Au lieu de faire des torsions brutales du haut du corps pour s'adresser à sa voisine, conseillez à votre cliente de prendre le temps de décomposer son mouvement en s'appuyant sur ses mains, en soulevant le postérieur en pivotant.

Dites-lui également de prendre l'habitude le matin, après sa toilette, le repos nocturne raidissant les articulations par l'absence de mouvements, de se «dévérouiller», ne serait-ce que pendant cinq minutes : cela diminue d'autant les risques de lombalgie.

Si toutefois celle-ci s'est déclarée, il est toujours possible de soulager les contractures musculaires qui accompagnent les douleurs par la digipuncture. Le meilleur point est celui qui se trouve juste au milieu du pli situé à l'arrière du genou.

On peut répéter cette stimulation plusieurs fois au cours de la journée. Quant aux problèmes spécifiques à chaque grand secteur d'activités, voici ce que vous pouvez conseiller à vos clientes.

ELLE TRAVAILLE DEBOUT ?
QU'ELLE DÉFATIGUE SES JAMBES

Elle court, saute, marche, piétine... et elle a les jambes enflées ! Malheureusement, il n'est pas souvent possible de faire autrement, métier oblige ! Collants spéciaux, crèmes adéquates, chaussures à semelles appropriées, coussin sous les chevilles la nuit...

Elle a tout essayé sans grand succès. Tout ? Et la pressothérapie ? Les spécialistes sont d'accord, cette technique donne la sensation d'avoir les jambes réduites de moitié.

Elle est surtout destinée aux personnes qui ont les jambes lourdes, œdémaciées, à mauvaise circulation sanguine. Après les avoir enduites d'un gel frais, on enfile les jambes dans des bottes en plastique à double paroi divisées en cinq éléments. On gonfle l'un après l'autre chacun de ces éléments à l'aide d'air pulsé.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

12885 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :