Newsletter

Sur le même thème

Spa Thalasso
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

L'investissement spa : comment dépenser judicieusement ?

Par Régis Boudon-Doris , Be A Business Spa
N°678 Février 2015
Régis Boudon-Doris vous livre l’importance de certains points à prendre en considération avant quoi que ce soit dans l’élaboration de tout projet de spa, au risque d’en supporter les coûts pendant de longues années : l'eau, l'appareillage, le choix des matériaux, l'élaboration de la carte de soins, le prix des soins...

UN SPA, MAIS POUR QUI ?

Au moment de vous lancer dans un projet spa, la première chose à faire n'est pas de se pencher sur les plans, mais de déterminer quels services offrir pour quels clients.

Et encore avant cela, vous devez étudier à quel public vous vous adressez afin de déterminer quels services lui proposer. Une fois établi le menu de votre spa, vous pourrez avancer sur les espaces, les équipements et les produits nécessaires pour ces services.

Un positionnement clair et clairement affirmé fait toute la différence.
Très souvent, l'exploitant s'occupe en premier des espaces et des équipements pour ensuite s'interroger sur que faire maintenant avec ces équipements-là ! Il est fondamental que vous pensiez à un concept clair et une technologie adaptée au type de clientèle que vous souhaitez servir.

Parce qu'un spa magnifique, avec des appareils extraordinaires, des soins somptueux, des produits cosmétiques merveilleux, des technologies de pointe ne vous fera pas gagner d'argent, il vous en fera perdre des quantités industrielles s'il n'est pas adapté à votre clientèle. Et cela est surtout vrai en hôtellerie où souvent l'essentiel du chiffre d'affaires du spa est réalisé par les clients de l'hôtel.

Il est donc important de savoir : qui sont les clients de l'hôtel ? Combien de jours restent-ils ? Quel est le coût de la chambre ? Citons l'exemple de cet hôtel qui vend la chambre à 80 euros et le massage à 90 euros ! Comment vendre un soin dans ces conditions ? Il y a disproportion entre le prix de la chambre et le prix de vente des soins.
Il suffit parfois juste de revoir la carte de soins. Mais lorsque les espaces, le matériel ou la technologie ne sont pas adaptés, c'est plus compliqué.

Imaginons un hôtel qui propose des chambres à 80 euros, les soins du spa doivent se vendre entre 30 et 40 euros. Si cet hôtel n'a que des cabines de soins, impossible de vendre des massages à 30 ou 40 euros. Cet hôtel a donc besoin de technologies capables d'offrir des soins à 40 euros.

Régis Boudon-Doris a ainsi travaillé sur le concept d'un spa hôtelier «low cost». Le prix de vente de la chambre étant inférieur à 70 euros, l'idée était d'offrir aux clients une expérience spa de deux heures pour 25 euros. Il s'agit d'un parcours qui évolue sur plus de 1 500 m2 composé d'eau de mer, de vapeurs, de chaleur marine, d'algues, de sable et de sel ; le tout proposé de façon innovante et en libre-service (www.approdothalassospa.com).

En moyenne, 80 % des clients de cet hôtel fréquentent le parcours. Pour les 20 % restants qui souhaitent s'offrir un massage à 60, 80 ou 100 euros, huit cabines sont à leur disposition.

AMENER L'EAU DANS UN SPA
ET APRÈS...

Techniquement, amener l'eau dans le spa peut s'avérer compliqué surtout si le spa existe déjà. Si l'exploitant souhaite installer une piscine ou même un jacuzzi, cela engendre toute une série de contraintes techniques d'installation, de production d'eau, de filtrage... Ce n'est pas toujours simple mais, en revanche, toujours relativement onéreux.

Souvent, les exploitants de spa se limitent à l'investissement de la piscine ou du jacuzzi sans voir tout ce que cela engendre derrière. En effet, tout ce qui concerne l'eau nécessite une partie technique de taille ainsi qu'une gestion, une manutention quotidienne très importante.

Si l'eau n'est pas bien filtrée, traitée, s'il n'y a pas une régénération de l'eau faite de façon efficace, l'eau devient insalubre. Même si tout se fait presque entièrement de façon automatique, c'est malgré tout de l'automatique qu'il faut contrôler. Normalement, un spa doit avoir une équipe en charge de cela ou bien une société qui le gère, tout dépend de l'importance de la partie eau, mais c'est un poste de dépense à ajouter.

LA RENTABILITÉ DE L'EAU EN SPA

L'idée de départ est la suivante : chaque euro dépensé pour créer un spa doit revenir tôt ou tard, et de préférence tôt dans la poche de celui qui a investi. Il est donc important d'être conscient des coûts de gestion de chaque soin de votre menu.

Vous devez savoir exactement combien cela vous coûte quotidiennement, que vous ayez des clients ou pas. Vos piscines avec ou sans clients sont malgré tout traitées, filtrées, chauffées tous les jours. Même si dans certains pays le tarif de l'eau augmente, le plus coûteux est de réchauffer l'eau et de l'apporter à la température idéale pour le client.

Il y a donc le prix de l'appareil, éventuellement l'entretien, l'eau et le réchauffage de l'eau. Sans oublier l'usure, car l'eau abîme, beaucoup plus, s'il s'agit d'eau thermale ou d'eau de mer. Bien entendu, vous n'allez pas changer de piscine tous les mois mais, les lumières, les filtres, les pompes... pour tout cela une vérification annuelle est nécessaire sans oublier tous les deux, trois ans, le renouvellement de plusieurs pièces. Trop souvent, les exploitants de spa ne pensent pas à tous ces éléments, sans doute parce que personne n'a d'intérêt à leur mettre la puce à l'oreille...

LA RENTABILITÉ DE TOUT,
AVANT TOUT !

LA RENTABILITE DE TOUT,
AVANT TOUT !

La rentabilité n'est hélas pas toujours très bien calculée. Trop souvent, ce calcul est effectué par les sociétés qui vendent des appareils et/ou une installation. Bien entendu, elles sont plutôt très optimistes. Il y a beaucoup de variables que vous devez prendre en considération au moment de la définition de votre carte de soins. Votre histoire est unique et implique des résultats, coûts et chiffre d'affaires, prenant en compte les types de protocoles de soins pro

posés, la clientèle, les formes de paiement... C'est au moment du business plan, lorsque vous déterminez la carte de soins, les espaces et les types de services à introduire que ce calcul doit se faire objectivement et de façon analytique. Pour chaque service, il est primordial de savoir combien il va vous coûter et combien il va vous rapporter. Si vous ne faites pas les choses dans l'ordre, c'est simple, c'est comme si vous montiez votre projet les yeux bandés et, étant donné ce que cela coûte aujourd'hui d'ouvrir un spa, c'est dommage.

Cela peut paraître évident, et, pourtant, il arrive encore de se lancer dans des investissements sans bien calculer ce que cela va «coûter et rapporter», ou en faisant totalement confiance à un tiers.

Généralement, la conception du spa est confiée à un architecte à qui on demande un spa sans un cahier des charges, fruit d'une analyse approfondie et d'un business plan réaliste. Trop souvent, l'investisseur, surtout si c'est un hôtelier, sait qu'il a besoin d'un spa mais ne sait pas de quel type de spa il a besoin. Comment peut-il l'expliquer à un tiers ?

en spa, DES CHOIX LOURDS DE CONSÉQUENCES...

Le problème est que le monde du spa est un marché très jeune. Un hôtel est construit précisément au millimètre carré, si la chambre se vend à 80 euros, le lit doit se situer à une certaine place et la salle de bains ne pas dépasser une certaine superficie et avec un budget très précis.

Dans le monde du spa, il n'y a pas encore ce type d'analyse, c'est un marché en pleine expansion, il y a énormément d'architectes, de sociétés qui vendent des appareils qui se proposent également de conseiller. Certaines se proposent même comme «homme à tout faire» mais elles n'ont pas obligatoirement les compétences ou elles ont des compétences limitées.

Pour choisir votre meilleur conseil, demandez à toutes ces personnes des références et surtout vérifiez si ces spas sont rentables. L'une des erreurs qui se fait très souvent consiste à donner clé en main à une société x la réalisation du spa mais est-ce que cette société a toutes les connaissances, toutes les capacités et est suffisamment neutre pour choisir ce qu'il convient judicieusement de faire et pas ce qui est le plus intéressant pour elle ?

L'idéal est de se faire conseiller par des professionnels, des sociétés qui savent faire des spas et surtout, qui sont toujours dans une optique de gestion. Ce n'est pas obligatoirement eux qui vont le gérer mais ils doivent se mettre en permanence dans cette optique de gestion : le nombre de piscines, de cabines, le type de céramique, les zones de passages clients, l'espace pour le personnel, le parcours que doit suivre le client à l'intérieur du spa... tout ça doit être étudié dans l'optique de la meilleure gestion possible afin de tout optimiser. Si un magasin est rénové régulièrement de A à Z, ça ne pose pas de problème.

Dans un spa, la partie technique est tellement importante qu'il s'amortit en dix ans. Il est donc important de bien garder en tête que chaque choix aura des conséquences pour les dix prochaines années à venir sur le chiffre d'affaires.

EXEMPLES DE MAUVAIS CHOIX SPA

Régis Boudon-Doris est ainsi intervenu dans un spa qui avait fait le choix d'un sol blanc en résine, absolument magnifique mais qui coûtait des sommes faramineuses de nettoyage pour qu'il reste toujours impeccable. Après le passage d'une seule personne, il fallait supprimer les traces de pas.

Régis Boudon-Doris a remplacé le beau sol blanc par une céramique extrêmement fine grise qui n'a rien changé au niveau de l'impact en terme d'image et qui a fait gagner cinq points de marge sur l'année ! Des mauvais choix peuvent être très lourds de conséquence.
Ainsi, si le lavabo n'est pas adapté à la cabine, ce ne sera pas pratique pendant le soin et l'esthéticienne aura besoin de plus de temps pour nettoyer sa cabine. Si elle passe des minutes à nettoyer après chaque soin, imaginez sur une année et sur dix ans le temps et les sommes colossales que cela représente !

Autre exemple, un architecte voulait des lavabos en cristal transparent. Magnifique, indéniablement, mais avec le calcaire, les crèmes, les huiles, tout ça laissait des traces. Que de temps et donc d'argent perdu pour les nettoyer. Après un rapide calcul, les lavabos en verre ont disparu.

 

 

Sur un autre projet, l'architecte insistait pour utiliser des céramiques recouvertes d'or. D'une part, le client ne sait pas que c'est de l'or, et en plus, dans la pénombre de la cabine, il ne le voit pas ! En revanche, ce qui est important pour le client, c'est une table de soin confortable, une lumière agréable, une bonne musique, une odeur qui le transporte. Mais que le sol ait coûté dix ou cent euros du mètre carré, cela ne va en rien modifier son impression sur le soin.

LE CONSEIL POUR DEPENSER
JUDICIEUSEMENT EN SPA

N'économisez pas sur ce qui ne se voit pas, économisez sur ce qui se voit parce que toute la partie technique, tout ce qu'il y a derrière, est fondamental pour la qualité des soins. Très souvent, les exploitants ont tendance à vouloir économiser sur ce poste parce qu'il ne se voit pas. En effet, ça ne se voit pas mais ça se perçoit au niveau du ressenti client. Si vous avez besoin d'économiser pour bien démarrer, l'idée est d'utiliser un sol en plastique effet bois.

Avec une lumière tamisée vous pouvez mettre au défi 90 % de clients de deviner qu'il ne s'agit pas de bois. Ça va vous coûter 20 % par rapport à du vrai bois sans compter l'économie réalisée sur le nettoyage. Ensuite, lorsque vous aurez de l'argent, pourquoi ne pas installer un parquet Renaissance mais il s'agit de générer de l'argent avant de le dépenser.

Regis Boudon-Doris

Régis Boudon-Doris s'occupe de concevoir et de gérer des spas avec sa société italienne Be A Business Spa depuis plus de vingt ans. La société a réalisé des spas d'hôtel et des spas urbain jusqu'à 4 500 m². La spécialité de Be A Business Spa est de créer les concepts les plus innovants et économiquement rentables, en totale indépendance par rapport à n'importe quel fournisseur.

D'autre part, après dix ans de recherche, Régis Boudon-Doris a mis au point, en partenariat avec la société Aquademy le SpaStream, la «révolution» de la douche Vichy nouvelle génération avec 1 200 points de sortie d'eau réunis en 50 modules, chacun étant géré à la seconde par un software, qui contrôle aussi la chromothérapie, l'aromathérapie et la musique, permettant de réaliser 16 protocoles différents sans opérateur et avec une consommation d'eau réduite, eau de mer, eau thermale ou eau de ville.

Régis Boudon-Doris a aussi créé le portail Internet Youspa.eu, pour permettre aux consommateurs européens de trouver le spa qui correspond à leurs besoins partout dans le monde.

Régis Boudon-Doris. Be A Business Spa,
www.beabusinessspa.com
SpaStream, www.aquademy.eu
Youspa, www.youspa.eu

 

11745 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :