Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°731 Décembre 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Le nouveau vocabulaire de la beauté

Par Muriel Picard
N°731 Décembre 2019
De nombreuses expressions sont apparues dans le secteur de la beauté, en majorité d’origine anglo-saxonne. Petit lexique en 10 mots de ce vocabulaire qui cache aussi de vraies tendances.

ACCENT NAIL

Nouvelle tendance du nail'art, l'accent nail assure une touche originale sans être trop excentrique et peut être personnalisé à l'infini, raison pour laquelle il rencontre un vrai succès dans les bars à ongles.

Cette manucurie consiste à mettre l'accent sur un doigt en particulier, en appliquant un vernis différent d'une couleur complémentaire à celle des autres ongles. On peut aussi le rehausser d'un patch fantaisie.

BEAUTÉ INCLUSIVE

Cette nouvelle philosophie de la beauté est mise en pratique par de plus en plus de marques cosmétiques dans le monde. Auparavant, les marques ciblaient les clientes en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur statut social et c'était aux acheteuses de s'adapter. Désormais, ce sont les clientes qui demandent des réponses beauté personnalisées.

Cela a donné naissance notamment à des gammes de fonds de teint qui se déclinent en 50 à 60 nuances et à la cosmétique sur-mesure.

BAKING

En anglais, cela signifie «cuisson». En maquillage, il s'agit plutôt d'une technique de fixation permettant de réaliser une mise en beauté du teint qui ne bouge pas tout au long de la journée. Le principe du «baking» est d'appliquer différentes couches que l'on fixe à chaque fois avec de la poudre et de l'eau ou un fixateur spécial. Cela exige de travailler sur une peau bien nettoyée et parfaitement hydratée afin de prévenir le dessèchement.

Etape 1 : le camouflage des imperfections avec un anticernes et la mise en valeur des zones qui accrochent la lumière avec un enlumineur. On fixe le tout à l'aide d'un pinceau et d'une poudre translucide puis on vérifie que ce travail ne marque ni les ridules ni les imperfections.

Étape 2 : le «baking» proprement dit qui consiste à presser une bonne dose de poudre translucide avec le pinceau humidifié à l'eau ou avec un fixateur de maquillage. Il faut ensuite patienter au moins dix minutes pour laisser sécher avant de brosser l'excédent avec un gros pinceau.

CHROMING

Même principe que le contouring sauf que dans ce cas, le visage est sculpté avec... un rouge à lèvres ! Mais pas n'importe quelle couleur. La couleur la plus classique pour réaliser un chroming est la teinte champagne.

Mais il est préférable d'adapter la couleur à la carnation de sa peau en choisissant une texture légèrement irisée qui va capter la lumière et apporter une touche lumineuse supplémentaire.

DRAPING

Le draping ou «envelopper» en anglais a été mis au point dans les années 70. Cette technique consiste à illuminer certaines zones du visage, et le nimber d'une fraîcheur très flatteuse.

Le résultat, idéal quand on souhaite un maquillage sans sophistication, est obtenu avec un seul produit : le blush, crème ou poudre, qu'il faut choisir en fonction de la carnation, tons rosés pour les peaux claires, tons abricotés pour les teints mats. On le pose à l'aide d'un gros pinceau sur les pommettes, la mâchoire, le cou et l'arcade sourcilière.

MÉDI-COSMÉTIQUE

Le terme médi-cosmétique est l'association de deux grands secteurs de la beauté : d'une part, la médecine esthétique qui propose des techniques moins invasives que la chirurgie, avec pour objectif de corriger les imperfections du visage et du corps ainsi que les effets du vieillissement.

D'autre part, la cosmétique, dont la mission à l'origine est d'embellir l'aspect de la peau. Avec la médi-cosmétique, les produits associent le plaisir et l'efficacité en utilisant les mêmes actifs (acide hyaluronique, acide glycolique...) et les mêmes solutions techniques qu'en cabinet médical (laser, peeling, mésothérapie, Led, microneedling...) mais adaptées à l'institut et aux soins à domicile.

La médi-cosmétique va donc de pair avec la médi-esthétique, des soins en institut qui privilégient les nouvelles technologies, toutes inspirées du milieu médical.

PLOPPING

Également appelée «plunking», cette technique de séchage au naturel permet de former des boucles ou un coiffage «wavy» sur des cheveux fins, souples, ondulés, bouclés ou crépus, sans sèche-cheveux, plaques ou fer à friser. Simple à mettre en oeuvre, le plopping a en outre le grand avantage de ne faire aucun dégât au niveau de la fibre capillaire, surtout si celle-ci est déjà fragilisée et desséchée.

Le plopping comprend trois grandes étapes :

- Après le shampooing et le masque, on essore délicatement les cheveux puis, tête en avant, on vaporise un spray hydratant ou bouclant.

- On pose sur une chaise une serviette en microfibre ou un tee-shirt en coton (surtout pas de serviette éponge) puis, toujours penchée en avant, on place les cheveux au centre du linge que l'on rabat vers la nuque. ll suffit ensuite de torsader les deux bouts de la serviette ou du tee-shirt et de les fixer à l'arrière avec des pinces ou un élastique.

- On patiente au moins 20 minutes avant de défaire le turban puis on finalise le séchage à l'aide d'un diffuseur à petite vitesse. Résultat : des boucles et des ondulations bien formées et qui durent sur des cheveux ultra-brillants.

REVERSE SHAMPOO

Le principe du «reverse shampoo» est d'inverser les étapes au moment du lavage : avant le shampooing, on pose le masque ou l'après-shampooing sur cheveux mouillés, on rince après le temps de pose puis on termine avec un seul shampooing qui élimine les excès de soin.

Résultat : les longueurs et pointes sont toujours bien soignées mais sans l'inconvénient d'alourdir les racines qui ont tendance à regraisser rapidement. Une vraie solution pour les cheveux fins souvent abîmés mais qui n'arrivent pas à conserver du volume.

STROBING

Ce mot a été un peu détourné de son sens premier (il signifie «stroboscope», c'est-à-dire source de lumière intermittente).

En maquillage, le strobing consiste à valoriser les zones en relief du visage : le milieu du front, l'arête du nez, les pommettes, la lèvre supérieure et le menton qui captent naturellement la lumière. L'idée est d'accentuer cet effet en appliquant un soin riche en pigments réflecteurs de lumière que l'on applique seul ou mélangé à un fond de teint.

L'EFFET WET

De l'anglais «wet» (humide), cet effet a d'abord été utilisé pour les cheveux. Désormais, il s'applique aussi au maquillage pour donner une impression «sortie de l'eau».

La condition toutefois est d'avoir un joli grain de peau car il faut utiliser des produits crémeux, satinés ou irisés qui risquent de faire ressortir les petits défauts de l'épiderme.

Par Muriel Picard
13226 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :