Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°721 Janvier 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Lettre ouverte aux marques !

Par Isabelle Benmansour , Esthéticienne Coach et Formatrice spécialisée dans
N°687 Décembre 2015
Les marques de cosmétiques et de matériels ont pour objectif de faire entrer du chiffre d’affaires, les esthéticiennes à domicile ont également l’objectif de générer du chiffre d’affaires. Alors, expliquez-moi pourquoi ces deux entités commerciales n’arrivent pas à se trouver !

D'un côté, nous avons des marques qui recherchent instamment de nouvelles esthéticiennes utilisatrices et pourvoyeuses de leurs produits auprès des clients finaux : les particuliers.

De l'autre, nous avons des esthéticiennes à domicile qui sont dans une galère sans nom pour trouver des marques qui acceptent de travailler avec elles. En même temps, on veut que les esthéticiennes à domicile soient pros, mais les plus grandes marques ne les considèrent aucunement.

C'est quand même un comble que les marques qui souhaitent prendre soin des clientes, et qui sont constamment en quête de parts de marché, se passent de ces clientes sous prétexte que le marché de l'esthétique à domicile n'est pas encore assez structuré.

LA POSITION DES MARQUES

Ce marché est en expansion, le manque d'opportunités de travail y est pour beaucoup, mais de nombreuses esthéticiennes choisissent cette manière de travailler pour, justement, apporter du soin à ces clientes surbookées. Certaines s'en servent comme un tremplin vers l'ouverture d'un institut et d'autres s'y plaisent tellement que 20 ans plus tard, elles se déplacent toujours !

Mais soyons honnêtes, cette frilosité des marques envers les esthéticiennes à domicile se comprend tout à fait. Comment voulez-vous qu'une marque investisse sur une esthéticienne à domicile qui n'a, dans la majorité des cas, aucune stratégie commerciale et qui ne sait même pas dans quel sens elle va, ni ce qu'elle veut.

De ce fait, beaucoup d'esthéticiennes s'installent «à l'arrache». Quand je rencontre des esthéticiennes à domicile qui me disent ne pas y arriver et que je creuse un peu la question, je me rends vite compte que le lancement de leur entreprise se résume à l'immatriculation en auto-entreprise et à quelques flyers faits sur Vistaprint. Elles se lancent, croisent les doigts, déchantent et ferment boutique. Aussi, j'afficherai une mine réjouie quand les esthéticiennes se battront sur le meilleur business modèle plutôt que sur leur prix !

Bizarrement, ces mêmes professionnelles réagiraient totalement différemment si elles ouvraient un institut. Et c'est cela qu'attendent les marques. L'installation à domicile n'a rien de différent de l'ouverture d'un salon. Alors, pourquoi, Mesdames, envisagez-vous cela comme un job pour arrondir les fins de mois ?

Et quand vous vous adressez aux marques avec un message du style : «Bonjour, je souhaite ouvrir une structure dont le concept sera basé sur le soin biologique et dépourvu de tout appareil. Pour cela, je recherche une marque proposant des protocoles 100 % manuels, ayant des résultats uniquement dus à l'efficacité des produits et des manœuvres actives. Je me suis intéressée à votre marque, car je pense qu'elle pourrait répondre à mes besoins. Que me conseilleriez-vous de prendre comme protocole chez vous en premier ?».

À ce niveau-là, on ne parle pas d'argent, ni d'ouverture de compte, ni même de soins à domicile. Vous vous adressez à une marque qui pourrait vous convenir par rapport à l'offre que vous allez proposer à vos futures clientes. C'est après, en fonction de votre étude financière, que vous saurez si celle-ci sera le meilleur choix ou pas.

LE REFUS DES MARQUES

Les marques ne veulent pas d'esthéticiennes à domicile. Ou alors elles vous demandent le nombre de cabines. Je comprends que certaines marques ne nous ouvriront jamais leur porte. Elles ont un business modèle qui ne correspond pas à notre marché. Mais j'en appelle aux challengers, à ceux qui cherchent à se faire une place sur le marché de la beauté, les esthéticiennes à domicile vous attendent de pied ferme ! Et malheureusement, cela ne s'arrête pas à proposer des soins aux esthéticiennes à domicile, non cela va beaucoup plus loin.

IL Y A DES MARCHÉS À PRENDRE

La table

Je recherche constamment des fournisseurs pouvant répondre à nos problématiques : une table de soin légère, solide et belle : combien de fois se retrouve-t-on à devoir faire le choix entre la solidité et la légèreté ? Une esthéticienne à domicile pèse 50 kg et elle a du mal à trouver une table qui fasse moins du tiers de son poids.

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Isabelle Benmansour , Esthéticienne Coach et Formatrice spécialisée dans

Cliché Happystock

12111 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 04/12/2015
    J'adore et j'adhère, heureusement il y a quand même quelques marques qui pensent à nous. Pour le matériel je suis d'accord on n'est vraiment pas aidés. Du coup je suis devenue une grande adepte du système, j'ai trouvé pas mal de solutions plus pratiques (non destinées à la base pour l'esthétique). En tout cas merci Isabelle, j'adore te suivre et te lire.
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 04/12/2015
    entierement d accord.heureusement Isabelle Mary Benmansour les marques nouvelles essaient de se differencier par cela ..des marques avec des petits contenant ..avec des unidoses...heureusement ca existe ...et tant pis pour les grandes marques .
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 04/12/2015
    Quel plaisir de voir qu'on est pas seul a penser ça et à galerer avec du matériel trop lourd trop encombrant. Encore aujourd'hui j'ai du monter 4 étages avec la table de soin sur une épaule et mes sac dans l'autre mains.
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 04/12/2015
    Merci Isabelle pour cet article! Je m'y retrouve totalement, dans ce métier on développe un vrai sens pratique à défaut d'avoir du matériel adapté. J'espère que les marques vont se lancer, on a le droit de rêver un peu
    Signaler un contenu abusif
  • Anonyme 04/12/2015
    Vous avez raison... une Estheticienne à domicile est aussi respectable , c est pourquoi les laboratoires PHYTS ont toujours respecté ce marché pour le plaisir des consommatrices... je vous invite à nous contacter. bonne soiree
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :