Newsletter

Sur le même thème

Massage
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°727 Juillet-Août 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

LE SOIN DE DEMAIN : LE JEU DES MEMOIRES

Par Françoise Perier
N°654 Décembre 2012
Comment aider vos clientes à bien vivre leur soin corporel ? Voici une méthode simple et efficace pour choisir et optimiser vos soins : à l’aide de 34 cartes qui représentent le corps, vous serez en mesure de proposer de vrais soins personnalisés.

La démonstration de cette méthode étonnante a été présentée au 42ème Congrès International d'Esthétique Appliquée, par Patrick Demouy, Masseur, Formateur, Thérapeute.

Praticien du toucher en pleine conscience, Patrick, est bien connu pour son art du soin personnalisé. Créateur de soins «haute couture» (l'Aquathérapie «Zen d'O» et le «Jeu des Mémoires») proposés au centre de thalassothérapie Alliance Pornic, Patrick Demouy a débuté dans le massage en 1996. Formé au shiatsu, à la réflexologie, au toucher en lien avec l'ostéopathie et la fasciathérapie, l'énergétique et l'hypnose, ce spécialiste en thérapies manuelles énergétiques anime régulièrement des ateliers et des formations sur le toucher et la pleine conscience. Sa formation très éclectique lui permet d'aborder le soin dans ses multiples dimensions.

DU MESSAGE ENVOYÉ PAR LA CARTE AU SOIN PRATIQUÉ

Quand une cliente va voir Patrick, elle ne doit pas s'attendre à du bien-être, «clé en mains», mais bien à un accompagnement vers son être profond. Si l'expérience déstructure c'est pour ensuite mieux structurer. Patrick n'est ni un maquilleur, ni un embellisseur mais un révélateur. Sa définition du bien-être est originale : il ne s'agit pas d'éviter le mal-être, mais de l'affronter, le prendre à bras le corps, l'empoigner pour mieux pouvoir le transcender.

Attention, si ce soin peut surprendre, sachez qu'on en retire de grands bénéfices. L'originalité : un travail qui oblige la cliente à ressentir son corps. Le soin, lui, va prolonger la prise de conscience. Cet art du soin interactif a de quoi étonner ! Il ne s'agit pas d'un soin standardisé où la cliente est passive. Certaines clientes sont déconcertées, d'autres ravies, en tout cas elles n'ont pas l'habitude de participer aussi activement à leur soin.

C'est dans un établissement très sérieux et très réputé dans le monde de la thalasso, Alliance Pornic, que ce soin a été validé par une directrice ouverte, Marie-Noëlle Veillet, qui n'a pas hésité à inscrire cette méthode unique sur la carte du spa.Ce soin ne serait-il qu'une simple affaire de JEU, pas aussi simple que cela puisse paraître ?

La méthode remet en cause la conception classique du soin et des protocoles standardisés. Ce «jeu» permet de renouer avec son corps. La démarche est originale, on commence par questionner l'inconscient, puis on travaille en conscience sur le message donné par l'inconscient. La carte n'est que le support, c'est elle qui aide à verbaliser et à mettre en mots les maux du corps.


Avantage : ce soin unique demande à l'esthéticienne une écoute active et une solide expérience. Tout ce qu'on déclenche, on doit pouvoir le «récupérer». Nous sommes bien là dans le registre d'un soin à dimension «thérapeutique» et non plus d'un simple massage de détente et de loisirs.

Un soin pointu : l'esthéticienne doit être formée à l'approche du soin par la pleine conscience. En effet, il faut identifier rapidement où se situe le besoin, et quel est-il ? Ce n'est pas un soin standardisé, où l'on applique un protocole formaté, mais un soin holistique qui prend en compte la cliente dans son ensemble. Grâce à des outils comme l'hypnose, la fascia et l'ostéo, le soin sera vraiment sur mesure. Si la méthode est la même pour tous, jamais un soin ne sera semblable.

Il ne s'agit pas d'une «technique du toucher» comme Patrick aime à le souligner, mais bien du «toucher juste». Un toucher qui fait appel à l'inconscient, qui mène la cliente de l'inconscient au conscient, de l'ombre à la lumière, de l'enfoui à l'émergence, de l'âme au corps, cela pourrait se nommer «toucher le corps pour libérer l'âme ou faire appel à l'âme pour libérer le corps». Naître à soi dans son essence profonde et revenir à l'essentiel : soi. L'écoute juste permet le toucher juste, quant au jeu, il ne fait que renvoyer au JE. Mais la part du hasard dans tout cela ? Il n'y a pas de hasard, la carte tirée donne un code d'accès, elle interpelle et oblige à sortir de soi.

En fait, c'est la cliente qui induit le massage. Ce qui est novateur dans ce nouveau type de soin, c'est que chaque tirage est un nouveau voyage qui emmène la cliente en terre inconnue. La signification change constamment comme la vie qui est fluctuante. Il n'y a pas d'interprétation juste ou fausse, pas de jugement, c'est l'image qui guide la cliente, la carte l'entraîne à la découverte de son moi.

RÈGLE DU JEU

Atmosphère : c'est un temps de recueillement ludique, carte=jeu. Il faut laisser parler l'inconscient. Le «joueur» doit s'intérioriser le plus possible. Pas question de tricher. La cliente s'exprime à la première personne et verbalise sur la carte tirée. L'esthéticienne respecte ce temps d'intériorisation et d'«espace intérieur» où la cliente a rendez-vous avec elle-même.

Bien que l'esthéticienne mène le jeu, elle laisse libre cours à l'expression. Elle travaille selon son impression profonde et son intuition. Les réponses aux questions qu'elle pose à sa cliente vont la guider dans sa pratique. Il ne s'agit pas de modifier l'interprétation de la cliente, cela lui appartient totalement. Mais il faut mettre en lumière ce qui l'a touchée au plus profond d'ellemême. La carte induit une association d'idées spontanée.

massage, modelage, esthéticienne, congrès d'esthétique, patrick demouy

Toutes les cartes se réfèrent aux diverses parties du corps. «Si je tire la jambe, qu'est-ce que cela a à voir avec moi ?» Il n'y a pas une réponse type mais autant de réponses que d'individus. Une fois la carte tirée, l'image est décrite de la façon la plus spontanée et la plus subjective possible. Sur le mode du JE, la cliente exprime les sentiments que provoque cette image précise.

L'esthéticienne, comme un «accoucheur», celui qui permet de, peut ensuite poser des questions se rapportant à l'interprétation. Il s'agit bien d'un jeu véritable avec de vraies cartes et de vraies images. On bat un paquet, on pioche une carte, on la regarde, puis on la pose devant soi. C'est alors que le jeu peut commencer. Il est impossible de truquer, ou de tricher, le jeu engage l'être, dans toutes ses dimensions. La carte miroir est une carte histoire. Le tirage structure le soin. L'esthéticienne va en tirer l'essence, ce qui constituera la quintessence de ce soin à nul autre pareil.

 

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Patrick Demouy, L'Eguignac, 44350 Guérande.
e-mail : patrick.demouy@free.fr
www.demouy.free.fr

Cliché Lev Dolgastojov Fotolia

10665 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 29/01/2013
    Quand le soin du corps prend toute sa place et ne se limite pas aux manoeuvres. Il devient un soin holistique et tout devient plus vaste ... merci pour cette création.
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :