Newsletter

Sur le même thème

Management & Entrepreneuriat
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°746 Avril 2021

Numéros précédents

3 0 5 1

Mon institut est innovant !

N°746 Avril 2021
Voici des professionnelles de la beauté qui ont accepté d’échanger sur leur parcours. Leurs concepts sont tout aussi originaux les uns que les autres pour se démarquer de la concurrence !

«J'innove à contre-courant !»

AUDREY BOURING

Le concept de Divine et Bio

Dès le début de la création de mon entreprise, j'ai rejoint l'association Slow Cosmétique afin de proposer une alternative plus saine et responsable aux soins de beauté.

L'état d'esprit est de consommer moins mais mieux et de se tourner vers des matières premières brutes comme les eaux florales, les huiles végétales, ou encore les huiles essentielles. J'attache aussi beaucoup d'importance au bien-être intérieur.

Répondre à la demande

J'aimais fabriquer chez moi des produits cosmétiques et j'avais en plus une demande de la part de ma clientèle.

Je me rendais compte que beaucoup de mes clientes étaient soucieuses de savoir ce que contenaient leurs produits, il n'y avait pas encore les applications pour ça. J'ai appris à décrypter les étiquettes et les ingrédients.

Il y a 3-4 ans, la tendance du «Je fabrique mes produits moi-même» a vraiment explosé.

J'ai donc suivi la formation avec Marie de «Je fabrique mes cosmétiques» pour devenir animatrice d'ateliers de produits cosmétiques pour que cela soit fait dans les règles de l'art, dans de bonnes conditions et en toute sécurité pour mes clientes.

J'ai aussi appris, lors de cette formation, la façon d'animer les ateliers et la législation sur la fabrication d'un produit cosmétique.Les ateliers de fabrication

C'est une activité complémentaire à l'institut que j'ai développée en plus de mon activité principale depuis maintenant trois ans. Un atelier commence toujours par les règles de bonne pratique de la fabrication de cosmétiques.

Cela passe par l'hygiène, le test préalable d'application pour pallier les allergies, le respect des dosages, l'étiquetage et la traçabilité. Ensuite, nous passons à la partie pratique que j'adore.

Par exemple, dans le cadre de la fabrication d'une crème pour le visage, nous allons parler de la peau et des différents types. C'est très enrichissant pour les clientes, surtout lorsque l'atelier se fait en groupe de 6-8 clientes qui ont toutes une peau différente.

J'aborde également les types de soins et la façon de s'occuper de sa peau, comment remplacer tel ou tel produit par une eau florale ou bien une huile. Les clientes personnalisent leur produit avec des fragrances naturelles qu'elles aiment.

À la fin, elles repartent avec leur produit et la petite fiche recette pour le reproduire chez elles. C'est un moment créatif et de partage entre copines ou mère-fille !

Un atelier est facturé 38 € par personne pour deux produits fabriqués (un produit rapide et un plus complexe). Un atelier dure entre une heure et demie et deux heures. C'est un plus pour la rentabilité de mon institut mais je le fais par passion avant tout.

Communiquer sur son concept

J'aime communiquer sur les ateliers en fonction des saisons. Par exemple, quand l'été arrive, je propose un atelier fabrication de gommage corps, l'hiver, un baume à lèvres et un lait pour le corps.

Mon offre s'adresse à tous les publics. Je communique sur les réseaux sociaux principalement car ma clientèle y est très réceptive. Le bouche-à-oreille se fait très bien aussi. Les lieux partenaires, où je faisais mes ateliers lorsque j'étais à domicile, communiquent aussi.

Je mets aussi des affichettes chez des commerçants ciblés.

Se distinguer de sa concurrence

Le fait de proposer des contenants en verre pour mes ateliers par exemple et des matières premières de qualité me différencie. Ma proposition est haut de gamme et c'est ce qui attire la clientèle.

En effet, je travaille avec des produits nobles, des matières brutes et je suis en relation directe avec des producteurs locaux et des artisans. Il y a également toute une démarche zéro déchet et la volonté de respecter l'environnement, l'humain et la santé.

La passion aussi se ressent, c'est important pour les clientes. Aujourd'hui, il y a l'innovation technologique avec les appareils, mais moi je nage à contre-courant en innovant autrement. L'innovation n'est pas seulement technologique, le naturel séduit.

Par exemple, le Label Avenir Vert vient d'être créé. Il s'agit d'un label attribué aux instituts de beauté éco-responsables délivré après un audit très complet et renouvelé chaque année selon un référentiel précis.

«MON INSTITUT EST AMBULANT !»

CÉCILE RIEUX

Rétablir le commerce de proximité

Avant de créer mon concept, j'avais quitté les instituts classiques pour un parcours saisonnier au sein de spas hôteliers haut de gamme. Puis, à 38 ans, je me suis dit que, forte de l'expérience que j'ai pu acquérir, c'était le bon moment de me lancer.

Mon institut de beauté est ambulant dans un camion et permet de donner l'accessibilité à des soins de beauté et d'esthétique à des personnes résidant dans des villages.

Quand je travaillais en institut en ville, mes clientes qui avaient leurs enfants scolarisés dans des villages à côté devaient se dépêcher tout le temps pour aller les chercher.

Et puis, les personnes âgées ou encore les foyers qui n'ont qu'une seule voiture, pour ces personnes c'est difficile
de se déplacer.

Mon but était de rétablir le commerce de proximité. Je voulais aussi pouvoir répondre à la demande des clientes qui aiment sortir de chez elles et être dans une bulle de bien-être.

Bien penser à la conception

J'ai rencontré quelques difficultés quant à la conception du camion. J'ai réfléchi au type de véhicule, c'était soit un camping-car ou bien un camion cabine dans lequel il aurait fallu tout aménager. Il faut faire le bon choix.

J'ai décidé de partir sur un véhicule neuf que j'ai complètement habilité. La cabine fait 8 m2 et a été aménagée par un carrossier, accompagné d'un ingénieur. Je voulais être un maximum autonome en termes d'électricité et d'eau.

J'ai des panneaux solaires et des bidons d'eau. D'ailleurs, j'ai appris, tout au long de mon expérience en institut, à être économe en eau et heureusement !

L'institut itinérant

Sur la France, nous sommes une quinzaine d'instituts itiné- rants. Pour les emplacements, les mairies aiment le concept et en général nous sommes très bien accueillis. Pour les prestations, je propose des épilations, des soins visage, de la pose de vernis semi-permanent.

Mes tarifs sont assez attractifs : le forfait épilation demi-jambes, maillot, aisselles est à 31 €, le soin visage nettoyant est à 55 € pour une heure et la pose de semi-permanent, à 30 €.

Faire connaître son concept

Pendant la création du véhicule, je me suis installée à domicile et cela m'a permis de faire connaître mon concept et, par la suite, acquérir mes premières clientes.

J'ai aussi pu cibler les villages dans lesquels aller pour toucher le plus de clientes possibles.

Tous les week-ends, j'ai déposé des flyers dans les boîtes aux lettres. J'ai bénéficié du soutien des mairies qui n'ont pas hésité à me faire paraître dans le journal de la commune. J'ai eu aussi quelques articles dans la presse.

France 3 avait aussi tourné un reportage sur mon concept. Tout cela mis bout à bout m'a bien aidée ! Aujourd'hui, je ne suis pas encore tout à fait rentable à causede l'année 2020 si particulière. Mais c'est en bonne voie !

Pourquoi les clientes viennent ?

En voyant mon camion, les passants sont curieux et se demandent ce que je fais ! Puis ils sont surpris en décou- vrant la clarté et le confort qu'il y a dans le camion.

J'ai des clientes qui avaient un a priori à fréquenter des instituts traditionnels et qui se sentent à l'aise plus facilement et privilégiées chez moi, elles ont l'impression d'avoir l'institut pour elle.

D'autres sont conquises par le concept qui leur fait gagner beaucoup de temps grâce à cette proximité. Certaines y voient aussi un gain économique du fait de ne pas avoir à dépenser de l'argent dans un stationnement en ville et de l'essence pour venir.

Réussir avec un concept différent

Je pense que pour réussir, il faut faire les choses avec son cœur et être bien entouré, demander de l'aide à son entourage et surtout ne pas hésiter aussi à prendre conseil auprès de consœurs qui ont créé le même concept.

Il y a un groupe sur Facebook, «Beautytruck», sur lequel il y a beaucoup d'échanges. Il faut une grande motivation pour mener à bien un tel projet, il y a des hauts et des bas mais les choses doivent être prises à bras-le-corps et il faut s'investir à 100 %.

Et puis il faut écouter ses clientes, leurs demandes, elles ont de très bons conseils et nous permettent d'évoluer positivement.

"Tout mon spa
est recouvert de sable"

FAUSTINE JODLOWSKI

Comme à la plage

Mon concept de spa est insolite ! Nous sommes à la mer, il fallait coller à cette identité géographique et proposer une expérience véritablement unique avec du sable marin naturel au sol dans tout le spa !

La décoration a été conceptualisée par Émilie Page, décoratrice d'intérieur. L'espace accueil nommé «Jardin des Thés» a son identité chaleureuse et balnéaire avec une balancelle blanche en bois, des coussins ondulés, des éléments en bois flottés, dans la salle de massage des voilages blancs rappellent un voilage d'ombrage paradisiaque comme sur une «vraie» plage.

Je suis partenaire de la marque Ahava dont les produits sont à base de sel de la Mer Morte. J

e veux faire voyager ma clientèle en reprenant les atouts des plus belles plages du monde, chacune est mise en lumière dans l'année. La dernière thématique était la plage à Hawaï avec la philosophie Ho'oponopono, le massage lomi-lomi et ses musicalités, ses senteurs et sa décoration.

Voyage et personnalisation

Les clientes choisissent parmi plusieurs huiles de massage et plusieurs gommages. L'entretien préalable permet d'échanger pour déterminer le massage le plus adapté.

Chaque soin débute par un rituel de bain de pieds aux sels de la mer Morte pour faire entrer l'énergie d'ancrage et reminéraliser la peau. La durée d'un massage peut aller d'une heure à une heure et demie et le tarif d'un massage débute à 90 €. Le massage phare est «La Plage», il est totalement personnalisé.

La mise en place du concept

Ma notoriété reconnue depuis 10 ans dans le Calvados grâce à mon entreprise «Dans ma Bulle» a contribué à ce succès. Aujourd'hui, je loue mon espace de 50 m² au sein de l'Hôtel du Dauphin.

La rencontre avec Alexandra Despaux, la directrice, a tout de suite été une évidence. Alexandra voulait dynamiser son hôtel et le concept du premier spa de France avec les pieds dans le sable lui a beaucoup plu.

J'ai acheté le sable à une entreprise du BTP, pas moins d'une tonne a été nécessaire pour concevoir le spa. Aujourd'hui, un traitement spécifique quotidien et mensuel est nécessaire afin que l'hygiène soit conforme à la législation en vigueur.

Une communication très riche

L'enthousiasme de toute l'équipe de l'hôtel concourt à faire venir la clientèle locale et touristique. J'ai reçu beaucoup de soutien de la part de l'Office du Tourisme d'Honfleur qui a créé des vidéos, et des articles sont parus dans la presse. Pour interpeller les clients dans la rue, nous avons installé de grands parasols et une chaise longue géante sur laquelle les passants peuvent faire des selfies.

Les réseaux sociaux et les avis sur Internet sont aussi vecteurs de réservations : à ne pas négliger pour communiquer à l'heure actuelle ! J'ai une demande exponentielle des clients même en cette période de crise sanitaire. Les avis clients permettent de me faire connaître, le bouche-à-oreille fonctionne très bien aussi.

L'expérience du massage

Ce qui me permet de me différencier, c'est ce concept unique et insolite et un toucher personnalisé à chaque cliente. D'après des études que j'ai consultées, 65 % des clients ressortent d'un massage en le jugeant «moyen».

Mon but est d'être dans les 35 % des clients restant qui se disent que le massage était «waouh» ! Mon credo est «Il n'existe qu'un seul massage, le vôtre». Je ne veux pas me contenter d'une carte de massages lambda mais avoir des idées novatrices et me réinventer tous les jours.

L'innovation dans l'esthétique

Je pense que l'innovation est nécessaire et même fondamentale. Pourquoi copier-coller ce qui existe déjà ? C'est très positif de voir que des personnes innovent, c'est grâce à cela que l'on se démarque.

Je développe des cartes de massages de spas hôteliers et il est rassurant pour eux de proposer des soins connus et reconnus mais cette vision est déjà obsolète, il faut interpeller le client et sortir des sentiers battus, tendre vers le sur-mesure et mettre au coeur du massage la personnalité de la praticienne, lui faire confiance pour que son ressenti soit au coeur du toucher.

Terminé la mécanique chorégraphiée d'un massage protocolaire répété ou le verbe «Faire» fera enfin place au verbe «Ressentir».

13456 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :