Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°727 Juillet-Août 2019

Numéros précédents

4 3 5 1

Estheticienne en beauty truck

N°713 Avril 2018
C'est l'histoire d'une esthéticienne qui après avoir travaillé en institut et à domicile à choisi de proposer des soins de beauté dans un beauty truck. Et elle ne le regrette pas !

Après mon CAP Esthétique, j'ai travaillé en parfumerie, puis à domicile tout en exerçant en parallèle en instituts de beauté. J'attache une grande importance au bien-être.

Et, à domicile, même si on essaye d'être le plus professionnel possible, ce n'est jamais parfait... J'étais jeune, je n'osais pas me lancer, il a fallu attendre 2012 pour que j'ouvre mon institut de beauté.

LA CRÉATION DE MON ESPACE

À l'époque, très intéressée par les ongles, j'ai ouvert un bar à ongles «Beauty Bar» de 35 m² avec une cabine et une très grande vitrine à Ribérac.
Je travaillais seule. Au début, je ne proposais que de la beauté des ongles et des épilations avant de me lancer quelques mois plus tard dans les soins cabine avec la marque Jean d'Estrées. Mon institut fonctionnait très bien.

En 2015, suite à la naissance de ma fille, j'ai décidé de revendre mon affaire. Ce fut très difficile de m'en séparer, j'y avais mis toutes mes économies et je n'aurais jamais pensé la vendre un jour...

L'IDÉE DU BEAUTY TRUCK

Un an après la vente, j'ai décidé de créer une nouvelle entreprise. Finalement l'idée a été de créer un institut de beauté mobile qui me permettrait d'accueillir les clientes dans un univers professionnel, avec un joli décor, pour qu'elles profitent du confort d'un institut traditionnel avec l'avantage de l'esthétique à domicile. L'idée du beauty truck était née.

LE CONCEPT DE MADEMOISELLE COQUETTE

Un vrai univers...

Même dans 12 m², je voulais créer un univers du nom de mon concept Mademoiselle Coquette avec une ambiance de bois, de blanc laqué, de rose poudré. C'était un univers cocooning, très girly que j'ai repris sur toute ma communication pour avoir une identité facilement repérable.

Comme pour Coca Cola que l'on identifie immédiatement, juste en voyant le «C», je voulais qu'en apercevant rien qu'un tout petit peu de ma publicité, on puisse me reconnaître.

J'ai choisi de travailler avec Thalac, O.P.I pour les ongles, Zao pour le maquillage, Yumi Lashes pour les cils, De Si Jolis Pieds, et enfin Nougatine pour les enfants.

estheticienne institut de beaute mobil beauty truck

LA COMMUNICATION DE MADEMOISELLE COQUETTE

Une semaine avant

Une semaine avant le démarrage de mon beauty-truck, sur ma page Facebook, j'ai posté une photo des clés en annonçant un nouveau local. Pour susciter la curiosité et créer le suspense. Cela faisait un an que je travaillais sur le projet avec des hauts mais aussi des bas.

J'ai décidé alors de m'accorder quelques jours de repos avant de débuter cette nouvelle aventure. J'ai fait le choix de poster sur Facebook une vidéo diaporama de photos de l'extérieur de mon camion pour commencer tranquillement à me faire connaître. J'ai atteint 17 000 vues ! Je ne m'y attendais pas. J'ai donc passé mes vacances à répondre aux messages et aux demandes de rendez-vous...

PREMIERE JOURNÉE DE SOINS EN CAMION

Pour cette première journée, je me suis rendue dans un village d'environ 1 600 habitants. L'institut se déplaçait sur des emplacements privés, des places de mairie et au domicile des clientes. J'essayais de trouver des espaces visibles avec du passage.

J'avais laissé la porte du beauty-truck ouverte pour que les gens puissent découvrir l'intérieur. Certaines personnes, étonnées, n'avaient jamais vu ça. Elles venaient découvrir l'espace et prendre de la documentation.
Les nouvelles clientes me confiaient qu'une fois la porte fermée, elles n'avaient vraiment pas l'impression d'être dans un camion.

Ma plus grosse publicité, c'est mon institut de beauté-camion mobile. Les gens me voient circuler d'un emplacement à un autre, du domicile d'une cliente à une autre. Parfois à la fin de ma journée, il m'arrive de faire des courses en camion. L'institut stationnant sur le parking m'assure ainsi une grande visibilité et une publicité constante.

MADEMOISELLE COQUETTE AUJOURD'HUI

Aujourd'hui, j'accueille exclusivement des femmes. J'ai la chance d'avoir aussi bien de la clientèle d'institut que celle du domicile Quand elles pénètrent dans le camion, elles disent toutes «Wahoo», elles restent très surprises de l'espace et du confort qu'elles découvrent. Je me forme très régulièrement dans un centre à Bordeaux en stratégie commerciale et en vente.

Par rapport au début de ma carrière, ma vie a changé à 200 %. Je suis esthéticienne, je prodigue des soins à mes clientes, mais je suis également une entrepreneuse dont l'objectif est le développement de son entreprise.

Mon activité s'articule autour de deux parties : l'institut traditionnel et l'événementiel où je propose mes services pour des mariages, des ateliers pour enfants, des anniversaires.

Lorsque je possédais mon institut, je m'ennuyais. Aujourd'hui, j'aime vraiment ce que je fais. J'ai redécouvert mon métier et je m'éclate !

estheticienne institut de beaute mobil beauty truck

MON OBJECTIF

L'activité de Mademoiselle Coquette est lancée depuis sept mois. L'objectif est certes d'en vivre rapidement mais aussi d'imaginer la suite, l'évolution. J'aimerais aussi m'agrandir, créer des partenariats, des formation pour former et accompagner le démarrage de notre partenariat.

UN CONSEIL

Il faut vous former ! Vraiment, c'est primordial aujourd'hui. Nous avons la chance d'avoir des formations qui sont prises en charge. Il est important de se former aux techniques de soins mais également au marketing, à la vente, au management, aux réseaux sociaux...

Et il ne faut pas hésiter à vous perfectionner également.

J'ai dernièrement suivi la formation de perfectionnement en épilation avec les cires Fille au Pluriel. Cette formation m'a permis de corriger certaines mauvaises habitudes prises avec le temps, de faire le point sur les dernières techniques et d'être encore plus professionnelle. Au final, ce sont les détails qui font la différence.

Prochainement, j'aimerais suivre une formation en maquillage artistique pour me perfectionner dans les shooting photos. Ce sera pour ma partie événementielle.

MON MESSAGE AUX ESTHÉTICIENNES

Il est très important d'exercer notre métier d'esthéticienne par passion. Il faut faire les choses à fond ! Pour reprendre le terme du prix que je viens de recevoir il faut «Osez entreprendre».

On ne peut pas faire les choses, juste à moitié, il faut approfondir nos connaissances pour pouvoir les utiliser parfaitement. C'est pour ça qu'aujourd'hui, je continue à me former, car je ne suis pas arrivée au bout de ce que j'aimerais faire.

12922 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :