Newsletter

Sur le même thème

Spa Thalasso
Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Le futur du bien-être

N°691 Avril 2016
Actuellement nous avons une sensation subjective de notre bien-être : «Je me sens bien, j’ai bien dormi…». C’est ainsi que nous évaluons la qualité de notre bien-être. Mais le futur du bien-être, grâce à la révolution de la mesure du bien-être, c’est l’homme augmenté et cela va complètement transformer l’offre spa.

Denis Lamboley est médecin, il s'est très vite intéressé à l'optimisation santé, au bien-être. Aujourd'hui, il participe activement à ce mouvement d'optimisation de la santé, il vous explique comment la révolution de la mesure du bien-être va révolutionner le spa.

«JE ME SENS BIEN» C'EST MON APPLI QUI LE DIT

«Je ne me sens pas en forme parce que j'ai bien marché aujourd'hui mais mon appli me dit que j'ai marché 2133 pas aujourd'hui». Progressivement, on s'en réfère à une sorte d'homme augmenté, c'est-à-dire des éléments que nous n'aurions pu mesurer de façon intuitive pour évaluer notre bien-être. Est-ce que c'est bien, est-ce que ce n'est pas bien, c'est la grande question...

VERS UN MONDE 100 % CONNECTÉ

D'ici trois, quatre ans, 15 % à 20 % de nos objets du quotidien seront connectés. Toute cette dimension va nous permettre d'être l'acteur et de mieux évaluer notre qualité de bien-être. Grâce à des données objectives, nous serons bien plus à l'écoute de nos sensations.

À partir du moment où l'on pourra concrètement objectiver les notions de bien-être, cela nous forcera à y faire attention. Car, finalement, ne progresse que ce qui a un élémen de mesure : «Si j'ai un élément de mesure, j'ai envie de progresser, si je n'ai pas de mesure, je suis trop dans le flou, je ne sais pas quoi faire, je ne fais rien»...

La mesure permet également d'évaluer nos progrès et de nous motiver davantage ; on peut même se mettre en compétition dans un groupe et comparer avec ses amis ses réussites dans de nombreux domaines sur de simples appli connectées.

LES ACTEURS DE CE NOUVEL UNIVERS

Les marques et tout l'univers du spa ont bien repéré l'énorme potentiel de cette prise en charge. Jusqu'à maintenant, les marques se cantonnaient à la beauté et, aujourd'hui, c'est la beauté intégrée avec l'ensemble du bien-être global qui s'ouvre à elles grâce à de nouveaux outils de mesure.

Ainsi, après son soin, la cliente ne sera pas abandonnée à elle-même, elle aura un suivi via un site, une appli ou un appareil connecté. La technologie avançant, on peut mieux mesurer le bien-être, on connaît les facteurs, on sait ce qui influence, comme l'importance de l'entretien physique sur nos hormones et sur notre sentiment de bien-être : une personne déprimée qui fait du sport se sentira moins déprimée. Ça, on le sait de mieux en mieux maintenant, on arrive à faire des corrélations qu'on ne faisait pas il y a encore cinq ans.

Aujourd'hui, les mentalités ont évolué, le bien-être est devenu un sujet d'actualité et de savoir-faire pour les marques. Il existe déjà des spas qui s'orientent vers la santé, en Suisse comme Chenot, Buchinger ou le Sha Wellness, ces espaces restent très chers, les marques vont donc se développer sur ce créneau où il y a une forte demande. Clarins et d'autres marques, avec qui le Docteur Lamboley collabore aujourd'hui, ne l'auraient jamais reçu il y a quelques années.

ET LA MÉDECINE ALORS ?

Majoritairement, la médecine délaisse la notion du bien-être, il n'y a pas de médecine du bien-être «Wellbeing» véritablement, et officiellement reconnue, au contraire de la médecine chinoise.

En revanche, la médecine préventive et intégrative progresse au niveau global et sociétal avec des acteurs qui entrent sur ce marché comme les mutuelles et les assurances qui commencent à s'intéresser de très près aux notions de bien-être, de qualité de vie au travail, de prévention santé, d'optimisation. C'est un marché colossal.

Ces acteurs sont en train de créer des plateformes de prévention santé, de conseil et d'écoute pour savoir si les gens sont bien ou pas, des bilans d'optimisation santé, des applis... T

out ce qui est en amont d'un rendez-vous chez son médecin et pour maintenir sa forme, et un bon équilibre nutritionnel.

L'objectif est d'être en amont de la maladie et de mesurer quelle est la qualité du bien-être ressenti et ça c'est fonction de nombreux facteurs comme son énergie, la qualité du sommeil, son alimentation, son entretien physique, sa psychologie, sa gestion des émotions, sa gestion du stress et du sentiment que l'on peut avoir ou pas de sécurité au travail, dans sa vie affective. Ces paramètres sont comme les piliers d'une maison, ce n'est pas évident de réussir l'équation.

LA PRÉVENTION SANTÉ, UN VRAI SUJET

C'est un vrai sujet parce que les clients spa sont devenus exigeants. Profiter d'un massage c'est bien, mais si en plus le spa est en mesure de prendre en charge tout son bien-être, cette globalité fidélisera indéniablement le client. Nous vivons, en ce moment même, la révolution de la mesure du bien-être !

Les grandes nouveautés sociétales suivent le même développement, avec au début, un foisonnement d'acteurs, puis, progressivement, le marché se structure, des éléments ressortent comme étant très utiles et font finalement partie de notre vie en devenant aussi indispensables qu'un téléphone portable.

JUSQU'AU CORPS CONNECTÉ...

Le problème est que toutes ces données collectées vont aller chez certains opérateurs qui en auront la maîtrise et qui, à la limite, nous connaîtront mieux que nous-mêmes parce que si on fait le lien entre le nombre de pas que vous avez effectué, ce que vous avez mangé, votre sommeil, vos maladies, ce que vous avez acheté en carte bleue, le livre que vous lisez, votre lieu de vacances, le film que vous avez vu, sans oublier la reconnaissance faciale, globalement il y a là toute votre vie !

Aurons-nous le choix de ne pas être connecté partout ? On voit très bien la progression, tout commence avec l'ordinateur, suit le téléphone, après c'est la montre, pour finir peut-être un jour avec la puce dans le corps ? Ça fait peur mais c'est bel et bien l'avenir, jusqu'à devenir des «esclaves heureux» ?

CONCRÈTEMENT, DEMAIN ?

Les différentes activités du Dr Denis Lamboley sur l'optimisation de la santé nous permettent de découvrir comment le monde du bien-être va évoluer :

- Une activité de recherche avec l'université Paris V pour mettre en place des outils pour définir quels sont les déterminants qui font que les gens sont bien ou pas en travaillant, qu'est-ce qui fait qu'ils sont performants au travail, qu'ils ne sont pas fatigués ? Ça va de l'ergonomie, à la prévention santé jusqu'au management.

- Une activité de consulting pour les marques pour les aider à intégrer la notion de bien-être dans leur développement.

- Pour de grands groupes de mutuelles, le Dr Lamboley travaille au développement de nouvelles formes de checkup santé avec des bilans salivaires connectés.

- Il travaille au développement de la réalité virtuelle avec des lunettes 3D pour de grandes marques de cosmétiques et spa.

Concrètement, ces lunettes permettent d'être dans le paysage de ses rêves. L'idée est de tromper le cerveau, on voit un paysage de rêve, une chaise longue sur la plage et à un moment on s'y retrouve installé(e).

La médecine est intéressée par ce procédé pour certaines interventions délicates, où le patient doit rester conscient. On pourrait alors mettre les gens en réalité virtuelle, un peu comme avec la sophrologie. Il y a quelques années, ces lunettes auraient fait rire et, maintenant, le virtuel, c'est l'avenir. On aura peut-être même plus besoin de partir en vacances, c'est très impressionnant et ce n'est que le début. Oculus, la société qui fabrique ces appareils, a d'ailleurs été rachetée par Facebook qui y voit un énorme avenir et potentiel incroyable !

Cliché 2Jenn

12310 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :