Newsletter

Sur le même thème

Bio
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°720 Décembre 2018

Numéros précédents

3 0 5 1

Filtres solaires chimiques VS filtres solaires bio

Par Thierry Logre , Rrésident de Jérodia, Phyt’s
N°680 Avril 2015
Un produit solaire bio est-il moins efficace qu’un produit solaire avec un filtre chimique ? Sera-t-il moins agréable à utiliser et plus cher à l’achat ? Thierry Logre, biologiste de formation et actuel Président du groupe Jérodia, dont Phyt’s est la marque phare en institut, vous répond.

Un produit solaire bio peut-il avoir un filtre chimique ?

Non, c'est impossible si le produit est bio selon le cahier des charges exigeant de Cosmébio. Le produit solaire bio n'a pas de filtre chimique mais un écran minéral.

Un écran minéral est-il aussi efficace qu'un filtre chimique ?

Oui, car le SPF annoncé sur le produit est une norme européenne. Que la protection soit minérale ou chimique, le produit doit souscrire à la même étude selon les mêmes normes in vivo.
La marque doit fournir la preuve qu'elle a réalisé une étude sur le corps humain, in-vivo, et pas uniquement in-vitro. Si jamais l'étude n'était pas faite, la DIRRECTE réagirait très vite.

«SPF», «Indice Solaire» et «IP», tout est-il autorisé ?

En Europe, ce qui compte c'est le «SPF» suivi d'un indice.

À quoi correspond un «SPF» ?

Le «SPF» est lié à des normes obligatoires qui se calculent sur les UVB. Des normes deviennent de plus en plus recommandées sur les UVA. Les marques sérieuses indiquent clairement sur le packaging que le produit respecte bien la norme conseillée sur les UVA.

Aujourd'hui peut-on parler d'«écran total» ?

Même un produit SPF 50 ne peut plus annoncer qu'il assure une «Protection Écran Total», c'est interdit par la loi. On part du principe que même un écran ne dure qu'un certain temps et que, de ce fait, il ne peut s'appeler écran total.

Il faut rappeler au consommateur qu'il faut remettre régulièrement de la crème et en quantité suffisante par rapport au temps d'exposition. C'est un sujet sur lequel on est extrêmement prudent.

Qu'est-ce qu'un filtre chimique ?

Un filtre chimique est composé de molécules chimiques qui vont réagir avec les différentes longueurs d'ondes de la lumière. Le but est d'absorber la longueur d'ondes, en particulier les UVB. Et, pour couvrir tous les UVB, il y a plusieurs molécules utilisées. Ces molécules chimiques vont entrer en résonance avec la longueur d'ondes considérée et en absorber l'énergie.

En absorbant cette énergie, en la transformant en énergie chimique, la molécule peu ribambelle d'autres...
Et c'est toute l'interrogation santé que cela suscite car il s'agit là d'une réaction chimique. Un filtre minéral est comme un tee-shirt, un bouclier face au soleil. Tandis que si un fi ltre chimique pénètre dans la peau, il s'agit de quelque chose qui va générer une réaction chimique ! Sachant cela, de grandes questions de santé se posent.

Qu'est-ce qu'un filtre minéral ?

Un filtre minéral est composé de minéraux, généralement des oxydes de minéraux, en particulier des oxydes de zinc et de titane, qui sont les plus efficaces.

L'utilisation d'un produit solaire bio est-elle différente ?

Ce n'est pas parce qu'un produit solaire est bio qui faut en mettre plus, ce qui compte c'est la norme. La norme est établie sur une quantité de produit au centimètre carré de peau.
Cela signifie que la même quantité de produit bio ou pas doit amener à la même protection, au même résultat.

Pourquoi toutes les protections solaires ne sont-elles pas minérales ?

La grande difficulté de l'écran minéral est de le rendre transparent sur la peau mais néanmoins présent et efficace. Et ça, c'est tout l'art des bonnes marques par rapport aux moins bonnes car il faut garder le plaisir cosmétologique de l'usage en même temps que l'efficacité de la protection.

Le plaisir c'est la facilité d'application d'un produit qui ne laisse pas de trainées blanches. L'effet «masque blanc» date des premières formulations.

Aujourd'hui, un petit nombre de marques certifi ées bio, respectant les cahiers des charges acceptés par Cosmébio, proposent des produits solaires avec des écrans minéraux SPF qui vont jusqu'à l'indice 50 et qui ne rendent pas blanc.

Il y a une vraie attente de sécurité envers les produits solaires et les filtres minéraux, à tel point, que lorsque l'esthéticienne sait l'expliquer à sa cliente, ça se traduit par un énorme succès.

Y a-t-il un risque pour la santé avec un filtre chimique ?

Cet article
est réservé aux abonnés

Pour accéder à la suite de cet article, veuillez vous identifier :

Mot de passe oublié ?

Nouveau Client

Par Thierry Logre , Rrésident de Jérodia, Phyt’s

Phyt's. La Bouygues. 46140 Caillac. Tél. 05 65 20 00 45.
www.phyts.com www.laboratoires-jerodia.com

11838 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :