Newsletter

Sur le même thème

Esthétique
Tous les articles

Articles en relation

Tous les articles


Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°721 Janvier 2019

Numéros précédents

3 0 5 1

Esthéticiennes enceintes.

N°658 Avril 2013
Une esthéticienne a posé, sur la page Facebook des Nouvelles Esthétiques, la question suivante : «Comment avez-vous fait pour gérer votre institut et votre maternité ?». Voici vos conseils :
  • Moi j'ai remplacé une esthéticienne à son compte le temps de son congé maternité. Elle m'a fait un contrat. Ça s'est très bien passé, les clientes étaient contentes.

  • Moi, j'ai embauché une esthéticienne durant quatre mois. Ça s'est très bien passé. Par contre, il y a eu une perte d'argent conséquente surtout quand les charges sont arrivées. Cependant la RAM vous verse des indemnités assez importantes pour
    vivre quelques temps sans prendre de salaire.

  • Il peut être intéressant de prendre une assurance perte d'activité, qui comblera partiellement ou totalement la période d'arrêt de travail (grossesse difficile). Sinon pour une période d'arrêt classique, les assurances et mutuelles prennent bien le relais. Les clientes sont généralement clémentes pour cet arrêt de travail compréhensible.
  • Je me suis renseignée pour avoir une assurance complémentaire. On m'a répondu que l'assurance ne prenait pas la maternité en charge ! D'où mon inquiétude...
  • Moi aussi je suis preneuse de renseignements, surtout en ce qui concerne celles qui sont en auto-entreprise...
  • Ma grossesse, c'était il y a trois ans. Jamais je n'aurais pensé que ça serait arrivé aussi vite. Donc il a fallu trouver une solution assez vite et surtout je ne voulais pas que mes clientes se retrouvent avec une esthéticienne qu'elles ne connaissaient pas. Donc quatre mois après le début de ma grossesse, j'ai cherché une esthéticienne avec un contrat de professionnalisation esthétique pour deux ans. Cela m'a permis de profiter de mon bébé en faisant des horaires un peu plus souples. Je me suis arrêtée quinze jours avant la date d'accouchement et pendant un mois après. Les charges restent là mais sont un peu moins lourdes que si mon esthéticienne avait un contrat normal. Mais au bout des deux ans, il était temps que ça se termine car beaucoup de clientes ne voulaient plus passer avec elle
  • Moi, j'ai eu ma fille, il y a trois ans et demi, née quinze jours plus tôt que prévu. Ma stagiaire a pris les rennes et après huit jours, dont six en maternité, je suis retournée travailler avec mon bébé. Les clientes ont adoré. C'est mon mari qui a pris un congé parental. Ce n'était pas facile quand même.
  • J'ai eu trois enfants, et pour ma dernière grossesse à 42 ans, j'ai travaillé jusqu'à l'avant-dernière semaine. Parce que j'ai souhaité accoucher en maison de naissance (Strasbourg) et que je devais effectuer 400 kilomètres environ, j'ai pris une semaine, puis à mon retour j'ai retravaillé au cinquième jour... Mais, son papa est très présent. Bon courage ! Rien n'est impossible avec de l'organisation, du soutien et de la volonté.
  • Je me suis posée toutes ces questions un jour aussi. J'ai une petite fille qui va avoir deux ans. Lorsque je suis tombée enceinte, j'ai commencé à chercher quelqu'un. J'avais déjà une apprentie à l'institut mais je ne pouvais pas la laisser seule. Notre remplaçante doit avoir les qualifications requises pour la prendre en charge. Pour ma part, j'ai fait marcher le bouche à oreille pour trouver quelqu'un, plutôt que pôle emploi qui n'en avait rien à faire. J'ai trouvé une esthéticienne qui m'a remplacée pendant quatre mois en CDD. Elle est arrivée deux mois avant mon accouchement et est partie deux mois après. Je suis restée quinze jours avec elle et après j'ai commencé à lever le pied. En ce qui concerne les assurances, il faut voir le site du RSI où tout ce que vous allez toucher est expliqué. Ces frais couvrent l'embauche d'une employée. Vous avez droit à un congé pathologique d'un mois et quarante quatre jours consécutifs dont quinze doivent précéder obligatoirement votre date présumée d'accouchement. Si la grossesse nécessite un arrêt avant, ça sera considéré comme une maladie nettement moins bien rénumérée. C'est alors là que des assurances peuvent faire un complément.

Cliché : Dash. Fotolia.

10891 Votez
Retour aux articles

Commentaires

  • Anonyme 05/06/2015
    Bonjour je suis esthéticienne et en tout début de grossesse je voulais savoir si il y a des risques de perdre l enfant en pratiquant du cellu M6 LPG ? Merci
    Signaler un contenu abusif

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :