Newsletter

Sur le même thème

Spa Thalasso
Tous les articles

Dans ce numéro

Tous les articles

Articles préférés

Tous les articles préférés

Les plus commentés

Tous les + commentés

N°700 Février 2017

Numéros précédents

3 0 5 1

Que reste t-il de la thalasso ?

Par Aldina DUARTE RAMOS , Wellbeing Product Director – Luxury Brands, AccorH de AccorHotels
N°699 Janvier 2017
À la question posée à 500 experts mondiaux du spa sur ce qu’évoquent pour eux les bienfaits de la thalasso, seul 30 % du public connait les effets de l’eau de mer sur le corps ! Ces professionnels du spa et donc les consommateurs de manière générale ne connaîtraient donc rien à la thalasso ?

Lors du dernier Global Wellness Summit, qui a eu lieu en Autriche en octobre dernier, Aldina Duarte Ramos, a participé à la conférence «La vérité sur le spa européen et la tradition du bien-être».

Lors de son intervention, elle a questionné ces 500 experts mondiaux du spa sur les bienfaits de la thalasso. Pour seulement 30 % du public cela évoquait quelque chose...

ET LES PILIERS DE LA THALASSO ALORS ?

La vérité est là : l'eau de mer régénère, les travaux de René Quinton en 1895 sont une formidable source d'enseignement et un héritage extraordinaire. Le secret des bienfaits de la thalasso ?

Une eau de mer filtrée et chauffée entre 34 et 36° afin que tous les oligo-éléments traversent la barrière cutanée et aillent directement dans le sang.

Une cure de thalasso ce n'est pas plus de trois soins de 15 min par jour en immersion dans l'eau de mer sinon c'est trop pour l'organisme, qui sature et se fatigue.

Aujourd'hui nous nous adressons à des clients cible qui ne savent plus ce que signifie réellement la thalassothérapie.

En France, nous nous affirmons comme leaders sur ce savoir-faire et nous revendiquons notre exception française. Effectivement, la France est leader du marché sur cette expertise. Malheureusement, c'est une exception française qui a encore du mal à se renouveler, à être accessible et à s'exporter.

Le constat est criant à l'issue de cette conférence qui rassemble les experts du bien-être à l'échelle mondiale. C'est bien le signe qu'il faut montrer une certaine humilité tout en préservant nos fondamentaux.

Aujourd'hui, il faudrait réorienter le vocabulaire en gardant les thématiques fortes qui sont les piliers de la thalasso tout en étant agile afin de s'adapter à un public connaisseur et néophyte à la fois. Selon moi, l'enjeu est là. Il est évident que la thalasso a évolué, s'est ré-inventée ces dernières années, hélas le message n'est pas suffisamment audible, accessible.

Si on revient aux fondamentaux, la thalasso, c'est de prévention et de régénération dont il faut parler. Il suffit d'interroge les anciens. Eux viennent en thalasso pour profiter de cures au printemps et à l'automne, à l'inter-saison pour booster leur système immunitaire, charger leur corps en oligo-éléments pour affronter l'hiver ou l'été.

Cette notion est pratiquement perdue de nos jours au profit de multiples cures.

Aujourd'hui, le client se retrouve face à une offre très large et complexe, sans parler du prix, qui est un autre sujet.

CONCRÈTEMENT, QUE FAIT-ON ?

Les établissements de thalasso travaillent d'arrache-pied sur le concept. Par exemple, le slogan de Thalassa sea & spa est : «De la mer, la renaissance», précisément en référence à la régénération. Je suis convaincue que la thalassothérapie a un bel avenir devant elle si elle sait s'adapter au public et simplifie son offre.

Les clients des centres de thalasso ont-ils bien conscience de tous les bénéficies de l'eau de mer ? Mesurent-ils tous les bienfaits des oligo-éléments ?

En effet, lorsqu'on étudie les motivations des clients thalasso, ce sont de plus en plus des consommateurs de courts séjours, en quête de bien-être le temps d'un long week end et qui consomment le produit thalasso comme le produit spa, car on leur a vendu comme tel.

Pour se moderniser, la thalasso s'est éloignée du côté médical et de cette image de tous les clients en peignoir, pour se rapprocher de l'image glamour du spa mais, au passage, elle a perdu ses racines.

Chez AccorHotels, nous nous sommes basés sur des études clients quali et quanti qui ont renforcé cette prise de conscience (NDLR : Aldina fut Directeur du Développement des activités bien-être pour l'enseigne Thalassa sea & spa 2012-2014). Bilan : la thalasso doit revenir aux fondamentaux : la régénération et la prévention.

En réalité, ce discours est universel. Par bonheur, il se trouve que c'est parfaitement dans l'air du temps, en totale harmonie avec la quête du mieux vivre, du bien vieillir de la clientèle des seniors.

C'est également en ligne avec une clientèle de jeunes millennials, cette génération Y, avide d'expérience et d'authenticité, en quête de bien-être, de nature et de sports de l'extrême. En cela, non seulement la thalasso, mais également son eco-système ont tellement à offrir.

La thalasso ce n'est pas daté, ce n'est pas vintage, c'est la source de tout, le déclencheur de tout, et il est encore temps aujourd'hui de se réapproprier ces valeurs originelles, de les réaffirmer et de communiquer très clairement et humblement avec un vocable simple et à la portée de tous.

12622 Votez
Retour aux articles

Commentaires

Voir tous les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire avec votre pseudo. Si vous n’êtes pas identifié, votre commentaire apparaitra en Anonyme.
Saisissez ce code de sécurité :