Le leader incontesté de la presse pro depuis plus de 60 ans !

Du néant au succès...

Une idée folle !

Il était une fois un Italien qui quitta son pays pour venir faire de longues études en France : Lettres, Droit, Médecine... (jusqu'à 35 ans). H. Pierantoni - c'était son nom - rencontra une Esthéticienne, une pionnière à l'époque et, visionnaire, il vit un monde rempli de femmes, qui consacreraient leur énergie à embellir les autres et leur apporter du bien-être.

Il venait de trouver sa vocation ...
Il créa donc, en janvier 1952, un magazine pour une profession qui n'existait pratiquement pas : Les Nouvelles Esthétiques. C'était osé, à l'époque on le prenait pour un fou, c'était difficile, c'était semé de nombreuses embûches, mais il tint bon, il «savait» qu'un jour l'Esthétique serait une très grande profession.

De 4 à 200 Pages !

4 pages noir et blanc en 1952. Les Nouvelles Esthétiques ont bien évolué au cours de toutes années. En décembre 1976, apparaît la première photo en couleurs : elle est unique. Tout comme le gigantesque format de ce magazine.
Il faudra attendre 1991 pour l'abandonner au profit d'un format plus petit.
De même, il faudra attendre 1992 pour avoir un magazine entièrement en couleurs !
En 1996, dernière grande mutation : il adopte un format encore plus pratique (c'est celui que vous avez aujourd'hui), un papier haut de gamme, davantage de photos.

Ainsi, rapidement, H.Pierantoni n'est plus apparu comme un fou mais comme un visionnaire. Chaque magazine et chaque Congrès n'a fait que le confirmer. Depuis plus de 60 ans, Les Nouvelles Esthétiques spa ont une longueur d'avance !

Lorsque nous regardons le chemin parcouru, nous constatons avec fierté que Les Nouvelles Esthétiques spa est non seulement un journal professionnel mais aussi un organe de presse qui exerce une influence considérable sur la profession d'Esthéticienne en France et dans le monde :

  • nous lui avons donné ses lettres de noblesse (à l'époque, la profession n'avait aucune autorité),
  • nous avons fait évoluer son enseignement, et nous avons donné aux Esthéticiennes l'envie d'apprendre et de se perfectionner,
  • nous lui avons évité de passer dans les mains d'autres professions (coiffeurs, kinésithérapeutes...),
  • nous l'avons toujours défendue contre tous les prédateurs, nous lui avons donné vie avec nos Congrès...

Aujourd'hui, 25 éditions (bientôt encore plus) sont publiées dans le monde entier, avec le même objectif : être le meilleur organe de formation et d'information des Esthéticiennes.

Il est beau le chemin parcouru et la saga des Nouvelles Esthétiques n'est pas prête de s'arrêter !

Michèle de Lattre-Pierantoni
Directrice de la Rédaction


Feuilleter le magazine Témoignages "C'est vous qui le dites"